RMC Sport

GP de Grande-Bretagne: les quatre moments chauds d'une course totalement folle

Le Grand Prix de Grande-Bretagne a tenu toutes ses promesses ce dimanche. Carlos Sainz a signé sa première victoire en F1 dans une course marquée par le crash effrayant de Guanyu Zhou et une lutte féroce dans les derniers tours.

Les pilotes sont passés par toutes les émotions ce dimanche, sur le circuit de Silverstone et ce, dès le premier virage de la course. S'en est suivi plus de deux heures d'un spectacle étonnant et exceptionnel. Retour sur les quatre points chauds du Grand Prix.

>> Revivez le GP de Grande-Bretagne

Tour 1: le crash de Zhou

Un drapeau rouge, des voitures rentrées aux stands les unes après les autres et, sous les casques des pilotes, des visages pour le moins inquiets... Le monde de la F1 a eu très peur dès le premier tour, après le violent crash du Chinois Guanyu Zhou (Alfa Romeo) au départ du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Dès l'extinction des feux, la voiture de George Russell (8e sur la grille) a été touchée au niveau de la roue arrière gauche par celle de Pierre Gasly (11e). Le pilote britannique a alors perdu le contrôle de sa monoplace et s'en est allé percuter de plein fouet celle de Zhou (9e). L'Alfa Romeo du Chinois s'est immédiatement retournée, a glissé sur le "toit" et le halo pendant des dizaines et des dizaines de mètres... avant de décoller dans le bac à gravier, de passer par-dessus le mur de protection en pneumatiques, pour aller s'écraser à vive allure contre le grillage.

Quelques minutes après l'arrivée, le pilote Alfa Romeo a donné de ses nouvelles. "Je suis OK, tout va bien. Le halo m'a sauvé aujourd'hui. Merci à tous pour vos gentils messages", écrit le pilote sur Twitter avec une photo de lui. Lors du premier tour, Alex Albon (Williams) a également été contraint à l'abandon avant d'être évacué en hélicoptère.

Tour 12: la crevaison de Max Verstappen

Deuxième lors du second départ de la course, le champion du monde crève après avoir percuté un débris resté sur la piste. Après un passage au stand, il ressort très loin du podium, en indiquant que sa voiture "est cassée". Malgré ça, le Néerlandais continue la course sans être en mesure d'inquiéter la tête de course.

Tour 39: la safety car change tout

Alors que Charles Leclerc est en tête de la course, Esteban Ocon doit s'immobiliser sur la piste en raison d'un problème avec sa monoplace. La safety car intervient, ce qui permet à Lewis Hamilton, Carlos Sainz et Sergio Perez de s'arrêter aux stands pour enfiler des gommes tendres, tandis que Leclerc reste en piste avec des gommes dures. Une grosse erreur de la part de Ferrari, même si Sainz récupère la tête devant son coéquipier.

"On pouvait (changer les pneus), après on m'a demandé de rester en piste. Honnêtement, je suis très déçu, notamment sur la première partie de course. On va analyser ça avec l'équipe", a froidement répondu le Monégasque au micro de Canal+ après sa 4e place.

Tour 46: un final complètement fou

Mis sous pression par les pneumatiques neuves de ses concurrents, Charles Leclerc est attaqué de toutes part par Lewis Hamilton et Sergio Perez. Les trois hommes livrent une bataille complètement dingue pour terminer sur le podium. À ce jeu-là, le pilote Red Bull est le plus malin, pendant que le Monégasque ne peut que contaster la supériorité de ses adversaires, en terminant au pied du podium, déconfit.

Au classement des pilotes, Max Verstappen reste leader (181 pts) devant son coéquipier Sergio Perez (147) et les deux Ferrari de Charles Leclerc (138) et Carlos Sainz (127). Les pilotes ont désormais rendez-vous en Autriche sur le circuit de Spielberg dimanche prochain.

AS