RMC Sport

Le Graët se moque de l’UEFA avant sa rencontre avec Ceferin sur le Mondial tous les deux ans

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), s’est moqué de l’UEFA dans Le Monde avant de rencontrer Aleksander Ceferin, président de l’instance, ce jeudi pour parler de son soutien à la Coupe du monde tous les deux ans.

Sa position esseulée ne l’effraie pas. Il la défendra même ce jeudi. Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, va en effet rencontrer Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, pour parler de la Coupe du monde tous les deux ans porté la Fifa et son président Gianni Infantino. Le Graët y est favorable, Ceferin pas du tout, comme la très grande majorité des autres pays européens. Dans une interview au Monde, le patron du football français explique ses raisons et adresse un tacle à l’UEFA.

"A l’UEFA, ce sont un peu des béni-oui-oui"

"Je suis très favorable au projet en ce qui concerne les féminines, a-t-il déclaré. Pour les garçons, j’adhère philosophiquement au projet porté par M.Infantino: il y a beaucoup de compétitions lucratives en Europe et il faut répartir plus équitablement les compétitions entre les continents, notamment avec l’Afrique. Je ne suis pas dissident par nature même si je suis le seul en Europe à avoir cette position. A l’UEFA, ce sont un peu des béni-oui-oui, il n’y a pas eu de vraie réflexion."

Le Graët promet qu’il n’est pas "fâché" avec Ceferin et ne veut pas que le sujet provoque une guerre entre la Fifa et l’UEFA. Lui-même temporise encore avant de trancher sur le dossier du Mondial biannuel, malgré une forte tendance.

Il promet de se ranger derrière la décision du comité exécutif de la FFF

"J’attends que la FIFA présente un plan financier complet, crédible et viable pour me prononcer. C’est très clair: si le projet de la FIFA n’est pas crédible économiquement, je dirai à Gianni: ‘Retire ton projet’. Si la FFF est perdante financièrement, je n’aurai aucune raison de voter pour ce projet. Il faut, comme Gianni l’a annoncé, que tout le monde trouve son compte dans ce nouveau système, qu’il y ait davantage d’argent, que les chaînes achètent les droits des matchs."

Le débat n’a pas encore été abordé au sein de la FFF et Le Graët promet qu’il se rangera derrière une décision collective. "Le fait majoritaire primera au sein du comité exécutif de la FFF et je voterai, s’il y a un scrutin organisé par la FIFA, ce que le comité exécutif décidera, promet-il encore. Je ne décide pas tout seul."

NC