RMC Sport

France-Espagne: Jallet et Kurzawa dépassés, Rabiot absent, Mbappé prometteur… les notes des Bleus

L’équipe de France a été battue par l’Espagne, ce mardi (0-2), en amical. Christophe Jallet et Layvin Kurzawa, les latéraux tricolores, ont été dépassés. Adrien Rabiot est passé à côté de son match, contrairement à Kylian Mbappé, prometteur pour sa première titularisation.

Hugo Lloris (5,5)

Pour sa 87e sélection, soit autant que Fabien Barthez, le capitaine des Bleus a plutôt tenu son rang. Parfait dans son face-à-face avec Iniesta (28e), il s’est aussi montré serein sur une frappe d’Isco (45e). Pris à contrepied sur le penalty de David Silva (69e), il ne peut rien sur le but de Deulofeu (77e).

>> Revivez le match 

Christophe Jallet (3,5) 

Appelé juste avant le début du rassemblement pour pallier le forfait de Bacary Sagna, le Lyonnais a affiché ses limites au très, très haut niveau. Si son côté droit a été le plus hermétique de la défense tricolore, l’ancien Parisien a en revanche connu beaucoup trop de déchet dans ses relances et offensivement. A l’origine du but logiquement refusé à Antoine Griezmann (48e).

Laurent Koscielny (5,5)

Un match avec une seule fausse note. Mais elle est d'importance. Impérial dans les airs, le stoppeur d’Arsenal a largement pris l’ascendant dans son duel avec Morata. Mais le patron de la défense tricolore a été sanctionné pour une faute sur Deulofeu dans la surface. Discutable, car il tente d’éviter l’Espagnol.

A lire aussi >> Riolo : "Les Bleus prennent une leçon de foot…" 

Samuel Umtiti (6)

Comme son compère de la défense centrale, il s’est montré solide. Face aux assauts répétés des Espagnols, le Barcelonais a résisté en coupant les trajectoires et en prenant presque tout de la tête. Costaud.

Layvin Kurzawa (3,5) 

A peu près le contraire de Jallet. Toujours pris dans son dos, il a pris l’eau face aux dédoublements de Carvajal. Son match est à peine sauvé par son apport offensif. Si ses centres n’ont pas été bons, il a été l’auteur de deux belles remises de la tête. Sur l’une d’elles, il aurait pu être crédité d’une passe décisive pour Griezmann, mais il se trouvait hors-jeu.

Corentin Tolisso (4,5)

Première sélection compliquée pour le Lyonnais. Face aux Espagnols, il a passé son temps à courir après le ballon, sans grand succès. A revoir dans un autre contexte. Remplacé par Thomas Lemar (79e).

N’Golo Kanté (5)

Le moins en difficulté des milieux français. Mais on a connu le poumon de Chelsea plus tranchant. S’il n’a, comme d’habitude, pas ménagé ses efforts et gratté des ballons, on l’a connu plus précis dans ses relances.

Adrien Rabiot (4) 

Rapidement averti pour une semelle sur Carvajal (19e), le Parisien n’a jamais été dans le bon tempo durant cette rencontre. Pas assez agressif, auteur de petites erreurs techniques, le joueur de 21 ans est passé à côté de son match. Logiquement remplacé à la mi-temps par Tiémoué Bakayoko (4), qui a honoré sa première sélection. Très actif, avec plusieurs rushs tout en puissance, il a gâché sa bonne prestation par une énorme faute de relance qui a amené le penalty espagnol. Cruel. 

Antoine Griezmann (4,5)

Dans un rôle innovant de meneur de jeu derrière deux attaquants, « Grizou » a très peu pesé sur le jeu. Comme ses coéquipiers, il a passé le plus clair de son temps à défendre, tâche pour laquelle il n’a pas rechigné. C’est lorsqu’il s’est rapproché de la surface espagnole qu’il a été le plus en vue. Son but, de la tête, a été logiquement refusé pour un hors-jeu de Kurzawa, passeur décisif (48e).

A lire aussi >> France-Espagne: la star, c'est la vidéo ! Un but refusé pour les Bleus, un but validé pour la Roja

Kylian Mbappé (5,5)

Trois jours après sa première en Bleu, le phénomène de 18 ans honorait sa première titularisation en sélection. Aligné dans un système à deux attaquants, le Monégasque a été le Français le plus dangereux. Sans un bel arrêt de De Gea à la 5e minute, il aurait marqué son premier but chez les A d’une reprise de l’extérieur du pied. Tranchant et disponible, il n’a pas été impressionné, même si la paire Piqué-Ramos, à l’expérience, l’a bien contenu. Remplacé par Olivier Giroud à la 65e.

A lire aussi >> VIDEO. France-Espagne : Piqué demande à Mbappé de lui donner son maillot 

Kevin Gameiro (4,5)

Compère de Mbappé dans le 4-4-2 en losange mis en place par Didier Deschamps, l’avant-centre de l’Atlético de Madrid n’a jamais vraiment réussi à déstabiliser la défense espagnole. Pas efficace en pivot et peu servi en profondeur, le joueur formé à Strasbourg n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Remplacé par Ousmane Dembélé (79e), qui a amené un peu de folie.

Alexandre Alain Rédacteur