RMC Sport

"Sûrement le plus grand match que j’ai joué à Roland-Garros", les mots forts de Djokovic

Tombeur en demi-finale de l’invincible Rafael Nadal, Novak Djokovic mesurait après le match toute la portée de son exploit. Le Serbe, qui retrouvera dimanche en finale Stéfanos Tsitsipás, a confié avoir disputé l’un des plus grands matches de sa carrière, si ce n’est le meilleur.

Rarement le numéro 1 mondial se sera épanché à un micro autant que ce vendredi soir, affublé d’une sincérité terriblement touchante, après le retentissant exploit qu’il venait de réaliser en faisant tomber Rafael Nadal sur son court favori, Roland-Garros. Une terre battue où le Marjorquin de 35 ans n'avait jusqu'alors perdu que... deux fois, pour 105 succès.

En s’imposant en quatre sets et 4h11 de jeu (3-6, 6-3, 7-6[4], 6-2), Novak Djokovic a signé une performance sensationnelle contre le numéro 3 mondial, et remporté avec la manière ce duel de titans, sorte de défi ultime. "Evidemment que pour gagner contre Rafa, il faut jouer son meilleur tennis, souriait-il après le match. Et c’était mon meilleur tennis ce soir. C’est dur de trouver les mots pour expliquer quelle pression c'est de jouer ici, c’est quelque chose de très spécial dans notre sport."

>> Revivez la demi-finale d'anthologie entre Djokovic et Nadal

"Battre Nadal, ici, sur « son » court…"

En route pour affronter en finale le Grec Stéfanos Tsitsipás, dimanche, le Serbe de 34 ans peinait à réaliser, quelques minutes après son match de dingue. "C’était sûrement le plus grand match que j’ai joué ici à Paris, c’est sûr. Un match avec la plus belle des ambiances, et la plus belle énergie. Le soutien pour les deux joueurs était incroyable, vous avez été fantastiques", a-t-il remercié face au public de Roland, qui a bénéficié d’une dérogation des autorités pour suivre la dernière heure de ce duel qui restera dans les annales du tennis. Et Djokovic de poursuivre: "C’était le match le plus spécial que j’ai joué à Paris, et même de toute ma carrière. Battre Nadal, ici, sur « son » court, où il a perdu seulement deux fois dans toute sa carrière... Je suis très fier, très heureux. (…) Le travail n’est pas fini."

S’il gagne dimanche, l’homme aux 18 Majeurs deviendra le seul joueur dans l’ère Open à avoir remporté deux fois chaque tournoi du Grand Chelem. "Je m’en souviendrai toute ma vie", a conclu un "Nole" avec le sourire aux lèvres. Et des étoiles plein les yeux avant de se tourner, déjà, vers un nouveau duel pour entrer un peu plus dans l’histoire du tennis.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport