RMC Sport

France-Albanie: Coman au top, Hernandez omniprésent, les notes des Bleus

Kingsley Coman, lors de France-Albanie le 7 septembre 2019

Kingsley Coman, lors de France-Albanie le 7 septembre 2019 - Icon Sport

Kinglsey Coman et Lucas Hernandez ont tout particulièrement brillé lors de la victoire solide des Bleus contre l'Albanie (4-1), ce samedi soir, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020.

L'équipe de France de football s'est imposée contre l'Albanie (4-1), au Stade de France ce samedi soir, pour la cinquième journée des éliminatoires de l'Euro 2020. Les Bleus ont rendu une copie collective sérieuse et performante. Sur le plan individuel, aucun accident n'est à signaler. Au contraire, ils sont plusieurs à avoir rayonné face à un adversaire malgré tout assez faible.

>> Revivez le match France-Albanie

Lloris: 5,5

Hugo Lloris a passé une soirée très tranquille, jusqu'à cette sortie qui a provoqué un penalty anecdotique en toute fin de match (90e). Une ombre au tableau pour le gardien et capitaine des Bleus qui n'avait, avant cela, essuyé aucun tir cadré et s'était contenté de relancer très sobrement sur sa charnière.

Pavard: 6,5

Benjamin Pavard a été efficace sur son couloir droit pour faire circuler le ballon et maintenir la pression sur le bloc adverse. Compte tenu de l'apathie des Albanais, il n'a pas eu beaucoup d'aller-retours à effectuer. Ses centres ont toutefois manqué de précision.

Varane: 7,5

Raphaël Varane a été impérial dans le placement, les duels, mais aussi sa qualité de passes. Dans un fauteuil, les attaquants adverses n'ayant finalement que rarement franchi la ligne médiane, le défenseur du Real Madrid a eu le luxe d'avoir tout le temps de s'appliquer sur ses longs ballons, qui ont été d'une grande précision. L'une d'elles, en profondeur, s'est transformée en passe décisive pour Kinglsey Coman (8e). Une autre dirigée vers Antoine Griezmann a créé un décalage sur le deuxième but.

Lenglet: 6,5

Pour sa deuxième titularisation, Clément Lenglet a été très propre. Le défenseur gaucher du FC Barcelone s'est parfaitement entendu avec Raphaël Varane. Moins recherché dans la construction du jeu, il a toutefois su faire circuler le ballon.

Hernandez: 8

Replacé en défense centrale au Bayern Munich, Lucas Hernandez a retrouvé le couloir gauche qui l'a révélé aux yeux du grand public. Il a confirmé qu'il y était toujours à l'aise. Profitant de la tendance de Thomas Lemar à chercher l'axe, l'ancien Madrilène a été omniprésent avec et sans le ballon et s'est notamment distingué avec de nombreuses accélérations. Une prestation de haute volée, avec comme point d'orgue un caviar pour Olivier Giroud.

Tolisso: 6,5

Corentin Tolisso s'est montré très actif en début de match, avec une volonté d'adopter un rôle de chef d'orchestre dans l'entrejeu. Sa vision du jeu l'a ainsi amené à ouvrir le champ pour Raphaël Varane sur l'action de l'ouverture du score. Bien moins sollicité par la suite, il s'est fait plus discret mais a fait le travail attendu dans la circulation.

Matuidi: 7

Dans un poste devenu inhabituel pour lui en sélection, à savoir milieu axial dans un double piston, Blaise Matuidi n'aura pas été le plus visible. Appliqué dans ses relais, le Turinois a été vigilant dans la couverture des montées de Lucas Hernandez. Un travail de l'ombre essentiel pour l'équilibre de l'équipe et qui a été très bien réalisé.

Coman: 8,5

En l'absence de Kylian Mbappé, Didier Deschamps a choisi Kinglsey Coman pour occuper l'aile droite. Un choix payant. Le Bavarois a été l'un des meilleurs joueurs de la rencontre. Au-delà de son doublé, il s'est distingué avec une grande activité et de nombreux ballons touchés dans les derniers mètres. Il aurait pu être crédité d'une passe décisive, au vu du caviar mal négocié par Olivier Giroud (12e). À noter une permutation qui l'a fait basculer sur le côté gauche en fin de première période. Une expérimentation peu concluante.

Griezmann: 8

Ce n'était pas "Antoine Griezmann, penalty". Malgré ce puissant tir au but envoyé en pleine barre transversale (37e), la recrue phare du FC Barcelone a été indispensable dans son rôle de neuf et demi. Toujours dans les bons coups, malgré quelques déchets, le champion du monde s'est démené pour être constamment disponible dans le coeur du jeu. Ses combinaisons avec Olivier Giroud ont souvent fait mouche, tout comme ses inspirations, à l'image de cette déviation audacieuse qui lance Hernandez sur le deuxième but.

Lemar: 6

Thomas Lemar a sans doute été le Bleu le plus discret sur la pelouse. La faute peut-être au fait que Lucas Hernandez ait pris le couloir gauche à son compte et qu'Antoine Griezmann était omniprésent dans l'axe. Il a malgré tout montré quelques mouvements intéressants et s'est offert une belle occasion en début de seconde période.

Giroud: 7,5

Olivier Giroud a parfaitement rempli son rôle d'attaquant pivot. Dos au but, l'attaquant de Chelsea s'est très bien entendu avec Antoine Griezmann, au point de vouloir lui remiser un caviar qu'il aurait éventuellement pu cadrer (12e). Une prestation récompensée par un but tout fait à la 27e minute.

Julien Absalon