RMC Sport

Mondial 2018: en 2015, Sampaoli prévoyait déjà une élimination du Chili et évoquait l'addiction à l'alcool de Vidal

Sampaoli, ancien sélectionneur du Chili, avait prévu l'élimination de la Roja à la Coupe du monde.

Sampaoli, ancien sélectionneur du Chili, avait prévu l'élimination de la Roja à la Coupe du monde. - AFP

Des propos de Jorge Sampaoli, l’ancien sélectionneur du Chili (2012-2016), datant de 2015, ont été révélés jeudi dans la presse locale. Le technicien argentin expliquait à l’époque qu’en raison de certains comportements, la Roja n’allait pas se qualifier pour le prochain Mondial.

Pour la première fois depuis 2006, le Chili va manquer une Coupe du monde. Une énorme déception pour un pays double-vainqueur de la Copa América (2015, 2016), brillant finaliste de la dernière Coupe des confédérations et qui avait été étincelant lors du Mondial brésilien en 2014 (éliminé en huitièmes de finale aux tirs aux buts par le pays organisateur).

Sur Vidal : "Il aime boire et ne sait pas se contrôler"

A lire aussi >> Chili: finalement, Vidal continue avec la sélection

Alors comment la Roja a-t-elle pu tomber d'aussi haut? Pour Jorge Sampaoli, l’homme qui a mené cette équipe au sommet pendant quatre ans (2012-2016), certains comportements au sein de la sélection ont miné son groupe. Et le technicien argentin en parlait depuis 2015. Il avait notamment pointé du doigt Arturo Vidal, qui selon lui, avait des problèmes d’alcool: "Il aime boire et ne sait pas se contrôler. Il devrait consulter un spécialiste. Quand nous sommes revenus en avion de Lima, il m'a demandé s'il pouvait boire une bière qu'il avait achetée à l'aéroport. Je lui ai répondu non. Des dirigeants et d'autres personnes nous attendaient. Avec d'autres joueurs, ils ont réussi à se procurer une bouteille de whisky." Des propos rapportés à l’époque par Radio Agricultura, révélés au grand jour dans Las Ultimas Noticias, un journal local.

Alexis Sanchez avait un comportement individualiste

Celui qui entraîne aujourd’hui l’Argentine, a également visé d’autres des coéquipiers du milieu de terrain du Bayern comme Alexis Sanchez: "Il se lève parfois avec ses écouteurs et s'assoit seul pour prendre son petit-déjeuner, sans parler à personne", racontait-il à propos de l’attaquant d’Arsenal.

"Si nous continuons ainsi et que nous ne réalisons pas de profonds changements..."

Considéré comme un génie en Amérique du Sud, il faut croire que c’est aussi un prophète puisque Sampaoli avait prévu à l'époque une non-qualification pour la Coupe du monde: "Si nous continuons ainsi et que nous ne réalisons pas de profonds changements, il sera difficile pour le Chili de se qualifier pour la Coupe du monde en Russie".

A lire aussi >> Coupe du monde 2018 : l’équipe-type des absents

Cette semaine, la femme de Claudio Bravo avait dénoncé les problèmes d'alcool en sélection

Après l’élimination du Chili en début de semaine, la femme de Claudio Bravo avait posté sur Instagram un message dénonçant les problèmes d’alcool au sein de la sélection. Un texte qui prend maintenant tout son sens après la révélation de ces propos.

VIDEO. Le best-of de l'After Foot du 12 octobre

AG