RMC Sport

Laporte avec l'Espagne: l’énorme réservoir des Bleus en défense centrale

Les Bleus vont devoir se passer d'Aymeric Laporte, qui a obtenu la nationalité espagnole et devrait rejoindre la Roja pour l'Euro cet été. Mais que ce soit à court terme ou sur un temps plus long, l'équipe de France peut se rassurer au vu de la qualité de son réservoir au poste de défenseur central.

Faut-il s'inquiéter de la "naturalisation sportive" d'Aymeric Laporte en faveur de l'Espagne? Le défenseur de Manchester City, qui n'a jamais joué en match officiel avec l'équipe de France A, a obtenu un passeport espagnol à un mois de l'Euro cet été (11 juin-11 juillet). Ce qui va lui permettre de disputer la compétition avec la Roja, si le sélectionneur Luis Enrique l'appelle.

Pour les Bleus, même si Didier Deschamps a toujours préféré d'autres choix, c'est une option non négligeable en moins en défense centrale. Malgré tout, le réservoir du football français dans ce secteur de jeu demeure satisfaisant.

Trois cadres qui ont la confiance de Deschamps

Depuis la Coupe du monde 2018, Didier Deschamps s'appuie princpalement sur trois hommes: Raphäel Varane, Clément Lenglet et Presnel Kimpembe. Le premier est titulaire indiscutable dans l'axe droit et ses performances en sélection sont constantes. Cela s'est notamment vu lors de sa période de méforme avec le Real Madrid.

Pour l'axe gauche, la hiérarchie s'est inversée depuis que Clément Lenglet a connu quelques difficultés avec le FC Barcelone. Presnel Kimpembe est passé devant lui, même si ses dernières semaines avec le Paris Saint-Germain sont quelque peu décevantes. Mais globalement, les charnières Varane-Lenglet ou Varane-Kimpembe donnent pleinement satisfaction à Didier Deschamps. Samuel Umtiti, handicapé par ses blessures à répétition, n'entre plus dans les plans.

Les remplaçants sont sur la pente ascendante

Il ne compte que huit apparitions avec le maillot bleu, mais Kurt Zouma est devenu le remplaçant n°1 de Raphaël Varane pour le poste d'axe droit. Il n'est pas titulaire indiscutable avec Chelsea, mais ses bonnes prestations sont devenues régulières. Pour l'équipe nationale, son concurrent direct est Dayot Upamecano.

Ce dernier a l'avantage de la jeunesse (22 ans contre 26), et a pu découvrir la tunique tricolore à l'automne dernier. Didier Deschamps l'a titularisé trois fois, notamment pour tester un schéma à trois défenseurs centraux, que le joueur connaît très bien au RB Leipzig. S'il n'a peut-être pas pleinement convaincu, Dayot Upamecano pourrait bien prendre une nouvelle dimension à compter de la saison prochaine. Le Bayern Munich, qui va perdre David Alaba, a déjà réglé son transfert pour le mercato estival à venir.

Les espoirs font bonne impression

Ils ne sont pas tous titulaires dans des grands clubs, et n'ont pas encore un niveau international. Mais tout indique qu'ils pourraient aller bien plus haut. Les jeunes défenseurs centraux français dotés d'un bon potentiel sont nombreux: Jules Koundé (Séville), Ibrahima Konaté (Leipzig), Wesley Fofana (Leicester), Benoît Badiashile (Monaco), Maxence Lacroix (Wolfsburg), Mohamed Simakan (Strasbourg puis Leipzig)... Il y a de fortes chances que l'un d'entre eux, au moins, finisse par percer, concurrencer les titulaires actuels et, finalement, faire oublier Aymeric Laporte.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport