RMC Sport

Equipe de France : Gameiro-Griezmann, les "GG" se marient déjà bien

Double buteur face à la Bulgarie ce vendredi soir (4-1), Kévin Gameiro a réussi son retour en équipe de France. Notamment grâce à une entente parfaite avec Antoine Griezmann, son nouveau partenaire à l’Atlético Madrid.

Kévin Gameiro, Olivier Giroud, André-Pierre Gignac, Alexandre Lacazette, Anthony Martial, Karim Benzema… Ils sont nombreux, les candidats au rôle d’associé idéal d’Antoine Griezmann dans l’axe de l’attaque française. Mais le premier cité a peut-être pris un avantage intéressant ce vendredi soir. Double buteur face à la Bulgarie (4-1), pour sa 10e sélection et la 2e seulement depuis 2011, le nouveau joueur de l’Atlético Madrid a démontré une proximité de jeu et d’esprit déjà bien avancée avec Antoine Griezmann. "Grizou" lui a d’ailleurs offert sur un plateau le 4e but tricolore.

A lire aussi >> France-Bulgarie, le débrief : du cassage de reins pour Sagna au doublé du revenant Gameiro

"Je lui avais demandé dans une interview, sourit Kévin Gameiro. Il l’a fait, je le remercie ! Ça fait très peu de temps qu’on se connaît. Il y a encore beaucoup de choses à peaufiner. On essaye de se trouver pour bien combiner. Si on peut le faire, tant mieux pour nous et surtout pour l’équipe." Un plaisir partagé par Antoine Griezmann. "Je suis très heureux pour lui. J’espère qu’il va continuer comme ça. Je cherchais cette passe décisive pour lui. On est tous les jours ensemble. On apprend encore à mieux se connaître. Sur le terrain, j’essaye de le trouver quand il cherche des espaces."

A lire aussi >> France-Bulgarie, les notes des Bleus : Gameiro fracassant, Pogba beaucoup moins...

Deschamps : "Tout dépend de la charnière centrale"

Et cette complicité naissante entre les "GG" flingueurs des Bleus pourrait bien frapper à d’autres occasions. "C’est aussi par rapport à l’adversaire, explique Didier Deschamps à propos de l’association des deux Madrilènes. Tout dépend de la charnière centrale qu’il y a. Là, c’était une charnière un peu en difficulté sur la vitesse. Comme ça arrive avec beaucoup de charnières (sourire). On était aussi censé avoir beaucoup le ballon, des attaques placées. Il faut beaucoup de justesse, des déplacements intéressants, pas que vers l’intérieur mais aussi vers l’extérieur. Les deux savent bien faire ça." Même de derrière, on a bien vu l’efficacité de cette relation.

"Ce sont des attaquants complémentaires, tout en mouvement, avec pas mal d’échanges, analyse Raphaël Varane, qui risque de devoir se coltiner le duo lors des Real-Atlético. C’est bien pour nous. Ils se sont trouvés assez facilement. Ils ont pu apporter leur vivacité et créer du danger chez l’adversaire." "C’est également un joueur qui a pas mal d’expérience, de vécu, ajoute Hugo Lloris à propos du revenant. Il a l’avantage aussi de bien connaître son compère d’attaque de la soirée. On est tous très contents pour lui. Ça lui permet d’avoir de la confiance au sein de l’équipe de France." Il ne reste plus qu’à l’étaler encore, dès lundi à Amsterdam.

A lire aussi >> France - Bulgarie, Deschamps : "Pogba peut et doit faire mieux"