RMC Sport

Djokovic-Nadal, n°1 au box-office

Novak Djokovic et Rafael Nadal

Novak Djokovic et Rafael Nadal - -

Le Serbe et l’Espagnol se disputeront la victoire ce dimanche sur le Centre Court de Wimbledon (15h). Mais pour Novak Djokovic, qui succédera à Rafael Nadal lundi sur le trône de n°1 mondial, il sera aussi question d’affirmer sa nouvelle supériorité. Frissons garantis…

C’était en 1999. Deux Américains, Pete Sampras et André Agassi, en finale de Wimbledon. Le roi et son successeur. Le premier allait céder sa place de numéro 1 mondial au second, quel que soit le résultat. Mais le prestige d’une victoire à Londres ne se négocie pas. Pete Sampras s’imposait en trois sets (6-3, 6-4, 7-5) et quittait son trône avec classe. Le challenge sera identique pour Rafael Nadal ce dimanche (15h), sur le Central Court. Car même s’il décroche sa 11e victoire en Grand Chelem, à 25 ans, l’Espagnol laissera le fauteuil de numéro 1 mondial à son adversaire du jour, Novak Djokovic.

Vainqueur en demi-finale de Jo-Wilfried Tsonga, le Serbe (24 ans) au bilan fantastique en 2011 (voir par ailleurs) est assuré de devenir le nouveau patron du circuit dès lundi, lorsque le nouveau classement ATP sera publié. Rien ne serait pourtant plus beau que d’être couronné après un succès face à Rafael Nadal. Une question de notoriété, un domaine dans lequel « Djoko » souffre de la comparaison avec ses illustres aînés. « On parle plus de Federer et Nadal, reconnait-il. C’est logique, ils sont les deux meilleurs depuis cinq, six ans. Mais je n’ai rien à prouver, à personne. Je veux gagner ce trophée. Ça a toujours été mon rêve d’être en finale à Wimbledon. »

Nadal : « Djokovic ? Vraiment impressionnant »

« Rafa », lui, repousse toute idée de déprime liée à la fin de son deuxième règne, entamé en juin 2010, après celui d’août 2008 à juillet 2009. « La place de numéro 1 mondial, ce n’est pas quelque chose de très important pour moi, assure-t-il. On ne peut que féliciter Novak Djokovic parce que ce qu’il fait sur cette première partie de la saison, c’est vraiment impressionnant, vraiment fantastique. »

Les deux finalistes de Wimbledon oublieront donc cette question d’étiquette quand ils passeront devant la Royal Box. Car comme le rappelle Guy Forget, capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, « ce qui est le plus beau, c’est d’être numéro 1 mondial à la fin de l’année. Perdre en finale, ce serait terrible pour Novak ». Il y a 12 ans, André Agassi fêtait Noël dans le costume du patron. Mais à 29 ans, il n’allait jamais plus disputer la finale de Wimbledon. Un scénario qui ne plairait guère à Novak Djokovic…

dossier :

Rafael Nadal