RMC Sport

Equipe de France : pourquoi il est périlleux d’affirmer que le groupe vit mieux sans Benzema

Le vestiaire de l’équipe de France, qui affrontera ce samedi le Danemark (17h) lors de son deuxième match à la Coupe de France, semble très épanoui ces derniers jours. Mais faut-il y voir un lien de cause à effet avec le forfait de Karim Benzema ? Pas si sûr…

"Bien trop de dignité…" Quatre mots, des points de suspension et une photo où on le voit concentré sur son téléphone. Avec ce simple post publié vendredi soir, Karim Benzema a enflammé les réseaux sociaux, avec des internautes toujours prompts à imaginer telle ou telle théorie. Le Ballon d’or 2022 a-t-il cherché à faire passer un message ? Faut-il y voir une quelconque réponse à ce qui se dit depuis son forfait pour la Coupe du monde et l’ambiance au sein de l’équipe de France ?

Des rumeurs nourries par la récente sortie sur ESPN de l’ex-international uruguayen Diego Lugano, selon qui "certains joueurs de l'équipe de France, avec qui [il] était coéquipier, sont heureux du départ de Benzema". Difficile de donner du crédit à une telle déclaration, d’autant plus que l’ancien défenseur a seulement côtoyé Adrien Rabiot au PSG parmi les joueurs français présents au Qatar (Alphonse Areola et Kingsley Coman n’avaient pas encore intégré le groupe pro lors du passage de Lugano à Paris entre 2011 et 2013).

Surtout, il convient de faire très attention aux interprétations, à tout ce qui peut se dire autour de Benzema et de la vie de groupe chez les Bleus. Ce qui est factuel, c’est que tout se passe parfaitement jusqu’à présent en équipe de France. Les champions du monde en titre, opposés ce samedi au Danemark (17h) après leur victoire mardi contre l’Australie (4-1), continuent à prendre leurs marques à Doha. En dehors des terrains, leur quotidien est rythmé à leur camp de base par des parties de FIFA, de poker ou de UNO et de baby-foot, souvent ponctuées de cris et de rires.

Benzema ne posait pas problème

Evidemment, il faudra voir comment cette ambiance évolue au cours du tournoi en fonction des résultats. "Si on veut aller loin dans une compétition, il vaut mieux avoir un groupe qui vive bien avec un bon état d'esprit, une bonne énergie. C’est le cas. Malgré les aléas, les circonstances, on a toujours répondu de la meilleure des façons. Maintenant, on pourra uniquement juger la valeur de ce groupe quand on sera confrontés à des difficultés et lorsqu’on avancera un peu plus loin dans cette compétition", rappelait Hugo Lloris vendredi.

Ce groupe tricolore a déjà affronté des épreuves avec les forfaits qui se sont multipliés récemment. Pour le départ de Benzema, le moment s'est avéré assez désagréable, comme pour Christopher Nkunku, avec le soir même de l'annonce de son forfait une salle de dîner plongée dans le silence le plus total. Mais le groupe est vite passé à autre chose dès le lendemain soir, avec une grande réunion dans la salle de vie. En présence des cadres comme des plus jeunes.

S’il n’y a pas vraiment eu d’adieu au moment du départ de Benzema, au petit matin, attention là encore à ne pas tout interpréter. A Doha, tout se passait bien entre l’ancien Lyonnais et ses coéquipiers. Evidemment, Benzema en imposait avec son aura et son statut de Ballon d’or mais les jeunes joueurs étaient très fiers d’évoluer aux côtés du meilleur footballeur au monde. Aucun problème n'a été remonté, que ce soit avec les plus expérimentés ou les petits nouveaux. 

RMC Sport