RMC Sport

Coupe du monde tous les deux ans: Ceferin va s'expliquer avec Le Graët

En déclarant être éventuellement intéressé par le projet de la FIFA pour voir une Coupe du monde tous les deux ans, Noël Le Graët, président de la FFF, s'est placé en opposition à Aleksander Ceferin, patron de l'UEFA. Une rencontre entre les deux hommes est prévue jeudi, en marge du match France-Belgique.

L'heure de la mise au point. Noël Le Graët et Aleksander Ceferin vont se rencontrer jeudi, en amont du coup d'envoi de Belgique-France prévu à Turin en Ligue des nations, comme le rapporte L'Équipe. L'invitation a été lancée par le président slovène de l'UEFA, qui va en profiter pour demander quelques explications à son homologue de la Fédération française de football. Car ce dernier s'est démarqué ces derniers jours en déclarant être potentiellement favorable au projet de Coupe du monde tous les deux ans voulu par la FIFA.

"Nous aurons le temps de bavarder de quelques sujets, dont celui-là", a confirmé Noël Le Graët auprès du quotidien sportif. "Je n'ai pas dit que j'étais pour mais que je n'étais pas contre la Coupe du monde tous les deux ans... Et les autres continents y sont très favorables.... Il va me demander pourquoi j'ai pris cette position", a-t-il aussi dit.

"Ne pas regarder ce projet de près serait une erreur"

Pour l'heure, le patron du football français estime qu'il y a "encore le temps de voir" car le vote à ce sujet n'est pas encore prévu par la FIFA. "Mais il faudra bien que chacun explique pourquoi il est pour ou contre", a toutefois prévenu Noël Le Graët.

En déclarant n'avoir "aucune opposition" pour la réforme de la Coupe du monde, Noël Le Graët a fissuré l'unité du football européen. "Ne pas regarder ce projet de près serait une erreur", a affirmé le dirigeant de 79 ans, au lendemain d'une consultation de la FIFA auprès des plus de 200 fédérations nationales lors d'un sommet consacré aux futurs calendriers internationaux.

À l'inverse, l'UEFA, avec l'association européenne des clubs (ECA), a d'ores et déjà exprimé sa vive opposition à l'encontre de la FIFA. Le projet est qualifié de "néfaste" pour le football masculin, mais aussi le football féminin. Un avis partagé par les fédérations anglaise, allemande, italienne, danoise et finlandaise, suédoise, suisse et néerlandaise, qui ont toutes signé le communiqué de l'instance dirigeante du football européen.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport