RMC Sport

Espagne: Laporte vivrait avec "émotion" d’affronter la France dans un potentiel quart de l'Euro 2021

Aymeric Laporte explique sa décision difficile de choisir la sélection espagnole plutôt que la France dans une interview à L’Equipe. Le défenseur vivrait avec une certaine ambition et émotion une possible confrontation contre les Bleus en quarts de finale de l’Euro 2021.

A 27 ans, Aymeric Laporte dispute sa première grande compétition internationale à l’Euro mais avec le maillot de son pays d’adoption: l’Espagne. Dans une interview à L’Equipe, le défenseur - à la double nationalité française et espagnole - explique la difficulté de faire son choix.

"Je veux être avec ceux qui me veulent, pas avec ceux qui ne me veulent pas"

"C'est une décision qui n'a pas du tout été facile à prendre, confie-t-il. Surtout parce que ma famille vit toujours en France et que, depuis très jeune, c'est là-bas que je jouais en sélection (il a été international U17, U18, U19 et Espoirs français). Mais au final, ça a toujours été clair dans ma vie, je veux être avec ceux qui me veulent, pas avec ceux qui ne me veulent pas. Je ne dis pas par-là que la France ne me voulait pas, mais j'essaie de remercier ceux qui croient en moi, et c'est ce qu'il s'est passé avec l'Espagne."

>> Suivez toutes les infos de l'Euro EN DIRECT

Il a finalement opté pour la Roja après une discussion familiale et balaie d’un revers de main les interrogations sur son attachement au maillot. Il assure encore une fois avoir contacté Didier Deschamps, le sélectionneur, plusieurs mois avant cette décision, sans avoir obtenu de réponse de sa part. "Je lui ai écrit il y a quelques mois et je n'ai pas eu de réponse, a-t-il réitéré. Je ne vais pas vous le montrer, mais j'ai le message ici (Il montre son téléphone). Comme je l'ai déjà dit, peut-être qu'il a changé de numéro, je ne sais pas. Mais je lui ai écrit sur le même numéro que la dernière fois qu'on s'est appelés."

Il assure avoir envoyé un message à Deschamps

Il explique toutefois que ce message ne concernait pas son changement de sélection alors que Deschamps a récemment regretté les propos "un peu mensongers" du défenseur de Manchester City, sans entrer dans les détails. "Non, ce n'était pas pour ça, je lui avais écrit pour autre chose, explique-t-il. Six mois avant. Je n'ai pas eu de réponse. Et vu ce qui s'est passé, je ne me voyais pas non plus assez important pour l'équipe de France pour devoir communiquer quelque chose de ce genre. En fait, l'importance que j'ai eue pour eux a été plus médiatique qu'autre chose."

Buteur en poule contre la Slovaquie (5-0), Laporte ne se projette pas encore vers de potentielles retrouvailles avec les Bleus, qui pourraient intervenir en quarts de finale de l’Euro si l’Espagne bat la Croatie (18h), ce lundi et que la France en fait de même contre la Suisse quelques heures plus tard (21h). Mais il vivrait ce choc avec "une certaine émotion, c'est sûr". "Avec beaucoup d'envie également, ajoute-t-il. Si le cas se présentait, ce serait sans aucun doute un match difficile."

Il conclut en assurant suivre les résultats de l’équipe de France, où il a été appelé à trois reprises sans jouer. "Ce n'est pas une équipe lambda, je leur souhaiterai toujours le meilleur, promet-il. Mais nous en premier, et eux ensuite."

NC