RMC Sport

Euro: champion d'Europe U19 avec la France, le Hongrois Loïc Négo va retrouver Griezmann

Passé par plusieurs catégories jeunes de l'équipe de France, Loïc Nego évoluera sous les couleurs de la Hongrie ce samedi (15h) face aux Bleus. Naturalisé en 2019, le latéral de 30 ans va notamment retrouver des visages qui lui sont familiers avec Antoine Griezmann et Wissam Ben Yedder.

Il y aura peut-être un pincement au cœur au moment des hymnes. Mais dès le coup d'envoi, plus de place pour les sentiments. Né à Paris et formé à Nantes, Loïc Nego défendra le maillot de la sélection hongroise ce samedi face à la France (15h) à l'Euro.

Pourtant, le latéral droit - aujourd'hui âgé de 30 ans - a longtemps porté le maillot des Bleus dans les catégories jeunes. Le natif de banlieue parisienne avait même été champion d’Europe U19 en 2010, au côté d’un certain Antoine Griezmann. "Une belle époque, j'avais une belle génération avec Griezmann. On a remporté un beau trophée en U19. J'ai eu plus de 30 sélections en jeunes. Ça reste des moments qui sont là, dans ma mémoire", se souvient-il dans un entretien accordé à l’UEFA.

Ce samedi à Budapest, le joueur de MOL Fehervard (ex-Videoton) disputera une rencontre à la saveur particulière face à l’équipe de France. Un match qui lui réserve des retrouvailles avec 'Grizi' mais aussi Wissam Ben Yedder, qu’il a beaucoup fréquenté dans sa jeunesse.

"Griezmann, on a remporté le championnat d'Europe. Ce sera spécial de le revoir, se dire qu'on sera l'un contre l'autre. On était en chambre ensemble, tout le temps ensemble, dit-il. On a de beaux souvenirs, vécu de belles choses. Ben Yedder, avec qui j'ai grandi, on vient de la même banlieue, on se parle souvent. Il y aura des émotions, mais il faudra prendre du plaisir."

"Il y aura de l’émotion mais une fois le coup de sifflet, on oublie"

Naturalisé hongrois en 2019, alors qu’il est désormais installé au pays magyar depuis maintenant plusieurs années, Loïc Nego se prépare à une rencontre spéciale mais ne veut pas se laisser submerger par l'émotion. "Je ne sais pas le décrire... C'est exceptionnel. Etre sur le terrain contre la France... Il faudra jouer, je vais rentrer sur le terrain, il y aura de l'émotion, mais une fois le coup de sifflet donné on oublie, et je vais me battre jusqu'à la fin."

Dans l'interview accordée à l’UEFA, le Franco-Hongrois a confié s’attendre à une opposition compliquée mais dans laquelle il veut rivaliser face à un cador du continent: "Jusqu'à preuve du contraire, c'est la meilleure équipe du monde. Pas de doute. Mais chaque équipe a ses faiblesses. Samedi, ce sera un match où on ne va pas se dire 'ils sont champions', on va mettre tout ce qu'on peut, jouer pour ressortir contents."

dossier :

Euro 2021

Luca Demange