RMC Sport

Equipe de France: "Elle adore défendre... mais pas que ça", Deschamps se méfie de la Pologne

En conférence de presse ce samedi à la veille de défier la Pologne en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022, Didier Deschamps a présenté les forces du futur adversaire des Bleus.

C’est un adversaire que l'équipe de France n'a plus croisé depuis… 2011. A l’époque, Younès Kaboul, Marvin Martin et Guillaume Hoarau étaient titulaires. Les Bleus l’avaient emporté 1-0 en amical, du côté de Varsovie, sur une frappe déviée de Charles N’Zogbia. Onze ans plus tard, les coéquipiers d’Hugo Lloris vont retrouver la Pologne pour un huitième de finale de Coupe du monde (dimanche 16h). Le vainqueur affrontera ensuite l’Angleterre ou le Sénégal pour une place dans le dernier carré.

>> Toutes les infos sur les Bleus en direct

Mais avant de voir plus loin, pas question pour les champions du monde en titre de sous-estimer cette formation polonaise, aujourd'hui 26e au classement Fifa et qui a bouclé la phase de groupes avec quatre points au compteur (0-0 contre le Mexique, victoire 2-0 face à l’Arabie Saoudite et défaite 2-0 contre l’Argentine). "Cette équipe a été amenée sur les trois premiers matchs à défendre, à beaucoup défendre, et elle défend très bien, a insisté Didier Deschamps ce samedi en conférence de presse. Je dirais même qu’elle aime défendre, elle adore ça. Mais il ne faut pas la limiter qu'à ça."

Lewandowski, danger numéro un

"C’est une équipe compétitive, elle a un noyau dur de joueurs avec une bonne expérience internationale comme Szczesny, Glik, Lewandowski, Krychowiak, Zielinski, Grosicki… Il y a aussi des jeunes qui sont plutôt à la hauteur. Il faut respecter ce que fait cette équipe, elle mérite d'être là. Szczesny a été décisif. Mes joueurs savent qu'il y aura du répondant dans l’abnégation. Ils ont beaucoup d'arguments offensifs pour poser des problèmes à l'adversaire", a prévenu le sélectionneur des Bleus. Le principal danger se nomme évidemment Lewandowski.

A 34 ans, l’attaquant est arrivé au Qatar en pleine confiance après avoir claqué 18 buts en 19 matchs avec le Barça. Une forme qui n’a pas encore trouvé de prolongement au Mondial, puisqu’il n’a trouvé le chemin des filets qu’une seule fois, face aux Saoudiens, après avoir manqué un penalty lors du premier match. Mais Deschamps le sait, "le moindre ballon peut être dangereux" avec lui. "Au-delà de son intelligence et sa technique, il utilise très bien son corps", a-t-il insisté.

Même méfiance du côté de Lloris : "Il fait partie des meilleurs 9 au monde. C'est un élément important de cette équipe. Ça reste un collectif, une équipe qui prend beaucoup de plaisir à défendre et souffrir, mais Lewandowski peut faire la différence à tout moment. Szczesny réalise aussi un tournoi fantastique. On sait à quoi s'attendre."

RR avec AP