RMC Sport

Tour de France: Pinot a pensé à arrêter sa carrière, mais veut revenir l'année prochaine

Toujours victime de douleurs au dos depuis sa chute survenue l’année dernière à Nice, lors d’un Tour de France qu’il "espère" disputer à nouveau en 2022, Thibaut Pinot raconte au Parisien avoir vécu des moments terriblement difficiles. Et a même songé à stopper sa carrière.

Troisième en 2014, proche du Graal en 2019 avant de blesser avant d'abandonner sur blessure musculaire à deux jours de Paris, Thibaut Pinot ne s’est pas élancé au départ de la 108e édition du Tour de France cet été, toujours gêné par des douleurs au dos qui ne le quittent plus depuis sa chute survenue l’an dernier sur la Grande boucle (os sacrum et iliaque fissurés). Le coureur Groupama-FDJ était tombé sur la Promenade des anglais lors de la première étape à Nice. Et les conséquences n’en finissent plus de l’handicaper, lui qui avait également dû renoncer au Giro.

Une sale période pour le grimpeur de 31 ans, qui concède avoir passé des mois difficiles, entre "examens" et "scanners" à répétition en passant par les mains des "meilleurs spécialistes en France", comme il le raconte au Parisien. "Aujourd’hui, on a la certitude que cette douleur est chronique et qu’elle partira lentement", assure celui qui "ressen[t] la douleur au quotidien, même en cuisinant ou en marchant".

"Il y a même un jour, sur le périphérique parisien, où j’ai fondu en larmes tellement je n’en pouvais plus"

"Il y a des jours où j’ai eu des instants pénibles. Parfois, j’étais bloqué dans les bouchons pour aller à Paris et je me demandais à quoi tout cela rimait, se souvient Pinot. Le Giro, que j’aurais dû disputer, se courait. La météo était dégueulasse, j’enchaînais les rendez-vous. etc. Je refusais de regarder la moindre course à la télé, ni le Giro, ni le Dauphiné tellement j’étais dégoûté. Tout cela me faisait trop mal. Là, ça revient car je me ressens coureur cycliste."

"Je reviendrai sur le Tour"

Après des mois à batailler avec son corps, le coureur français "espère" désormais disputer le Tour de France l’an prochain. "J’ai encore des belles choses à montrer. Je n’ai que 31 ans. Je reviendrai sur le Tour", promet-il. Tout en admettant que l’optimisme, durant ses moments de doute immense, n’a pas toujours été de mise. Au plus bas, il a même pensé à arrêter sa carrière.

"Combien de fois j’ai pété les plombs seul dans ma voiture. Il y a même un jour, sur le périphérique parisien, où j’ai fondu en larmes tellement je n’en pouvais plus. Alors, oui, j’y ai songé. Mais ma chance, c’est que mon entourage était là pour me relever le moral : ma copine, mon frère Julien, Marc Madiot qui m’a appelé souvent, mes coéquipiers, le docteur Maillot, des lettres des sponsors etc. Pour eux, je ne pouvais pas lâcher. Maintenant, ces pensées négatives sont derrière moi. Mais oui, j’en ai eu beaucoup."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport