RMC Sport

La célébration FIFA de Medvedev, les larmes de Djokovic... les images fortes de la finale de l’US Open

La finale de l'US Open, remportée par Daniil Medvedev aux dépens de Novak Djokovic, a été marquée par plusieurs moments forts et surprenants.

La célébration FIFA de Medvedev

Daniil Medvedev avait-il préparé son coup ? Sans doute… Au moment où il a triomphé de Novak Djokovic ce dimanche en finale de l’US Open, privant le Serbe de son 21e sacre en Grand Chelem et de l’inaccessible Grand Chelem calendaire, le Russe s’est laissé tomber sur le côté gauche sur le court Arthur-Ashe de Flushing Meadows, à New York. Et en tirant la langue ! Curieuse célébration, mais intense satisfaction pour le n°2 mondial, qui ouvre son palmarès en Grand Chelem. "Il n’y a que les légendes qui vont comprendre. Ce que j’ai fait après le match, c’est L2 + gauche", a expliqué Daniil Medvedev dans son discours. La célébration "Brick Fall" (ou "Dead fish") donc, issue du jeu vidéo de foot FIFA et déjà reproduite sur les terrains il y a quelques années par Luis Suarez ou encore Jimmy Briand.

Les larmes de Djokovic

Quel moment… En perdition depuis le début du match, Novak Djokovic a cassé une raquette dès la deuxième manche, mais il reprend un peu espoir en revenant de 5-1 à 5-4 dans le troisième set. Le public américain l’acclame, l’encourage. Le Serbe a le sourire en regagnant sa chaise. Mais dans la foulée, en tentant de se cacher derrière sa serviette, il lâche quelques larmes. Réalise-t-il à cet instant-là qu’il a, comme rarement, le soutien des spectateurs, mais qu’il est trop tard pour inverser le sort de cette finale ?

Quelques minutes plus tard, Djoko ne peut empêcher Daniil Medvedev de s’imposer. Après avoir de nouveau séché quelques larmes, lors de la cérémonie d’après-match, il avouera au micro avoir été particulièrement touché par le public: "Même si je n'ai pas gagné, mon coeur est plein de joie parce que vous m'avez rendu spécial ce soir. Vous avez touché mon âme, je n'avais jamais ressenti ça ici à New York".

Les deux doubles fautes de Medvedev sur des balles de match

Mais que s’est-il passé dans sa tête ? Oh, pas grand-chose, juste un tourbillon d'émotions ! A 6-4, 6-4, 5-2, après à peine deux heures de jeu, Daniil Medvedev obtient une première balle de match. Et là, catastrophe: double faute ! Tétanisé par l’enjeu, le Russe ? Il en refait une et Novak Djokovic en profite ensuite pour se rapprocher, à 5-3 puis 5-4. Et après ? Une nouvelle balle de match pour Medvedev sur son service. Et là, re-catastrophe : encore une double faute ! Ça devait bouillonner dans la caboche du Russe… Mais heureusement pour lui, la troisième balle de match a été la bonne.

Le cadeau pour l’anniversaire de mariage

Il n’est pas passé loin de la grosse boulette, Daniil… Pourquoi ? Il l’a expliqué lui-même après le match, après un petit rire nerveux. "C’est notre troisième anniversaire de mariage, pour moi et ma femme, aujourd’hui. Pendant le tournoi, je n’ai pas pu réfléchir à un cadeau. En demi-finales, je me suis dit que si je perdais, il fallait que je trouve un cadeau rapidement. Et quand j’ai gagné, je me suis dit que si je perdais la finale, je n’aurais pas le temps de trouver un cadeau. Donc je devais gagner ce match ! Je t’aime Dasha et merci beaucoup !" Ouf, Medvedev a sauvé sa soirée !

Le GOAT, c’est…

… Novak Djokovic. C’est Daniil Medvedev qui l’a dit, après lui avoir coupé la route de la grande histoire du tennis. "Je suis désolé pour vous les fans et pour toi Novak, on savait ce que tu pouvais accomplir, a expliqué le Russe après sa victoire. Quand on voit ce que tu as réussi durant ta carrière... Je peux le dire maintenant: pour moi, tu es le plus grand joueur de l'histoire." Mais Rod Laver reste toujours le dernier à avoir réussi le Grand Chelem calendaire, côté masculin. C'était en 1968.

LP