RMC Sport

Athlétisme: deuxième chrono de l'histoire pour Thompson-Herah sur 100m

La championne olympique Elaine Thompson-Herah s'est imposée avec un temps supersonique (10'54'') deuxième chrono de l'histoire, sur le 100m féminin du meeting de la Ligue de Diamant d'Eugene ce samedi aux Etats-Unis. Le retour de l'Américaine Sha'Carri Richardson, suspendue pour dopage, a plutôt déçu.

L'Américaine Sha'Carri Richardson, privée des JO après un contrôle positif au cannabis, n'a pas obtenu la revanche qu'elle souhaitait, terminant dernière du 100 m samedi au meeting d'Eugene (Oregon), comptant pour la Ligue de Diamant, remporté avec brio par la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah. Chez les hommes, Andre De Grasse et Noah Lyles se sont imposés respectivement sur 100 m et 200 m.

Thompson-Herah se rapproche du record

Thompson-Herah, sacrée championne olympique à Tokyo sur 100 m, 200 m et 4x100 m, a pris date à un an des Mondiaux-2023 qui auront lieu sur cette même piste d'Eugene, en terminant le 100 m en 10’’54 sec (+0,9 m/sec).

Elle réussit ainsi rien de moins que la deuxième performance de tous les temps, à 5 centièmes de la sulfureuse Florence Griffith-Joyner (10’’49), dont les courses sont ternies par des soupçons de dopage.

"Je pense que le record est à ma portée, car j'ai couru en 10’’5 et j'en ai encore beaucoup dans le ventre", a déclaré Thompson-Herah, 29 ans, déjà parée d'or à Rio en 2016 sur 100 m et 200 m, qui a devancé une autre légende du sprint, Shelly-Ann Fraser-Pryce (10’’73). Shericka Jackson (10’’76, meilleur temps personnel égalé) a complété un podium 100% jamaïcain.

Richardson passe à côté

Face à des adversaires de haut niveau, avec la présence de trois autres finalistes olympiques, dont l'Américaine Teahna Daniels (4e, 10’’83) l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (5e, 10’’90) et la Suissesse Mujinga Kambundji (7e, 10’’96), Sha'Carri Richardson a terminé à la neuvième et dernière place en 11’’14. C'est une grosse déception pour la sprinteuse américaine de 21 ans, qui faisait son retour à la compétition après avoir été suspendue fin juin trente jours pour consommation de cannabis et privée de Jeux olympiques, elle qui avait raconté début juillet à NBC qu'elle avait consommé de la marijuana après avoir appris le décès de sa mère biologique.

"C'était un super retour à la compétition", a déclaré Richardson à NBC après la course. "Je voulais pouvoir venir et courir. Après un mois off, après avoir fait face à tout ce que j'ai dû affronter, je ne m'en veux pas du tout. C'est juste une course, je ne suis pas finie. Vous savez ce dont je suis capable. Mettez-moi à l'écart si vous voulez. Dites toutes les conneries que vous voulez. Parce que je suis là pour rester. Je ne suis pas finie", a lancé l'Américaine après la course, visiblement frustrée. "Félicitations aux gagnantes, félicitations à celles qui ont gagné, mais elles n'ont pas fini de me voir", a-t-elle ajouté, se retirant ensuite du 200 m, remporté par Mujinga Kambundji (22.06, +2.4 m/sec).

Lyles et De Grasse répondent présents

Chez les hommes, l'Américain Noah Lyles, médaillé de bronze au 200 m aux JO, a marqué son retour sur les pistes en s'imposant sur sa spécialité, réalisant la meilleure performance de la saison (19’’52 sec, + 1,5 m/sec). "J'ai pu laisser de côté ce qui s'est passé à Tokyo et me faire confiance en me disant que je sais que je suis contrarié, mais que je suis en grande forme pour courir et venir le prouver sur la piste", a déclaré Noah Lyles, champion du monde 2019 et quatrième meilleur performeur de tous les temps sur la distance.

Andre De Grasse, champion olympique à Tokyo sur la distance, n'a pas participé au 200 m, se réservant pour le 100 m, qu'il a remporté en l'absence de l'Italien Marcell Jacobs, vainqueur à Tokyo. Le Canadien a terminé la distance reine en 9’’74 sec (+2,9 m/sec), devant le médaillé d'argent à Tokyo, l'Américain Fred Kerley (9’’78).

La sensation Jeruto

La Kényane Norah Jeruto a également fait sensation en réussissant le troisième meilleur temps de l'histoire au 3.000 m steeple féminin, avec une marque de 8’53’’65. Elle améliore ainsi son meilleur temps personnel et réalise la meilleure performance mondiale de la saison. L'Américaine Athing Mu, championne olympique à Tokyo, a quant à elle dominé le 800 m, en réalisant la meilleure performance mondiale de la saison avec un temps de 1’55’’04.

Enfin, Ryan Crouser, qui cherche toujours à améliorer son record du monde au lancer de poids, a remporté l'épreuve avec une marque à 23,15 m, à 22 cm de son record réalisé en juin dernier, déjà à Eugene.

CP avec AFP