RMC Sport

GP du Brésil: Gasly raconte son énorme émotion après son premier podium

Au terme d'un Grand Prix intense jusqu'au bout et marqué par deux accrochages de taille, Pierre Gasly a tenu bon face à Lewis Hamilton pour décrocher au Brésil le premier podium de sa carrière. Le Français est apparu très ému après la course.

Pierre Gasly n’est pas prêt d’oublier cette saison. Rétrogradé chez Toro Rosso début août par l'écurie mère Red Bull, il a pris ce dimanche la deuxième place d’un Grand Prix du Brésil totalement fou remporté par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Il est ainsi devenu le premier Français à monter sur un podium de Formule 1 depuis Romain Grosjean, troisième au GP du Belgique en 2015. Du haut de ses 23 ans, il est désormais le plus jeune pilote tricolore à avoir signé un podium en F1.

Sur le circuit d’Interlagos, il a d’abord profité d’un accrochage entre les Ferrari de Sebastian Vettel et Charles Leclerc au 66e tour pour entamer sa spectaculaire remontée, avant de s’emparer de la deuxième place après un incident entre Lewis Hamilton (Mercedes) et Alexander Albon (Red Bull) dans l’avant-dernier tour. Malgré le retour et la pression du champion du monde britannique (pénalisé de cinq secondes après la course et finalement 4e), Gasly a tenu bon dans la dernière ligne droite. "C’est un jour incroyable, c’est le plus beau jour de ma vie! Il y a tellement d’émotions", a-t-il confié très ému à l’arrivée.

"Deuxième, c’est juste dingue"

"J’ai vu une fois qu’Hamilton et Albon s’étaient touchés qu’il y avait l’opportunité de passer. Je savais que ça allait être chaud, j’ai essayé de défendre le mieux possible. Je voyais l’aileron d’Hamilton juste à côté. Au final ça l’a fait", a-t-il ajouté. Cette deuxième place représente-t-elle une revanche pour lui après le choix de Red Bull de le renvoyer chez Toro Rosso?

"Ce n’est pas une renaissance, Pierre n’est jamais parti. J’avais dit que ma réponse serait sur la piste. Depuis que je suis revenu, Toro Rosso est à fond derrière moi. C’est un moment que je n’oublierai jamais. Il y a beaucoup de travail et de sacrifices pour en arriver là. J’en rêve depuis que je suis petit. J’ai toujours cru en mes rêves, c’était mon objectif. Je ne pensais pas que ça allait arriver avec Toro Rosso. Deuxième, c’est juste dingue", a-t-il assuré.

Il a également eu un mot pour Anthoine Hubert, son ami d'enfance décédé à Spa-Francorchamps (Belgique) dans un accident lors d'une course de Formule 2 le 31 août dernier: "Je pense à Antoine, avec qui j’ai grandi, j’aurais aimé qu’il soit là pour vivre ça, c’était aussi son rêve d’être en Formule 1. J’ai pensé à lui sur le podium."

RR avec LV à Interlagos