RMC Sport

Karim Benzema et les Bleus : des polémiques depuis dix ans

-

- - -

Entre Karim Benzema et l’équipe de France, la relation est… compliquée. Sous le maillot bleu, « Benz » n’a jamais été le leader que la France attendait. Sportivement, mais aussi dans le domaine extra-sportif. Retour sur un désamour perpétuel entre l’attaquant aux 81 sélections et les Bleus.

« La France, c’est plutôt sportif »

Le premier chapitre de l’histoire compliquée entre les Bleus et Karim Benzema date de 2006. Convoqué par Raymond Domenech avec l’équipe de France pour jouer en amical contre la Grèce, l’attaquant lyonnais se blesse à la cuisse et repousse donc sa première. Toujours sans sélection, Benzema est approché par la fédération algérienne mais le Lyonnais de 19 ans est formel : il servira la France. La raison reste, elle, en travers de certains supporters. « C’est plus pour le côté sportif parce que l’Algérie, c’est mon pays, mes parents viennent de là-bas, la France c’est plutôt sportif, voilà », avait-il dit au micro de RMC.

>> A lire aussi: SOS Racisme : les propos de Benzema sont "du foutage de gueule"

L’Euro 2008, un premier fiasco

Sa première sélection avec les A s’effectue face à l’Autriche, le 28 mars 2007. Et il marque l’unique but de la partie, puis participe à la campagne européenne en marquant un doublé contre les Iles Féroé. Lors de la saison 2007-2008 avec l’OL, il inscrit 31 buts toutes compétitions confondues et est appelé pour jouer l’Euro 2008. Titulaire face à la Roumanie (0-0), absent pour la défaite face aux Pays-Bas (4-1), titulaire face à la deuxième déconvenue face à l’Italie (2-0), il commence autant de matches que Thierry Henry. Malgré tous les joueurs de qualité de l’effectif, la France finit dernière de son groupe et quitte la compétition piteusement.

>>A lire aussi: Benzema – Deschamps : Le journaliste de Marca raconte l’entretien choc

L’affaire Zahia ébranle sa popularité

Pour les qualifications à la Coupe du monde 2010, Benzema est un titulaire régulier avec l’équipe de France. Mais, barré par Higuain au Real Madrid, qu’il a rejoint en 2009, « Benz » loupe sportivement le Mondial et échappe à l’affaire Knysna. Mais c’est pour une autre affaire, celle de Zahia, que son image est ternie. Cette prostituée assure avoir eu des relations tarifées avec des joueurs de l’équipe de France, dont Karim Benzema, alors qu’elle était mineure. L'ancien Lyonnais sera relaxé, en 2014. Mais son image est fissurée, la fracture avec le public grandissante.

>>A lire aussi: "Insensé", "Ridicule", "il nous met dans la m…": les Bleus réagissent aux propos de Benzema

2012-2014 : la disette de « Benz »

C’est peut-être la période la plus compliquée en équipe de France pour Karim Benzema. Très efficace avec le Real Madrid, il traverse plus de 1 200 minutes de jeu sans marquer sous le maillot bleu, quasiment toute l’année 2013. Son réveil intervient en amical contre l’Australie, six minutes après son entrée en jeu. Mais rien n’est simple pour Karim Benzema. En plein cœur de sa période de disette, il se voit reprocher de ne pas chanter la Marseillaise. « Ce n’est pas parce que je vais la chanter que je vais mettre un triplé », se défend-il alors, rappelant que Zinedine Zidane ne la chantait pas non plus.

>>A lire aussi: Euro 2016 : pas de Casa bleue le 10 juin

L’affaire de la sextape, le clap de fin ?

Capitaine lors de la défaite face au Brésil (1-3) en mars 2015, Karim Benzema marque un doublé pour sa dernière sélection en date avec les Bleus le 8 octobre contre l’Arménie (4-0). Car l’attaquant est écarté de la liste pour les matches amicaux de novembre après les révélations sur son rôle présumé d’intermédiaire dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Resté à Madrid, il continue d’accaparer l’attention et les tensions. L’attaquant français est accusé d’avoir craché volontairement pendant la Marseillaise jouée avant le Real-Barça, en l’honneur des victimes des attentats en France.

>> A lire aussi: Euro 2016 : Les galères des Bleus

Son éviction de l’Euro, une « pression d’une partie raciste »

Dernière affaire Benzema, ses propos à l’encontre du sélectionneur Didier Deschamps. « Il a cédé à la pression d’une partie raciste de la France », lâche dans Marca l’attaquant du Real Madrid, déclaré non-sélectionnable à cause de son implication dans l'affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. Ce dernier est aussi visé : « Dans cette histoire, l’unique personne qui sait ce qu’il s’est passé, qui sait la vérité, c’est Valbuena. Il a joué un rôle, il n’a pas dit la vérité, parce que tout vient de là. J’ai voulu l’aider, rien de plus, et l’histoire s’est retournée contre moi. » Des déclarations qui risquent de le priver du maillot bleu pendant un certain temps. Ou pour toujours.

>> A lire aussi : Euro 2016 : Les primes des Bleus dévoilées

B.Duguine