RMC Sport

Portugal-Suisse: la soirée de rêve de Ramos, remplaçant de Ronaldo et auteur du premier triplé du Mondial

Auteur du premier triplé de la Coupe du monde 2022 ce mardi contre la Suisse en 8e de finale (6-1), Gonçalo Ramos a été l’un des grands artisans de la qualification du Portugal. Alors qu’il remplaçait Cristiano Ronaldo dans le onze, l’attaquant du Benfica Lisbonne est entré dans les livres d'histoire.

Il y a ceux qui peuvent avoir du mal à résister à la pression d’une première titularisation en équipe nationale, qui plus est dans une Coupe du monde. Et puis il y a Gonçalo Ramos. Présent pour la première fois de sa carrière dans le onze de départ de la Seleçao ce mardi soir contre la Suisse, le jeune attaquant du Benfica Lisbonne (21 ans) a attiré tous les projecteurs en inscrivant un triplé, le premier depuis le début du Mondial qatari.

>> Revivez Portugal-Suisse (6-1)

Avant de pénétrer sur la pelouse du Lusail Stadium, le Portugais ne comptabilisait que trois petites sélections, pour un peu plus de 33 minutes de temps de jeu cumulé. Dans cette Coupe du monde, il était seulement entré à la 88e et la 82e minute lors des victoires contre le Ghana (3-2) et l’Uruguay (2-0) en poule, à chaque fois à la place de Cristiano Ronaldo. Ce mardi, alors que le quintuple Ballon d’or est resté sur le banc au coup d’envoi, les rôles se sont échangés. Et Gonçalo Ramos a pris toute la lumière habituellement réservée au meilleur buteur de l’histoire de la sélection portugaise.

Dans tous les coups

Contre la Suisse, son festival a débuté dès la 17e minute. Trouvé dans la surface, l’attaquant du Benfica se retourne et enchaîne avec une lourde frappe du gauche qui vient se loger sous la barre de Yann Sommer, impuissant devant ce boulet de canon (1-0). Au retour des vestiaires, il double la mise en se jetant sur un ballon au premier poteau (3-0, 51e), avant de conclure sa prestation stratosphérique sur un subtil petit ballon piqué (5-1, 67e) et de céder sa place à la 73e minute au cours d’une session de remplacements où Fernando Santos a décidé de lancer... Cristiano Ronaldo.

Comme s’il ne pouvait pas s'empêcher d’être dans tous les coups, Gonçalo Ramos a également distillé une passe décisive à Raphaël Guerreiro (4-0, 55e) et dévié le ballon de la tête sur l’unique but suisse (4-1, 58e). Une soirée pleine.

"Pour sa première titularisation dans une Coupe du monde, trois buts, une passe décisive, beaucoup de travail... C'est extraordinaire, a loué Bruno Fernandes en zone mixte après la rencontre. Tout le monde est heureux pour lui, bien sûr. Il le mérite. Parce qu'avec son travail, il a sa chance et marque. Il est important, il l'était même avant et aussi pour le suivant, même s'il ne débute pas."

Sur les tablettes du PSG l'été dernier

Voir Gonçalo Ramos à ce niveau dans un match de Coupe du monde n’est qu’une demi-surprise. Il doit en effet sa présence dans l’effectif de la Seleçao à un début de saison plus que réussi avec Benfica, lui qui a notamment été dans le viseur du Paris SG et de son conseiller sportif portugais, Luis Campos, lors du dernier mercato estival. Avec le club lisboète, il a inscrit neuf buts et délivré trois passes décisives en championnat. Il a également montré de quoi il était capable en Ligue des champions (un but, une passe décisive) dans une poule de Ligue relevée et dont le Benfica a fini en tête devant... le PSG.

En inscrivant ces trois buts, l’attaquant portugais est devenu le premier joueur à marquer un triplé lors de sa première titularisation en Coupe du monde depuis 2002 et un certain Miroslav Klose, qui détient par ailleurs le record du nombre de buts en carrière dans cette compétition (16). Il est également le premier joueur impliqué sur au moins quatre buts dans un match de Coupe du Monde au 21e siècle et l’attaquant le plus jeune (21 ans et 169 jours) auteur d’un triplé dans la compétition depuis Flórián Albert avec la Hongrie contre la Bulgarie en 1962 (20 ans et 261 jours).

En un match, il fait mieux que Ronaldo... dans toutes sa carrière

Quatre ans après le triplé de Cristiano Ronaldo lors d’un match de poule complètement fou entre le Portugal et l’Espagne au Mondial russe (3-3), Gonçalo Ramos égale donc la légende portugaise. Et, sur un certain point, il l'a même d’ores et déjà dépassée. Pour sa première titularisation avec le Portugal, le jeune attaquant vient de réussir par trois fois ce après quoi son illustre aîné court depuis cinq Coupes du monde: marquer dans un match à élimination directe.

Felix Gabory Journaliste RMC Sport