RMC Sport

Affaire Pogba: "Je ne serai jamais jaloux de mes frères", l'itinéraire d'une fratrie qui semblait unie

Les dernières révélations concernant ce que l'on nomme déjà l'affaire Pogba jette un voile d'ombre sur une famille qui semblait inséparable.

Le scénario qui se déroule sous nos yeux, d’une famille qui se déchire sur fond d’une intrigue digne d’un polar, n’est pas tiré du même film que les Pogba projetaient ces dernières années, celui d’une fratrie unie autour d’un socle solide.

Si les aînés Florentin et Mathias, les frères jumeaux, sont nés au pays de leurs parents, en Guinée (à Conakry, le 19 août 1990) , alors que Paul a vu le jour trois ans plus tard sur le sol français (à Lagny-sur-Marne, le 15 mars 1993), les trois fils de Yeo Moriba ont bien grandi au même endroit, à 30 km à l'est de Paris.

>> Affaire Pogba: les infos EN DIRECT

La maman a élevé ses enfants dans un modeste appartement du quartier de la Renardière, à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), au sein d’une communauté soudée. Une période marquée par "beaucoup de travail de sacrifices et de jeux".

"C'était dur ! On était dans les HLM, parfois il y avait des coupures d'eau et d'électricité, expliquait il n’y a pas si longtemps Florentin Pogba, aujourd’hui footballeur professionnel en Inde après son départ de Sochaux l'été dernier. Ça ne durait pas, mais c'était assez fréquent dans le quartier. Ça nous a appris à garder la valeur de l'argent et à savoir utiliser les choses à bon escient, à ne pas jeter l'argent par les fenêtres. Franchement, ça nous a fait grandir."

Avant le football, il y eut le tennis de table pour les deux aînés, Mathias, champion de France benjamin, et Florentin, champion de Seine-et-Marne et d’Île-de-France. "On était forts. Une fois dans un tournoi, on a terminé premier, deuxième et troisième (avec Paul Pogba). Mais on a préféré le foot. On aurait pu faire carrière, mais on préférait le foot", confiera Mathias au Parisien.

Avec son frère Florentin, ils débutent le football à l’âge de neuf ans dans le club du coin. Mais leur passion du football ne se limite pas aux entraînements. "Même pour aller faire les courses, on avait le ballon dans les pieds une-deux, centre", témoignaient les jumeaux Pogba pour un sujet diffusé par la chaîne TF1. Avec Paul, les jumeaux passent la plupart de leur temps sur les city-stades, toujours fourrés ensemble.

Mathias Pogba: "On avait l'instinct de vouloir gagner à tout prix"

De trois ans le cadet, le champion du monde s’est très tôt révélé comme le plus talentueux de la famille. Côté pile, un jeune homme surdoué techniquement. Côté face, un compétiteur obsédé par la victoire, difficile à canaliser. "Un jour, on jouait avec mon jumeau contre la génération de Paulo (Paul), plus jeune, racontait Mathias au Parisien, en 2017. Je ne sais pas pourquoi, Paul était énervé. Il m'a mis un coup mal placé. Je lui ai dit : 'Si tu recommences, on va se battre aujourd'hui.' Il a recommencé, je l'ai coursé. On avait déjà l'instinct de vouloir gagner à tout prix."

Leur rêve à eux, c’était de jouer sous le même maillot chez les pros, ce qui n’arrivera jamais. Les trois sont bien devenus professionnels, mais à des niveaux très différents. De retour d’une expérience peu concluante à Vigo où ils souhaitaient se mettre en danger, loin de leur famille, les chemins de Florentin et Mathias se sépareront à leur retour en France. Le premier prend la direction de Sedan, tandis que Mathias se dirige vers Quimper. Nous sommes en 2009, et pendant ce temps, Paul quitte le centre de formation du Havre pour rejoindre Manchester United. Promis à un grand avenir, le plus jeune signera trois ans plus tard à la Juventus. Le début de la gloire.

Loin des aires de jeu sur lesquelles ils ferraillaient en Seine-et-Marne dans leur jeunesse, les frères Pogba s’apprêtent à croiser le fer sur la scène européenne un soir de février 2017, alors que les Red Devils de Paul reçoivent le Saint-Etienne de Florentin en 16e de finale de la Ligue Europa. Matthias "l’aventurier" est loin de fouler la pelouse du Théâtre des Rêves. Il a certes beaucoup vadrouillé, découvrant l’Angleterre (Wrexham, Crewe Alexandra, Crawley Town), l'Italie (Pescara), les Pays-Bas (Sparta Rotterdam) et l'Écosse (Partick Thistle), mais sans jamais effleurer le très haut niveau, toujours dans l’ombre de Paul et Florentin.

"Je ne serai jamais jaloux de mes frères", assurait-il à France Football en 2017. Cinq ans plus tard, l’image savamment construite d’une famille que rien ne pouvait défaire, de trois frères qui ne pouvaient pas passer une journée sans se parler sur WhatsApp ou Facetime, pour parler de tout et de rien, a fait son temps. En mars dernier, lors d'une soirée organisée au Shangri-La à Paris, pour le lancement de l’association Golden Score de Mathias Pogba, ce dernier s'affichait pourtant avec son frère Paul. Mais la soirée avait au lieu quelques jours avant les faits présumés rapportés par Paul Pogba dans son audition devant les enquêteurs. Aujourd'hui, plus rien ne semble pouvoir les rapprocher.

QM