RMC Sport

Coupe du monde 2022: "comme à Wembley", l’Allemagne se sent flouée après le but japonais

Les journaux allemands n’épargnent pas les joueurs après leur élimination en phase de poule de la Coupe du monde tout en dénonçant la validation du but controversé des Japonais face à l’Espagne qui les élimine.

Comme en 2018, l’Allemagne ne verra pas les huitièmes de finale de la Coupe du monde. La faute à un incroyable scénario puisque le Japon a battu l’Espagne (2-1) à la surprise générale, précipitant l’élimination allemande, malgré la victoire face au Costa Rica (4-2). S’ils n’épargnent pas les joueurs et le staff, les médias allemands s'étonnent aussi de la validation du deuxième japonais alors que le ballon semblait intégralement sorti des limites du terrain avant la passe amenant le but.

"Comme à Wembley", lance le tabloïd Bild en référence au traumatisme vécu lors de la finale de la Coupe du monde 1966 quand le but de l’Anglais Geoffrey Hurst avait été validé sans être certain qu’il est vraiment franchi la ligne. Et l’Allemagne s’était inclinée (3-2, a.p.). Cinquante-six ans plus tard, l’Allemagne remarque cette fois que le ballon avait bien franchi la ligne… de sortie de but mais n’a pas été perçu comme tel par l’arbitre.

Kicker évoque aussi cette incroyable victoire japonaise en l’illustrant avec l’action polémique. Le journal généraliste Der Spiegel consacre une large part des articles à cette nouvelle élimination et s’interroge aussi sur ce but: "le ballon est-il sorti des limites avant le but japonais?". Le titre d’un article image parfaitement la soirée cauchemardesque des joueurs de Hans-Dieter Flick, bien décidé à conserver son poste malgré cette déconvenue: "à quelques millimètres et pourtant à des kilomètres des meilleurs du monde".

Pour Die Zeit, "cette élimination ne rend pas tout le monde triste" en Allemagne

Die Welt sort aussi la règle: "Ballon sorti ou non? Les millimètres ont décidé de l’élimination de l’Allemagne". Le journal se montre très sévère avec son équipe nationale touchée par la médiocrité, mais dont le sort était presque "annoncé". Il appelle ainsi du changement chez les décideurs en appelant à plus d’audace.

Die Zeit s’attarde moins sur cette polémique et pointe du doigt le manque d’esprit fédérateur de Flick avec ses joueurs. Le journal estime aussi que cette élimination "ne rend certainement pas tout le monde triste" alors que l’opinion publique allemande était massivement opposée à l’organisation de cette coupe du monde au Qatar.

NC