RMC Sport

Bulgarie-France: pour Larqué, la pression est sur Deschamps

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

Qui a le plus de poids sur les épaules avant ce décisif Bulgarie-France? Les joueurs ou le sélectionneur? Pour Jean-Michel Larqué, pas de doute, c’est Didier Deschamps. "Quand une équipe ne remplit pas son rôle, qui est-ce qui trinque?" a interrogé "Captain"’ vendredi sur RMC dans "Larqué Foot".

Après le nul désastreux de l’équipe de France à domicile face au Luxembourg le mois dernier (0-0), Didier Deschamps et ses joueurs se retrouvent sous pression. Contraints de s’imposer en Bulgarie samedi s’ils veulent rester maîtres de leur destin, les Bleus n’ont pas le droit à l’erreur. Mais qui, des joueurs tricolores ou du sélectionneur, a le plus de pression avant le déplacement à Sofia? Pour Jean-Michel Larqué, aucune hésitation, c’est Deschamps qui est en première ligne.

A voir aussi >> Une Dream Team mitigée

"Quand une équipe ne remplit pas son rôle, qui est-ce qui trinque?"

"Il est évident que samedi, la France joue une partie importante, a détaillé Captain Larqué vendredi sur RMC. Ne pas sortir premier de ce groupe là, ce serait un échec. Je ne vous fais pas un dessin: quand dans un championnat une équipe est hyper-favorite et qu’elle ne remplit pas son rôle, qui est-ce qui trinque? Ce ne sont pas les joueurs, c’est l’entraîneur. Donc, demain (samedi), la personne qui est mise en avant et dont on attend beaucoup - peut-être beaucoup trop - c’est Didier Deschamps."

A voir aussi >> Deschamps a testé deux schémas avant la Bulgarie

"Dans une situation compliquée"

Au-delà de la rencontre cruciale de samedi et de ses éventuelles conséquences, Jean-Michel Larqué regrette l’évolution récente de l’équipe de France et son niveau de jeu depuis le dernier Euro. "Il est évident que si on venait à se prendre les pieds dans le tapis demain après avoir été accroché par la Biélorussie, après avoir perdu en Suède, après avoir été accroché à domicile par le Luxembourg, ce serait un parcours que l’on pourrait quand même qualifier de très, très moyen. On est dans une situation compliquée parce que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait auparavant. Je n’ai pas le sentiment que cette équipe de France ait progressé depuis 2016. Voilà ce qui me rend sceptique."

VIDEO >> Manu Petit tacle les choix de Deschamps

JMD