RMC Sport
EXCLU RMC SPORT

Equipe de France: Camavinga en latéral gauche ? "Pour un dépannage, j’y crois", assure son formateur à Rennes

Alors que Théo Hernandez n’est plus que le seul véritable latéral gauche de l’équipe de France au Qatar depuis le forfait de Lucas Hernandez, le staff de Didier Deschamps a testé Eduardo Camavinga à ce poste. Contacté par RMC Sport, Mathieu Le Scornet, formateur du milieu de terrain au Stade Rennais, assure que le Madrilène a les qualités pour exister dans cette position.

Verra-t-on, au cours de cette Coupe du monde, Eduardo Camavinga s’occuper de défendre le couloir gauche de l’équipe de France ? Il y a quelques jours, cette hypothèse paraissait complètement saugrenue. Mais, depuis le forfait de Lucas Hernandez, qui laisse son frère, Théo Hernandez, comme seul et unique latéral gauche de métier de l’équipe de France au Qatar, elle a pris un peu d’épaisseur.

>> Equipe de France: toutes les infos EN DIRECT

Mercredi, le staff de l’équipe de France a essayé le milieu de terrain du Real Madrid à cette position lors d’un match amical disputé par les remplaçants tricolores contre Al-Markhiya, une équipe de D1 qatarie. "Cama a joué ce rôle, parce que peu de joueurs peuvent être à cette position et on n'a pas beaucoup de gauchers. Il a été très bon, il a marqué un magnifique but d'ailleurs", a raconté Mattéo Guendouzi ce jeudi en conférence de presse.

"Il a une palette de jeu qui lui permettra d'exister à ce poste"

Depuis le début de sa carrière professionnelle, le joueur de 20 ans n’a jamais évolué dans cette position dans un match officiel. Ce qui n’empêche pas Mathieu Le Scornet, son formateur au Stade Rennais, de l’imaginer dépanner à ce poste en cas de pépin pour Théo Hernandez. "Pour un dépannage de circonstance j'y crois. Il a une palette de jeu qui lui permettra, selon moi évidemment, d'exister à ce poste", assure pour RMC Sport celui qui a répéré Camavinga dans son club de Fougères avant de s'en occuper dans toutes les catégories au Stade Rennais, des équipes jeunes jusqu’en professionnel.

"Parmi ses points forts: sa capacité à récupérer les ballons dans les duels au sol mais aussi aériens. Il est capable de se projeter sur des récupérations basses en venant soutenir Mbappe et en dédoublant, liste Mathieu Le Scornet. Il a cette capacité à freiner les attaques adverses et à gérer le repli défensif avec un gros volume physique nécessaire au vu du repli souvent épisodique de Mbappé, ce qu'on a pu voir sur le 1er match face à l'Australie."

"Mais il n'a jamais été formé pour jouer sur un côté à proprement dit, tempère cependant l’ancien formateur de Camavinga. Il a exploré tous les postes axiaux de la défense à l'attaque jusqu'à ce qu'il se pose à son poste d'aujourd'hui." Pour Mathieu Le Scornet, l’ancienne pépite des Rouge et Noir devra cependant faire attention à calmer ses ardeurs offensives pour ne pas se faire prendre dans la profondeur. "Il devrait être très attentif sur la gestion des centres ou les renversements de jeu adverses vers son côté et sur les joueurs de percussion qui déboîtent le long de la ligne de touche, ce qui l'obligerait, je pense, à être prudent sur ses montées pour bien surveiller son dos."

"Eduardo fera ce qu'on lui demande. Sans arrière-pensée"

Pour l’heure, la perspective de voir Camavinga suppléer Théo Hernandez dans le couloir droit n’est qu’une solution parmi tant d’autres. Mais elle a le mérite d’offrir une alternative à Didier Deschamps, qui n’avait pas hésité à reculer Adrien Rabiot, un autre milieu de terrain, dans une telle position lors du dernier Euro. Ce qui est sûr, c'est que l’ancien Rennais répondra présent si on fait appel à lui.

"Si le staff lui demande, Eduardo fera ce qu'on lui demande. Sans arrière-pensée, assure Mathieu Le Scornet, régulièrement en contact avec son ancien protégé. Il est en mode soldat pour cette Coupe du monde." Et ça, ça doit très certainement plaire à Didier Deschamps.

Félix Gabory, Jean Rességuié et Xavier Grimault