RMC Sport

Tour de France: objectif reconquête pour Alaphilippe?

Dépossédé de son maillot jaune par le jury des commissaires mercredi pour avoir pris un ravitaillement dans une zone non-autorisée dans le final de la 5e étape, Julian Alaphilippe se trouve désormais à 16 secondes d'Adam Yates au classement général. L'étape du Mont Aigoual pourrait sur le papier lui permettre de se lancer dans un objectif de reconquête, même si le Français a d'ores et déjà menacé de "se relever" pour se concentrer sur d'autres objectifs.

C'est un coup de tonnerre inattendu. Julian Alaphilippe a cédé son maillot jaune ce mercredi lors de la 5e étape du Tour de France, au terme d'une étape longtemps "ennuyeuse" selon les propres mots du coureur de la Deceuninck Quick-Step. Mais les commissaires de course ont décidé d'appliquer le règlement à la lettre et ont sanctionné le Français pour un ravitaillement dans une zone non-autorisée à 17 kilomètres de l'arrivée.

18 secondes de bonifications à récupérer ce jeudi 

Bilan: Julian Alaphiippe est désormais 16e du classement général à 16 secondes du nouveau leader Adam Yates qui ne s'y attendait pas, en train de prendre sa douche au moment où la décision est tombée. Un peu gêné à l'idée de récupérer un maillot jaune qu'il "ne voulait pas prendre comme ça", le Britannique va devoir désormais assumer le poids de la course avec son équipe Mitchelton-Scott. 

Une meute de prétendants est toujours à portée du maillot jaune, dont Julian Alaphilippe donc. Suffisant pour une reconquête? Déjà en 2019, il s'était lancé à l'assaut vers Saint-Etienne, en compagnie de Thibaut Pinot, pour déposséder Giulio Ciccone et reprendre le jaune. Sur le papier, dès ce jeudi, celui qui a porté à 17 reprises cette tunique pourrait la reprendre. 18 secondes de bonifications sont en jeu au cours de cette 6e étape, avec des secondes bonus à récupérer au sommet du Col de la Lusette à 13,5 kilomètres de l'arrivée.

"Je vais me relever et on n'en parlera plus" 

Une configuration qui pourrait rappeler l'étape de Saint-Etienne, où il y avait aussi des secondes bonus, au moment où il avait lancé les hostilités. Pourtant, l'optimisme ne semblait guère de mise ce mercredi soir après ce coup de massue. "Perdre le maillot ainsi n'est pas une bonne chose, il ne doit pas être content, a indiqué son manager Patrick Lefevere ce mercredi sur les antennes de RMC. Il va peut-être se battre pour le reprendre mais je me demande quand et où".

De son côté, Julian Alaphilippe a semblé agacé par la situation quelques instants après avoir appris la mauvaise nouvelle. "Si c'est comme ça, je vais me relever et on n'en parlera plus", a-t-il lâché rapidement au micro de France 2. S'il a certainement eu l'occasion de réfléchir à cette "erreur" commise par son équipe selon les termes de Lefevere, reste à savoir quels seront désormais ses objectifs.

Un programme copieux après le Tour

Depuis le début du Tour de France, Julian Alaphiippe clame haut et fort qu'il ne "vise pas le classement général". Le dernier 5e du Tour de France, est aussi un homme à l'aise sur les classiques. Et le programme qui suit la Grande Boucle est chargé, avec la Flèche-Wallonne le mercredi suivant l'arrivée à Paris, dont il est le double tenant du titre. Et surtout le championnat du monde le dimanche une semaine après l'arrivée sur les Champs-Élysées, officialisé à Imola ce mercredi et qui l'avantage encore plus que l'ancien parcours initialement prévu en Suisse à Martigny. 

Liège-Bastogne-Liège le 4 octobre prochain est aussi une course qu'il rêve d'accrocher à son palmarès. Comme le Tour des Flandres, le 18 octobre, où il doit effectuer ses débuts. De là donc à modifier ses objectifs et jouer comme promis une autre victoire d'étape, sans se soucier du classement général? Une première indication sera donnée ce jeudi au Mont Aigoual, alors que Julian Alaphilippe ambitionnait de garder le maillot jaune "le plus longtemps possible" selon Patrick Lefevere avant cet épisode du bidon. Avec 16 secondes de retard, l'objectif reconquête ne semble pas impossible pour Julian Alaphilippe.

Guillaume Lepère