RMC Sport

Equipe de France: Deschamps envisage des compensations tactiques pour intégrer Benzema

Le retour de Karim Benzema à Clairefontaine mercredi a monopolisé l’attention, même si Didier Deschamps l’a qualifié de non-évènement. Interrogé sur RTL, le sélectionneur des Bleus ne doute pas de l'adaptation rapide de l'attaquant du Real Madrid.

Les choses sérieuses commencent pour les joueurs de l’équipe de France avec deux séances quotidiennes prévues à partir de ce jeudi. La veille, vingt-deux des vingt-six appelés ont rejoint Clairefontaine avec des regards évidemment portés sur Karim Benzema, plus de cinq ans et demi après sa dernière visite au centre technique national. Un "non-évènement" pour Didier Deschamps, qui a maintenu sa position, ce jeudi matin dans une interview accordée à RTL. Le sélectionneur des Bleus a aussi assuré qu’il n’avait pas consulté ses cadres concernant la sélection de l’attaquant du Real Madrid.

"Par rapport au groupe, ça allait se faire naturellement"

"Vous êtes bien curieux, a-t-il rétorqué au journaliste qui l’interrogeait sur un éventuel appel aux autres joueurs du groupe. Quand je dis quelque chose, c’est la vérité. Je n’implique pas les joueurs dans la sélection ou la non-sélection d’un joueur. Ce n’est pas leur rôle, comme ce n’était pas le mien quand j’étais joueur. Ils se sont retrouvés aujourd’hui (l’interview a été réalisée mercredi, ndlr). Ils se connaissent, s’étaient déjà croisés. Ça s’est passé normalement, ce n’est pas un évènement, même si je peux comprendre qu’à l’extérieur…"

Il a insisté sur ce point. "C’est un non-évènement, je ne veux pas minimiser ou accorder plus d’importance à Karim et lui ne le souhaite pas non plus. Il fait partie d’un groupe, il connait des joueurs avec ce maillot, il y a des nouveaux. Parler de ce sujet, c’est en faire un sujet et ce n’est pas un. Vous me connaissez, j’ai bien réfléchi, mesuré et par rapport au groupe, ça allait se faire normalement et naturellement."

"Ce n’est pas un problème d’avoir plusieurs leaders"

Deschamps a ensuite reconnu que l’arrivée de Benzema pourrait engendrer des changements tactiques. Et changer le rôle d’Antoine Griezmann, par exemple? Le sélectionneur prône le bon équilibre.

"C’est une question déguisée, ça, sourit-il. Je discute pas mal, on réfléchit. Il y aura peut-être des aménagements. J’ai toujours le même objectif: c’est de mettre chaque joueur dans sa meilleure position. Il y aura peut-être des compensations à faire. Ce n’est pas donner tout à un pour enlever à l’autre. Karim est un leader technique lui aussi, ce n’est pas un problème d’avoir plusieurs leaders. Vous me parlez d’Antoine Griezmann mais j’ai huit joueurs offensifs dans le groupe. Les associations peuvent être différentes en début ou en cours de match avec des joueurs polyvalents."

NC