RMC Sport

Affaire Hamraoui-Diallo: "J'ai confiance en la justice, mais j'ai peur", déclare Hamraoui après la remise en liberté de Diallo

EXCLU RMC SPORT - Kheira Hamraoui, qui s'est rendue au match de Ligue des champions féminine du PSG ce mercredi, s'est exprimée peu après l'annonce de la remise en liberté sous contrôle judiciaire d'Aminata Diallo.

Présente au stade Jean-Bouin à Paris pour assister au match de Ligue des champions féminine entre le Paris Saint-Germain et BK Häcken, mercredi soir, Kheira Hamraoui s'est exprimée au micro de RMC Sport. "J'ai confiance en la justice, mais ce soir j'ai peur", a déclaré la joueuse du PSG, quelques heures après la remise en liberté sous contrôle judiciaire d'Aminata Diallo.

La présence de Kheira Hamraoui au match de ses coéquipières survient au lendemain de l'annonce de son retour dans le groupe du PSG, après plusieurs mois de mise à l'écart. "Heureuse de réintégrer le PSG, a-t-elle tweeté avec une photo la montrant au stade. C'était la première marche. La seconde me mènera vers le championnat. Retrouver l'équipe et le public que j'aime. Voilà mon unique ambition, ma seule alternative".

>> Toutes les informations sur l'affaire Hamraoui-Diallo en direct sur RMC Sport

Contrôle judiciaire strict pour Diallo

Aminata Diallo, désignée comme commanditaire des violences par les quatre autres suspects de l'affaire, sur fond de rivalité sportive intense, a été mise en examen le 16 septembre pour violences aggravées par trois circonstances et association de malfaiteurs. Elle a obtenu sa remise en liberté sous contrôle judiciaire après cinq jours de détention provisoire. Ce contrôle judiciaire lui interdit notamment de quitter le territoire et d'entrer en contact avec les protagonistes et témoins de l'affaire.

Des éléments du rapport d'enquête de la police judiciaire de Versailles, dévoilés par RMC Sport et plusieurs médias, font état de la personnalité violente d'Aminata Diallo, d'une jalousie profonde à l'égard de Kheira Hamraoui, selon les enquêteurs, mais aussi de propos outranciers et menaçants tenus à l'égard de dirigeants, entraîneurs et joueuses du club parisien.

JA avec Anthony Rech