RMC Sport

Bleus: c'est Deschamps qui décidera si Benzema ira aux JO de Tokyo selon Domenech

Raymond Domenech a réagi ce mardi à l’hypothèse de voir Karim Benzema disputer les JO de Tokyo avec l’équipe de France espoirs. Désormais à Nantes, l’ancien patron des Bleus a estimé que la décision finale reviendrait à Didier Deschamps.

A quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août 2021), Karim Djaziri a lancé l’idée de voir Karim Benzema jouer avec la sélection tricolore au Japon. Indésirable en équipe de France tant que Didier Deschamps en sera le sélectionneur, le buteur madrilène pourrait accepter de jouer le tournoi olympique avec les Espoirs, dirigés par Sylvain Ripoll, selon l'ancien agent de Karim Benzema. Une hypothèse tuée dans l’œuf par Raymond Domenech.

"Didier, Didier sors de là, a immédiatement plaisanté l’entraîneur nantais face aux questions des journalistes sur le sujet. C’est que vous ne connaissez pas la hiérarchie. C’est le sélectionneur des A qui décide aussi pour les espoirs."

Domenech: "Il n’y a pas débat"

Ecarté de l’équipe de France après ses propos polémiques sur Didier Deschamps, Karim Benzema n’a plus joué avec les Bleus depuis sa 81e sélection (pour 27 buts) en octobre 2015. Si Raymond Domenech a refusé de se prononcer sur le sujet, difficile de croire à la participation du buteur du Real aux JO de Tokyo avec le groupe de Sylvain Ripoll.

"C’est Didier Deschamps qui a le pouvoir sur les espoirs et c’est lui qui dit oui ou qui dit non. Il n’y a pas de débat, a encore insisté le coach des Canaris. [Que feriez-vous ?] Je ne sais pas, je ne suis pas à la place de Didier Deschamps. C’est lui qui gère cela. Je ne suis pas sélectionneur."

Encore touché par la sortie du buteur du Real à son sujet, le sélectionneur des Bleus l'estime indirectement responsable des tags contre sa maison en Bretagne. De quoi rendre assez peu probable un retour en équipe nationale, même pour les JO. 

Mais ça, ce n’est plus le problème de Raymond Domenech. Après avoir quitté les Bleus en 2010 après le fiasco de Knysna, l’entraîneur de 69 ans préfère se concentrer sur la lutte pour le maintien avec Nantes.

JGL avec Pierre-Yves Leroux