RMC Sport

Euro 2021: Wijnaldum, Pogba, Lukaku... notre équipe type du premier tour

De Denzel Dumfries à Patrik Schick, en passant par Leonardo Bonucci et Georginio Wijnaldum, certains joueurs se sont régalés lors de la phase de groupes de l'Euro 2021. RMC Sport propose son équipe type de ce premier tour, dans un 4-3-3 qui a fière allure.

Robin Olsen

Il a commencé son Euro en écœurant les Espagnols (0-0). Avec des parades de grande classe devant Dani Olmo et Gerard Moreno, entre autres. Puis il a préservé sa cage inviolée une deuxième fois, contre la Slovaquie (1-0). Finalement, seul Robert Lewandowski est parvenu à déjouer sa vigilance lors de la dernière journée de la phase de poules. Mais même en encaissant deux buts, Robin Olsen (31 ans) a été l’un des grands artisans de la victoire de son équipe face aux Polonais (3-2), synonyme de qualification pour les huitièmes. Pas mal pour quelqu’un qui a passé la saison sur le banc d'Everton.

Denzel Dumfries

En sept ans, il est passé du monde amateur au statut de révélation de l’Euro 2021. Sauveur des Oranje face à l’Ukraine (3-2), puis doublement décisif contre l’Autriche (2-0) avec un nouveau but et un penalty provoqué, Denzel Dumfries (25 ans) s’éclate dans le 3-5-2 mis en place par Frank De Boer. Un système critiqué aux Pays-Bas, car jugé trop défensif, mais qui convient parfaitement au capitaine du PSV Eindhoven. Le rôle de piston droit lui permet d'apporter le surnombre, et même de finir les actions. Le Bayern, séduit par ses performances, serait déjà prêt à lui proposer un contrat.

Leonardo Bonucci

Après une saison délicate à la Juve, aussi bien d'un point de vue collectif qu'individuel, Leonardo Bonucci (34 ans) connaît une deuxième jeunesse avec la Nazionale. Associé à son partenaire en club Giorgio Chiellini contre la Turquie (3-0) et la Suisse (3-0), puis au jeune Alessandro Bastoni face au pays de Galles (1-0), il fait forte impression depuis le début du tournoi. Avec toujours la même hargne, des interventions qui rassurent, et une précision à la relance saluée par Roberto Mancini. Si l'Italie n'a encaissé aucun but lors de la phase de groupes, elle le doit en partie à Bonucci.

Simon Kjaer

Même avec trois petits points au compteur, le Danemark a réussi à composter son billet pour les huitièmes de finale, en prenant la deuxième place du groupe B derrière la Belgique. Une belle récompense pour cette sélection joueuse qui s’appuie en partie sur une solide défense articulée autour de Simon Kjaer (32 ans). L’ancien Lillois, qui évolue depuis un an et demi à l’AC Milan, est un leader naturel, qui forme un trio solide avec Andreas Christensen et Jannik Vestergaard. Pour le sang-froid qu’il a montré lors du malaise de son ami Christian Eriksen, Kjaer est aussi l’un des héros de cet Euro.

Leonardo Spinazzola

Il sait tout faire : verrouiller son couloir, multiplier les allers-retours, déborder encore et encore, combiner, offrir du caviar à ses attaquants, et même frapper. Chez lui, dans son jardin du Stadio Olimpico de Rome, Leonardo Spinazzola (28 ans) s’est régalé lors de ses deux premiers matchs joués dans ce tournoi. Avec une activité énorme, des centres parfaits et une faculté à casser les lignes sur une passe ou une ouverture. Ce n’est pas pour rien que le jeu de l’Italie a souvent penché à gauche, là où le latéral de la Roma sait proposer des solutions de la première à la dernière minute.

Paul Pogba

Une prestation magistrale devant l’Allemagne (1-0), sublimée par cette passe folle de l’extérieur à l’origine de l’ouverture du score. Une copie bien moins convaincante face à la Hongrie (1-1), avant un nouveau match XXL lors du nul totalement fou concédé par les Bleus contre le Portugal (2-2). Si l'agressivité de Renato Sanches l'a d'abord mis en difficulté, Paul Pogba (28 ans) a fait basculer cette partie : en trouvant Kylian Mbappé sur l'action du penalty, puis en lançant Karim Benzema sur le deuxième but français. Il est également passé tout près de marquer sur un tir lointain. Du grand Pogba.

Frenkie de Jong

Lorsqu'il évolue à un tel niveau, personne ne lui résiste. Après un premier match plutôt discret contre l'Ukraine, Frenkie de Jong (24 ans) a sorti le grand jeu face à l'Autriche et la Macédoine du Nord. Avec, à chaque fois, une justesse dingue dans ses transmissions, une influence énorme dans le jeu des Oranje, une élégance rare balle au pied et une qualité technique lui permettant de se sortir sans trembler du pressing adverse. Il faut en plus saluer le rôle qu'il joue à la récupération, pour colmater les brèches dans une équipe qui assume un certain déséquilibre. L'Italien Manuel Locatelli (23 ans) était en concurrence avec lui pour intégrer cette équipe-type.

Georginio Wijnaldum

Les supporters parisiens doivent jusqu'à présent apprécier cet Euro. Surtout quand ils regardent les matchs des Pays-Bas et de Georginio Wijnaldum. Celui qui a recalé le FC Barcelone pour signer à Paris a marqué les esprits lors de la phase de groupes. Très sûr techniquement, sans cesse disponible dans les intervalles, et capable d'être aussi bien au départ et à la conclusion des actions, l'ancien joueur de Liverpool (30 ans) s'amuse dans un rôle de meneur de jeu. Son sens du jeu lui permet d'être toujours bien placé, et ce n'est pas un hasard s'il a déjà marqué à trois reprises.

Patrik Schick

Opposés à la République tchèque en huitièmes de finale, les Pays-Bas savent déjà quel joueur ils devront particulièrement surveiller. L'arrière-garde des Oranje passera un vrai test face à Patrik Schick (25 ans), auteur de trois buts en phase de groupes, et qui a surtout fait parler de lui en réussissant contre l'Ecosse un lob incroyable depuis la ligne médiane. Le but le plus fou de cet Euro pour le moment. Avant-centre mobile et doté d'un bon pied gauche, le joueur du Bayer Leverkusen est le genre de poison qui peut surgir à tout moment dans une surface pour claquer une tête victorieuse.

Romelu Lukaku

Il est peut-être le meilleur attaquant du monde actuellement. Une machine à marquer (trois buts en phase de groupes), un phénomène de puissance, un buteur plus explosif que jamais, qui sait à la fois jouer en pivot, dribbler, créer des décalages, enchaîner les courses à haute intensité, trouver des failles et envoyer des missiles. Transformé et devenu archi-complet sous les ordres d'Antonio Conte à l'Inter Milan, Romelu Lukaku (28 ans) est une menace permanente, à l'aise dans tous les registres. On souhaite bon courage à la défense portugaise en huitièmes.

Cristiano Ronaldo

Il n'est jamais rassasié. Avec cinq buts inscrits lors de ses trois premiers matchs, dont un doublé de penalties face à l'équipe de France, ce qui en fait le meilleur buteur de cet Euro, Cristiano Ronaldo a égalé le record de l'Iranien Ali Daei du plus grand nombre de buts inscrits en sélection (109 buts). A 36 ans et demi, il sait que le Portugal a toujours autant besoin de lui, et qu'il devra encore élever son niveau, en particulier dans le jeu, pour permettre à son pays de franchir les huitièmes.

>> L'équipe type du premier tour de RMC Sport :

Olsen - Dumfries, Bonucci, Kjaer, Spinazzola - Pogba, Wijnaldum, F.De Jong - Schick, Lukaku, Cristiano Ronaldo

RR