RMC Sport
en direct

EN DIRECT - Affaire Hamraoui-Diallo: "Ils l’ont loupée, cassez bien sa gueule", quand Diallo se moquait de Hamraoui

Aminata Diallo, mise en examen vendredi comme quatre autres personnes pour "violences aggravées" et "association de malfaiteurs", a été placée en détention provisoire, suspectée d'être la commanditaire de l'agression de son ancienne coéquipière au PSG Kheira Hamraoui, sur fond de rivalité sportive.

"Ils l’ont loupée, cassez bien sa gueule", quand Diallo se moquait d’Hamraoui

Durant l’enquête sur l’affaire Hamraoui-Diallo, les écoutes et la sonorisation de l’appartement d’Aminata Diallo ont permis d’intercepter une conversation entre la milieu de terrain de 27 ans et une jeune coéquipière datant du mois de mai dans laquelle Diallo parle de sa rivale et des suites de son agression : "Elle a dit victime d’agression, on s’en bat les couilles, qu’est-ce qu’on s’en fout"", a lâché l'ex-Parisienne, des paroles rapportées dans le JDD ce dimanche. Et Diallo de poursuivre : "Est-ce qu’elle est morte ? Elle a rien eu, frère, elle n’est même pas restée un jour à l’hôpital. Ils l’ont loupée, cassez bien sa gueule, elle l’a mérité."

Ollé-Nicolle sur l'affaire Hamraoui: "J'ai senti qu'elles se haïssaient"

Dans un entretien au journal L'Équipe, Didier Ollé-Nicolle, l'ancien entraîneur du PSG, s'est exprimé pour la première fois sur l'agression subie par Kheira Hamraoui. Selon lui, l'affaire a été plutôt bien gérée par le club, même si tout "n'a pas été facile".

"Je ne veux pas porter de jugement car il y avait une enquête judiciaire et on ne pouvait pas savoir ce qui allait se passer. J'ai pris la décision, à ce moment-là, d'entraîner Hamraoui et (Aminata) Diallo seules pendant une semaine. Puis ensemble la deuxième semaine. Sept jours terribles parce que les deux filles ne se parlaient pas. J'ai senti qu'elles se haïssaient. L'une, plus que l'autre... Et la troisième semaine, j'ai décidé de les réintégrer au groupe en espérant que la trêve hivernale permette à tout le monde de repartir de zéro. Jusqu'au clash, ça a tenu. Je reste très fier de ne pas avoir cédé à la pression de l'entourage de certaines joueuses et d'avoir toujours fait jouer Hamraoui, qui méritait sa place sur le terrain. Dans mon esprit, c'était très clair : avec Kheira, Grace Geyoro et Sara Däbritz, on avait le meilleur milieu de terrain de France."

"J'avais de grosses suspicions. Après, j'ai dit aux filles pendant huit mois qu'il y avait une justice, une enquête et qu'il fallait attendre. J'ai été jeté en pâture. J'ai eu envie de crier à l'injustice, à la folie. Mais on n'est pas audible dans ces moments. L'idée était d'attendre que l'enquête avance. J'ai été utilisé, instrumentalisé, même. Une victime collatérale de l'affaire Hamraoui. Par rapport à mes choix, mon fonctionnement... À cette époque, j'étais en contact avec cinq internationales, dont deux Françaises, pour signer au PSG cette saison. Mais il y avait dans l'atmosphère cette adversité à l'encontre de Hamraoui. J'ai senti que je gênais pour la suite de certains projets personnels. Il y avait des joueuses en fin de contrat, en négociations et j'avais mes idées par rapport à ça."

>> "Un coup de poignard dans le dos", Ollé-Nicolle revient aussi sur les soupçons d'agression sexuelle

Plus d'informations ici.

Proche de Diallo, César M. affirme n'avoir "strictement rien à voir" avec l'agression

Invité vendredi soir de l'émission Touche pas à mon poste sur C8, César M., conseiller sportif de joueuses du PSG et "proche" d'Aminata Diallo, dément toute implication dans l'agression de Kheira Hamraoui. "Il n'y a pas de pacte" à l'encontre de la victime, a-t-il également assuré.

>> Plus d'informations dans notre article ici

Amélie Oudéa-Castéra sur BFMTV: "Ce que je veux, c’est qu’elle puisse se reconstruire, on sera à ses côtés"

Invitée de BFMTV, Amélie Oudéa-Castéra a réagi à l'affaire Hamraoui: “J’ai une solidarité pour ce que Kheira Hamraoui vit et ce qu’elle ressent. Mes équipes ont pu échanger avec elle, je lui ai envoyé un petit mot. J’envisage de l’accompagner dans le lancement de sa fondation. Je lui souhaite ce rebond possible. Ce que je veux, c’est qu’elle puisse se reconstruire, on sera à ses côtés.”

Comment le PSG gère la situation d'Hamraoui et les derniers rebondissements

Alors que Kheira Hamraoui a décidé de s’exprimer ce vendredi sur BFM TV et que l’affaire suit son cours, le PSG, pendant ce temps-là, tente tant bien que mal de rester au soutien de sa joueuse. Le club de la capitale essaye de maintenir son ambition sportive tout en restant très attentif au développement de l’affaire.

>> Lire l'article

"Il y avait un truc louche", Hamraoui confie ses doutes pendant l'enquête

Invitée de BFMTV ce vendredi, Kheira Hamraoui a confié ses doutes sur les auteurs présumés de son agression, le 4 novembre 2021. Sa coéquipière Aminata Diallo, libérée sous contrôle judiciaire, est suspectée d'avoir commanditée l'agression et d'avoir mené une campagne de dénigrement contre sa coéquipière du PSG.

"Quand j’ai vu cette cabale médiatique surprenante à mon encontre, j’ai compris qu’il y avait un truc louche, confie Hamraoui. Je ne pouvais pas passer de victime à coupable du jour au lendemain. Il ne faut pas oublier que je me suis fait tabasser par des hommes cagoulés à coups de barre de fer et, une semaine après, on me fait passer pour la coupable. Quand on avance, on se dit qu’il y a des choses pas claires et c’est ce que je voulais comprendre."

Quand a-t-elle compris ce qu'il s'était passé? "Comme tout le monde", répond-elle en faisant vraisemblablement référence aux derniers rebondissements de l'enquête.

Pour l'avocat de Diallo, "il n’y a aucun élément matériel qui permet de la raccrocher à l’agression d'Hamraoui"

Maitre Mourad Battikh, l'avocat d'Aminata Diallo, était invité sur le plateau de BFMTV jeudi soir. "Il n’y a aucun élément matériel qui permet de raccrocher Aminata Diallo à l’agression qu’a subie Kheira Hamraoui, a-t-il déclaré. Il n’y a pas d’élément matériel qui permette de dire qu’elle a passé un coup de fil, qu’elle a été en contact avec les agresseurs. Compte tenu de cette absence d’élément matériel, je dis qu’elle n’a rien à voir."

Sur le fait que sa cliente a été accusée d'être la commanditaire par les agresseurs présumés, Mourad Battikh estime qu'il "faut accorder un crédit relatif aux déclarations faites par ces quatre individus parce que ce sont quatre agresseurs. Ils ont été appréhendés plus de dix mois après l’agression. Ils vont très rapidement pointer du doigt collectivement et individuellement Aminata Diallo et pour autant, ils vont dire tout et n’importe quoi."

Enfin au sujet du corbeau auteur de coups de téléphones aux partenaires de Keira Hamraoui au PSG, l’avocat assure qu'il était certes proche d’Aminata Diallo mais aussi de sa rivale. "Je ne sais pas quel est son rôle car il n’est pas mis en examen."

Ça fait mal", les larmes de Hamraoui sur "le calvaire" qu’elle traverse depuis des mois

Au cœur d’une retentissante affaire médiatico-judiciaire depuis son agression en novembre 2021, Kheira Hamraoui a accordé un entretien à BFMTV. La milieu de terrain du PSG y apparaît très touchée par tout ce qui lui arrive depuis maintenant dix mois.

>> Plus d'infos

"Ma soirée a été détruite", la tristesse de Hamraoui après l’attribution de son numéro à une autre joueuse

Au cours d’un entretien exclusif à BFMTV, Kheira Hamraoui s’est confiée sur un évènement qu’elle a très mal vécu mercredi soir lorsqu’elle assistait en tribunes à un match du PSG en Ligue des champions. La milieu de terrain, au centre d’une terrible affaire judiciaire à la suite de son agression en novembre 2021, a eu la mauvaise surprise de voir que son numéro de maillot avait été attribué à une autre joueuse.

>> Plus d'infos

La conférence de presse est terminée

La conférence de presse des trois avocats d'Aminata Diallo est terminée.

Sur l'appel du parquet

"On savait que l'appel était envisageable. On essaie de la préserver de ça. Cet appel ne nous paraît pas étonnant. Si la décision avait été inverse, nous aurions aussi fait appel."

Pourquoi Aminata Diallo ne s'exprime dans les médias?

Me Battikh: "Sa parole est réservée à l'insitution judiciaire. Pourquoi ne s'exprime-t-elle pas dans les médias? Ce qui a été dit dans les médias n'est pas trop joli ces 96 dernières heures. Pour l'instant, elle a besoin de recul, de retrouver sa famille et d'un peu de liberté après des conditions d'incarcération très dures."

Me Redon indique qu'elle est rentrée à Grenoble.

Pourquoi ne s'est-elle pas exprimée pendant? "Elle avait envie que l'enquête se déroule du mieux possible", répond notamment Me Battikh.

Les avocats envisagent de contester l'enquête pour escroquerie en bande organisée

"Selon nous, elle a une visée purement procédurale, répond Me Ruiz. Je ne vaus pas m'étendre sur les détails juridiques et ennuyeux. Cesar M, c'est quelqu'un qui gravite dans son evironnemlent, conseiller sportif de Mme Diallo, le fait qu'on fasse les choux gras sur cette tentative d'escroquerie contre le PSG, nous nous réservons le droit de le contester d'un point de vue juridique. Cela été placé dans le dossier à des fins puremenr procédurales."

Aminata Diallo est "dévastée"

"Elle n'envisage pas son avenir sportif, elle est dévastée, explique Me Battikh. Elle a un casier judiciaire vierge, jamais connue des services de police. C'est une sportive de haut niveau qui a dû faire preuve d'abnégation et de travail acharné. Son seul combat, c'est de prouver son innocence."

Les avocats veulent une exploitation intégrale du téléphone

Me Ruiz: "La recherche sur la rotule n'a pas eu lieu la veille mais plusieurs jours avant les évènements du 4 novembre. Ce qui nous semble étonnant, c'est que les enqu^teurs retranscrivent ce qu'ils veulent. Nous voulons avoir accès à l'intégralité des données du téléphone d'Aminata diallo. Elle a pu consulter un certain nombre d'autres sites sur quelqu'un qui s'est cassé la rotule. Elle n'a d'ailleuirs pas écrit "comment casser la rotule."

"Dans le dossier, il y a cette recherche sans contexte", insiste Me Battikh

Les avocats d'Aminata Diallo dénoncent "une exploitation exclusivement à charge" du téléphone

Me Ruiz: "D'autres messages disent l'inverse, même sur les réseaux sociaux, où Aminata Diallo dit du bien de Kheira Hamraoui. Elles ont même joué plusieurs matchs ensemble. Elle se compare à Kheira Hamraoui mais aussi à d'autres membres de l'effectif."

Sur la recherche "casser une rotule", Me Battikh répond: "On peut faire dire ce qu'on veut des messages. Il y a une exploitation du téléphone très à charge. Il y a aussi beaucoup de messages d'amitié pour Kheira Hamraoui. Il y a une relation d'amitié forte entre les deux, elles sont parties en vacances ensemble à l'étranger. Il n'y a que des éléments parcellaires, exclusivement à charge contre Aminata Diallo."

Les avocats d'Aminata Diallo dénoncent "une exploitation exclusivement à charge" du téléphone

Me Ruiz: "D'autres messages disent l'inverse, même sur les réseaux sociaux, où Aminata Diallo dit du bien de Kheira Hamraoui. Elles ont même joué plusieurs matchs ensemble. Elle se compare à Kheira Hamraoui mais aussi à d'autres membres de l'effectif."

Sur la recherche "casser une rotule", Me Battikh répond: "On peut faire dire ce qu'on veut des messages. Il y a une exploitation du téléphone très à charge. Il y a aussi beaucoup de messages d'amitié pour Kheira Hamraoui. Il y a une relation d'amitié forte entre les deux, elles sont parties en vacances ensemble à l'étranger. Il n'y a que des éléments parcellaires, exclusivement à charge contre Aminata Diallo."

"Un commanditaire non identifié"

Me Battikh: "Un commanditaire non identifié. Le jour où il sera identifié, il faudra où tous ceux qui ont trainé dans la boue Aminata Diallo puisse se regarder dans une glace. (...) Les agresseurs désignent Aminata Diallo, la belle affaire. ça fait dix mois que l'oeil de Sauron est sur Aminata Diallo, c'ets très facile pour le commanditaire de dire qu'en cas d'arrestation" il faut cibler Aminata Diallo.

Sur l'animosité entre les deux joueuses

Me Ruiz: "Cette animosité doit être extraordinairement nuancée. (..) Ce sont des choses qui arrivent dans un contexte concurrentiel. Tous les jours, toutes les semaines, ça arrive dans tous les sports. Pour un "sale p...", il y a énormément de messages entre Diallo et Hamraoui qui révèlent une entente cordiale. Cette inimitié doit être nuancée."

Ses avocats veulent que la justice explore "d'autres pistes"

"La première victime est Kheira Hamraoui mais la deuxième est Aminata Diallo qui a aussi été molestée le soir des faits plaquée cntre son véhicule, estime Me Battikh. Le fait qu'Hamraoui ait été victime ce soir là ne veut pas dire que Diallo était coupable. Il faut exploreor d'autres pistes. Il y a des milliers de cotes dans ce dossier et 90-95% ne concernent qu'Aminata Diallo. Il y a une disporportion entre Aminata Diallo et les autres pistes qui auraient pu être explorées à notre sens."

Romain Ruiz : "il y a eu un biais des enquêteurs extrêmement rapide sur Aminata Diallo. Les autres actes d'enquête sur d'autres pistes ont été très convenus."

Pourquoi Aminata Diallo a été remise en liberté

Me Redon détaille les raisons de la remise en liberté sous contrôle judiciaire de sa cliente. Sa détention dépendait de la "poursuite sereine des investigations", rappelle-t-elle.

"Cela fait dix mois que les investigations se poursuivent sans entrave de la part de Madame Diallo qui n'a jamais chercher à les entraver, sans faire pression. On voyait mal comment ça pouvait motiver son placement en détention provisoire. Nous avons monté projet solide avec quatre propositions d'hébergement, de cautionnement."

Des écoutes controversées

"Ce sont des écoutes partielles, parcellaires et partielles", explique Me Battikh

Son confrère Me Ruiz poursuit: "Nous n'avons pas une écoute d'Aminata Diallo qui la relie aux agresseurs. Elle s'exprime sur sa carrière de sport. C'est tout ce qu'il y a."

Me Battikh "rassuré" par la lecture du dossier

"Nous sommes très heureux de sa remise en liberté après avoir vécu un choc carcéral très important. Nous sommes mobilisés à démontrer l'innocence d'Aminata Diallo. Notre cliente est combative et prête à prouver son innocence. Nous avons pu consulter son dossier (...) et sa lecture approfondie du dossier nous a rassuré sur l'incapacité qu'à l'ccusation de relier par un quelconque élément matériel Aminata Diallo aux agresseurs."

La conférence de presse commence

Les trois avocats viennent d'arriver

Les avocats de Diallo vont s'exprimer dans quelques instants

Me Battikh, Me Chloé Redon et Me Romain Ruiz, les avocats d'Aminata Diallo, vont s'exprimer dans quelques minutes devant quelques médias, dont BFMTV et RMC Sport.

Affaire Hamraoui-Diallo : Un rapport d’enquête accablant

L'un des avocats d'Aminata Diallo: "Elle n'y est pour rien dans ce dossier"

Me Mourad Battikh, l'un des avocats d'Aminata Diallo, s'est exprimé sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8. "Je suis aujourd'hui convaincu qu'elle est innocente. (...) Elle n'y est pour rien dans ce dossier", a-t-il affirmé.

"Je voudrais dire l'honneur qui est le mien de défendre Aminata Diallo, a ajouté l'avocat. C'est une joueuse professionnelle, de haut niveau, qui a sacrifié sa vie pour le football et qui est salie, lynchée, mise à l'index, pointée du doigt depuis 96 heures. C'est un déferlement. Elle fait l'objet d'un acharnement médiatique à son encontre".

"Il n'y a rien dans le dossier qui permette de relier Aminata Diallo aux agresseurs et à l'agression qu'a subi Kheira Hamraoui. Pas même les écoutes", a également déclaré Me Mourad Battikh.

Plus d'informations ici.

Hamraoui à RMC Sport: "J'ai confiance en la justice, mais ce soir j'ai peur"

Présente au stade Jean-Bouin à Paris pour assister au match de Ligue des champions féminine entre le Paris Saint-Germain et BK Häcken, Kheira Hamraoui s'est exprimée au micro de RMC Sport après la remise en liberté sous contrôle judiciaire d'Aminata Diallo. "J'ai confiance en la justice, mais ce soir j'ai peur", a déclaré la joueuse du PSG.

Anthony Rech

Plus d'informations ici.

Diallo remise en liberté sous contrôle judiciaire

Aminata Diallo a obtenu sa remise en liberté sous contrôle judiciaire, après passage ce mercredi devant le juge des libertés et de la détention, selon des sources concordantes à BFMTV. La footballeuse avait été incarcérée provisoirement après sa mise en examen.

Plus d'informations ici.

"Tue-le ce fils de p***", la personnalité violente d'Aminata Diallo décrite dans le rapport d'enquête

RMC Sport a pu consulter le rapport d’enquête établi par les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles le 16 septembre dernier. Au cours des 37 pages, les enquêteurs remontent le fil des événements dans le dossier. Une partie de ce dossier renvoie spécialement à la "découverte de l’existence d’une longue jalousie sportive" entre les deux joueuses. Surtout, les éléments recueillis montrent la personnalité "violente" d'Aminata Diallo.

Des échanges entre Aminata Diallo et un dénommé Abdourahmane D. alimentent le rapport des enquêteurs. Cet homme est considéré par les policiers comme son confident. Les conversations démontrent la jalousie "profonde" envers Kheira Hamraoui.

D'autres échanges dévoilent aussi des mots très durs à l'encontre d'entraîneurs et dirigeants passés par la section féminine du PSG. "Ça fait depuis l'année dernière que j'ai cramé que c'était des pourritures, manipulateurs et incompétents", dit-elle notamment à propos de l'ancien directeur sportif Bruno Cheyrou et de l'ancien entraîneur Olivier Échouafni. Elle va même plus loin à propos du premier cité: "Quand je vais le voir je vais rigoler devant son nez. Tue-le ce fils de p***!! Racle le jusqu'au dernier centime près". Le langage est tout aussi violent à propos d'une de ses coéquipières: "Faut la tirer par les cheveux et la mettre dans l'huile, cette petite c***".

>> Plus d'informations dans notre article complet ici

La mère de Mbappé s'explique sur ses liens avec Aminata Diallo

Dans le long article du Parisien sur le complot qu'Aminata Diallo et son agent officieux sont suspectés d'avoir fomenté pour obtenir une prolongation de contrat au PSG, le clan Mbappé est cité. La joueuse et son agent se prévalaient ainsi de la proximité nouée avec l'attaquant du PSG et ses proches au point de se sentir "intouchables", selon les enquêteurs.

Selon les enquêteurs, l'origine de ce rapprochement remonterait aux semaines ayant suivi la garde à vue de la milieu de terrain, le 10 novembre. Un ancien journaliste de L'Equipe - proche de la famille Mbappé - aurait servi de trait d'union. La mère de Mbappé confirme avoir rencontré Diallo dans le cadre d’un projet de documentaire consacrée à l’affaire Hamraoui que comptait développer une boîte de production américaine en collaboration avec Zebra Valley, la société dont Kylian est le propriétaire.

"Nous nous sommes vus à trois reprises, confie-t-elle au Parisien. Une première fois en novembre à Paris lors d’une soirée de présentation de la bande dessinée sur la vie de Kylian, puis à Dubaï au cours des vacances de Noël et une troisième fois au Parc des Princes lors d’un match de Ligue des champions."

Fayza Lamari reconnaît aujourd’hui avoir "évoqué le sujet de la prolongation de contrat d’Aminata Diallo avec les dirigeants du PSG, mais de façon très informelle, désintéressée et toujours dans le contexte du projet de documentaire". Elle assure en revanche ne jamais en avaoir fait référence lorsqu’elle a rencontré les propriétaires du club en avril au Qatar. "Il n’a jamais été question de ce sujet lors de mon déplacement à Doha en avril dernier où j’étais concentrée sur la prolongation de contrat de mon fils."

Zebra Valley s'est finalement retiré du projet quelques semaines plus tard. "Quand j’ai appris que le PSG ne souhaitait pas offrir un nouveau contrat à Aminata pour des raisons probablement liées à l’affaire, j’ai pris mes distances avec elle."

Les folles révélations sur le "complot" qu'auraient fomenté Diallo et son agent officieux

Pression maximale en interne sur Hamraoui, affaire Ollé-Nicolle comme moyen de négociation, insultes envers Diacre, utilisation du clan Mbappé...

Ces révélations explosives accréditent la thèse de la rivalité sportive comme mobile de l'agression de Kheira Hamraoui. Le Parisien et Le Point racontent ce mardi comment Aminata Diallo, mise en examen et incarcérée tout comme quatre autres hommes, a fomenté un "complot" avec son agent officieux, un certain César M., pour évincer la victime du Paris Saint-Germain et de l'équipe de France lors de la saison 2021-2022.

César M. ne serait pas seulement un membre de l'entourage d'Aminata Diallo. Il est aussi, selon les révélations du quotidien et de l'hebdomadaire, le compagnon de l'internationale française de Kadidiatou Diani, l'une des vedettes du PSG. Ce personnage influent gèrerait tout aussi officieusement les intérêts de l'attaquante-star Marie-Antoinette Katoto.

>>> On vous raconte tout par ici

Hamraoui "très satisfaite" de son retour dans le groupe

"Kheira Hamraoui est très satisfaite de réintégrer le collectif. Son unique souhait a toujours été de retrouver ses coéquipières et la pelouse du PSG", indique Me Julia Minkowski, avocate de la joueuse, à BFMTV.

Kheira Hamraoui de retour avec le groupe du PSG

Selon les informations de RMC Sport, Kheira Hamraoui - mise à l'écart depuis plusieurs mois - va faire son retour avec le groupe féminin du Paris Saint-Germain.

Étant donné que la joueuse n'a pas été transférée lors du mercato estival (qui s'achève ce mardi en France), et qu'elle souhaite honorer sa dernière année de contrat, le club annonce qu'elle est "remise à disposition de l'entraîneur" - insistant bien sur ces termes précis. Kheira Hamraoui va donc pouvoir de nouveau s'entraîner avec le groupe.

Anthony Rech

Plus d'informations ici.

La somme dérisoire reçue par l'un des agresseurs d'Hamraoui pour "l'handicaper sportivement"

Selon Le Parisien, qui s'est procuré le rapport d'enquête de la PJ de Versailles, l'un des agresseurs de Kheira Hamraoui, identifié comme Manzi N. et âgé de 18 ans, a avoué devants les enquêteurs avoir reçu la somme de 500 euros pour s'en prendre à la joueuse du PSG et l'handicaper sportivement. Mais il ne serait pas l'auteur des coups de barre de fer. La police suspecte un homme encore non identifié, qui serait lié au grand banditisme, que personne ne veut dénoncer par peur de représailles.

"Mauvaise, jalouse et calculatrice": comment Diallo parlait de Hamraoui avant l'agression

Le Parisien s’est procuré le rapport de la PJ de Versailles au sujet d’Aminata Diallo, mise en examen vendredi et soupçonnée d’avoir commandité l’agression de Kheira Hamraoui. Les enquêteurs révèlent que Diallo vouait "une véritable haine" à sa coéquipière du PSG, qu’elle considérait "comme un obstacle à sa propre carrière sportive".

Trois mois avant l’agression d’Hamraoui, qui a été frappée à coups de barres de fer par deux hommes cagoulés, Diallo a exprimé "une profonde jalousie" et un sentiment d’injustice dans des messages envoyés sur WhatsApp et exhumés dans la mémoire de ses deux téléphones saisis par la police. "Je leur souhaite tous du mal", disait-elle.

Elle a notamment évoqué la possibilité que l’un de ses proches, surnommé "Jaja", s’en prenne physiquement à sa rivale: "Si j’étais mauvaise, jalouse et calculatrice comme elle… Je lui dis 'détruis-là', il la détruit."

>>> Plus d'infos par ici

Le conseiller de Marie-Antoinette Katoto dément toute implication dans l'affaire

Lors d'un débat sur le plateau du Canal Football Club ce dimanche, le compagnon de Kadidiatou Diani, également conseiller de Marie-Antoinette Katoto, a été cité parmi les quatre autres suspects poursuivis dans l'affaire de l'agression de Kheira Hamraoui.

Une information démentie par Jonas Haddad, l'avocat de ce dernier. "Dans cette émission, l’animateur Hervé Mathoux et M. Carayon ont évoqué une supposée piste menant à 'l’agent de Katoto et au mari de Diani', écrit Jonas Haddad, l’avocat, dans un communiqué que Le Parisien a pu consulter. Tout d’abord, mon client n’est pas l’agent de Katoto mais l’un de ses conseillers. De plus, il n’est pas le 'mari de Diani' mais son compagnon."

Le compagnon de la joueuse du PSG envisage même de "poursuivre en justice en diffamation toute personne qui évoquerait sa participation à ces agissements" et "dénie toute implication dans cette triste affaire".

En fin de soirée, Hervé Mathoux a posté un mesage sur Twitter. "Correction sur l’info donnée au CFC ce soir. Contrairement à ce qui a pu être compris, le compagnon de Kadidiatou Diani et conseiller de Marie-Antoinette Katoto ne fait pas partie des personnes aujourd’hui mises en examen dans le cadre de l’agression subie par Kheira Hamraoui. Dont acte."

Plus d'informations ici.

Kheira Hamraoui: "J’ai été lynchée, on m’a traînée dans la boue"

Dans le JDD, à paraître ce dimanche, Kheira Hamraoui revient sur les "dix longs mois pesants" qui ont suivi son agression. La footballeuse internationale française déplore les réactions hostiles à son encontre sur les réseaux sociaux.

"Je me dis souvent que je n’ai pas subi une mais plusieurs agressions. À celle physique se sont ajoutées des agressions morales. Psychologiquement, ça peut tuer quelqu’un. J’ai aussi été la cible d’une campagne de dénigrement sur les terrains de football. C’est dur".

L'avocate d'Hamraoui dénonce "une campagne de déstabilisation psychologique"

Invitée samedi sur BFMTV, Julia Minkowski, l'avocate de Kheira Hamraoui a estimé que la joueuse était tombée dans un "guet-apens soigneusement préparé, commandité manifestement par une coéquipière." Elle a aussi dénoncé "une campagne de destabilisation phychologique" lorsque la milieu de terrain est revenu sur les pelouses : "On a mis en cause sa vie privée de façon gravissime avec la diffusion d'enregistrements de notes vocales qu'elle avait pu envoyer à des proches la veille de matchs auxquels elle devait participer. Par ailleurs les supporters du Paris Saint-Germain ont été instrumentalisés pour que soit brandies des banderoles portant atteinte à sa dignité au cours de matchs auxquels elle participait. Des joueuses du PSG ont refusé ostensiblement de récupérer des passes, ont apporté leur soutien à Aminata Diallo lors de manifestations sportives avec le sigle "A", ont dénigré Kheira Hamraoui ce qui a contribué à créer un problème de cohésion dans le groupe. Elle n’a pas été sélectionnée pour participer à l’Euro. Pour une athlète de son niveau, cela été ressenti comme une injustice folle."

Hamraoui est "choquée et écoeurée" selon son avocate

Julia Minkowski, l'avocate de Kheira Hamraoui, était invitée samedi sur BFMTV. Elle est revenue sur l'état d'esprit de la joueuse du PSG actuellement mise à l'écart alors qu'Aminata Diallo a été mise en examen. "Elle n'est pas dans un esprit de vengance. Elle est soulagée qu'on ait pu retrouver ses agresseurs car elle vivait dans une inquiétude permanente. Elle choquée et écoeurée par ce qu'elle a découvert dans cette procédure."

L'avocate de Kheira Hamraoui sur BFMTV: "Peu de doutes sur l'implication de Diallo"

Julia Minkowski, avocate de Kheira Hamraoui, au micro de BFMTV: "Kheira Hamraoui est tombée dans un véritable guet-apens, soigneusement préparé et manifestement commandité par une de ses coéquipières. Ce qui est tout à fait inédit dans les annales du sport en France et peut-être même dans le monde entier. (...) Il y a peu de doutes sur l'implication d'Aminata Diallo. C'est en tout cas aujourd'hui la conviction de ma cliente et de moi-même".

Comment le vestiaire parisien gère la situation

À la veille de sa rencontre de championnat à Rodez, l’effectif féminin du Paris Saint-Germain a appris vendredi au fur et à mesure de la journée les événements liés à l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui.

La bonne ambiance était toujours présente et cela n’a pas perturbé la préparation du match de D1. Sur ce nouvel exercice, les joueuses qui ont vécu la saison sous les couleurs parisiennes souhaitent passer à autre chose. Les recrues arrivées cet été pendant le mercato ne sont pas concernées.

L'entente est très bonne au sein du groupe depuis le début de la préparation et l’arrivée de Gérard Prêcheur sur le banc. La preuve sur le terrain avec une victoire 4-0 face à Rodez avec des buts de Geyoro, Karchaoui et Diani.

AR

Le PSG ne change pas sa ligne de conduite à date

Alors que l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui s’est accélérée fortement ces derniers jours avec la mise en examen d’Aminata Diallo, ancienne joueuse du Paris Saint-Germain, le club de la capitale ne change pas à date sa position quant à Kheira Hamraoui. La milieu de terrain internationale n’entre pas dans le projet sportif parisien cette saison, et reste à l’écart du groupe. La direction sportive des féminines ayant pris cette décision sur des critères sportifs et souhaitant repartir sur un nouveau cycle cette saison.

AR

Hamraoui sort du silence dans un long message

La joueuse publie un message sur son compte Twitter, accompagné par plusieurs photos.

"Après de longs mois de souffrance, j’ai décidé de sortir du silence, écrit-elle. Je n’oublierai jamais cette soirée du 14 novembre 2021. Elle me hante nuits et jours. Cette sombre soirée qui a fait basculer ma vie personnelle et professionnelle, ma vie de femme et de footballeuse. Cette triste soirée où j’ai cru mourir lorsque deux hommes cagoulés m’ont obligée à sortir de force d’un véhicule. Ils m’ont rouée de coups de barre de fer en visant essentiellement le bas de mon corps. Cette nuit-là, leur objectif était simple : ôter par une violence extrême mon outil de travail en brisant mes jambes et mettre un terme à ma carrière.

À la suite de cette expérience ô combien traumatisante qui s’est transformée en une absolue injustice, j’ai été victime d’une surprenante cabale médiatique dans le but de salir mon image et ma vie privée. La finalité était d’éloigner l’opinion publique de la vérité : je suis victime. Certainement pas coupable sauf sans doute de m’être emmurée dans le silence qui sied à ma pudeur. Et d’avoir laissé s’installer un buzz médiatique d’une violence inouïe qui nous a anéantis, mes proches et moi.

(...) Cette période est certainement l’une des plus difficiles de ma vie de femme et de sportive de haut niveau. D’autant que l’aventure de l’équipe de France, si importante à mes yeux, s’écrit désormais sans moi.

Aujourd’hui, je fais confiance à la justice pour qu’éclate la vérité et que mon honneur soit lavé. Je suis impatiente que mon nom soit à nouveau seulement associé aux pages sportives et quitte les rubriques judiciaires.

(...) Mon objectif de carrière a toujours été de devenir une joueuse professionnelle qui donne le meilleur d’elle-même sur les terrains dans le respect de son public et des partenaires. J’espère de tout mon cœur pouvoir encore longtemps réaliser mon rêve de petite fille. Ce que j’ai vécu ces derniers mois est une très grande leçon de vie. J’aspire aujourd’hui à retrouver le plaisir du rectangle vert. Et de continuer à gagner. Car s’il y a bien une chose qui n’a pas changé depuis ce drame : c’est mon ambition pour moi et pour mon pays".

Plus d'informations ici.

"Casser une rotule": les troublantes recherches de Diallo sur internet

Dans son édition du jour, L'Equipe donne quelques précisions sur l'agression de Kheira Hamraoui et sur les coulisses de l'enquête ayant conduit à la mise en examen d'Aminata Diallo. L'analyse de son ordinateur portable a ainsi révélé "quelques surprises", selon le quotidien: le 30 octobre 2021, quelques jours avant l'agression d'Hamraoui (4 novembre), Diallo aurait ainsi fait une recherche "cocktail de médicaments dangereux" sur un moteur de recherche internet, et une autre encore plus troublante la veille de l'attaque: "casser une rotule". Par ailleurs, un numéro correspondant à celui du mystérieux corbeau impliqué dans l'affaire a été retrouvé enregistré dans l'ordinateur de bord de son véhicule.

De son côté, Le Parisien livre d'autres détails, expliquant notamment que dans les instants ayant suivi l'agression à coups de barres de fer, les auteurs présumés ont reçu un appel du mystérieux intermédiaire qui se serait montré "furieux", en leur reprochant de ne pas avoir... cassé les jambes d'Hamraoui. C'est à ce moment-là que les agresseurs présumés auraient compris que la commanditaire était Aminata Diallo, seule personne pouvant être informée aussi rapidement.

Un gros travail d'écoutes téléphoniques au coeur du dossier

Depuis la première garde à vue d’Aminata Diallo fin 2021, et sa remise en liberté sans aucune charge retenue contre elle, les enquêteurs n’ont jamais fermé cette piste, et ont effectué un gros travail sur la téléphonie, avec des écoutes de la joueuse du PSG, notamment sur l’application WhatsApp.

Ce travail global d’analyse a donc permis de placer en garde à vue quatre individus soupçonnés d’avoir agressé Kheira Hamraoui, et qui ont tous désigné Aminata Diallo comme la commanditaire de l’agression. Pour un mobile simple : prendre la place d’Hamraoui dans le milieu de terrain du PSG.

VV

Les dernières infos de l'affaire Hamraoui

Diallo désignée comme "commanditaire" par les autres suspects

Selon le parquet de Versailles, Aminata Diallo est mise en cause par les quatre autres suspects mis en examen. Elle est désignée comme étant la "commanditaire des violences pour lui permettre d'occuper le poste de la victime lors des compétitions à venir".

Aminata Diallo en détention provisoire

Aminata Diallo a demandé un défat différé pour préparer sa défense devant le juge des libertés et de la détention. En attendant, l'ancienne joueuse du Paris Saint-Germain est placée en détention provisoire, selon une source proche du dossier à BFMTV.

Aminata Diallo mise en examen

Aminata Diallo est mise en examen pour violences aggravées et association de malfaiteurs dans l'affaire de l'agression de Kheira Hamraoui. Le juge d'instruction a demandé son placement en détention provisoire, selon une source proche du dossier à BFMTV.

Quatre autres suspects, des hommes soupçonnés d'avoir participé à l'agression, ont également été mis en examen des mêmes chefs.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de Diallo

Le parquet a requis le placement en détention provisoire d'Aminata Diallo, sur la base d'indices graves et concordants, notamment des écoutes téléphoniques incriminantes, selon une source proche du dossier à BFMTV. La décision de la mettre en examen revient désormais au juge d'instruction qui doit la rencontrer. Pour son éventuelle incarcération le temps de l'enquête, ce sera à un JLD (juge des libertés et de la détention) d'en décider.

Toujours selon BFMTV, en garde à vue ce matin, Aminata Diallo a d'abord nié toute implication, avant de faire valoir son droit au silence. Par ailleurs, l'un des quatre autres suspects du dossier vient d'être mis en examen pour association de malfaiteurs, violences volontaires avec arme, avec préméditation et en réunion. Il a demandé un délai de quatre jours pour préparer sa défense avant de voir le JLD, mais en attendant il est placé en détention provisoire. 

Plus d'informations ici.

La garde à vue d'Aminata Diallo terminée, elle est déférée en vue d'une éventuelle mise en examen

La garde à vue d'Aminata Diallo est terminée. Selon des sources proches de l'enquête à BFMTV, elle vient d'arriver au tribunal et va être présentée au juge d'instruction dans l'après-midi. 

Il y a désormais trois possibilités:

  • Le juge la laisse repartir libre
  • Le juge la place sous statut de témoin assisté
  • Le juge la met en examen

Dans ce dernier cas, si le juge formule une demande de mandat de dépôt, elle devra rencontrer un juge des libertés et de la détention qui décidera s'il doit y avoir une détention provisoire ou un contrôle judiciaire.

Quant aux quatre autres suspects, ils ont été déferrés ce matin et sont en train d'être présentés au juge d'instruction. Le parquet de Versailles a requis dans leur cas un placement en détention provisoire en cas de mise en examen. Pour Diallo, le parquet n'a pas encore émis de réquisitions.

Plus d'informations ici.

Une conférence de presse du PSG à 10h

Une conférence de presse de l'équipe féminine du PSG est programmée ce vendredi à 10h, à la veille du déplacement à Rodez (samedi, 14h30, 2e journée de championnat).

Ce que l'on sait de l'interpellation d'Aminata Diallo

Aminata Diallo, ancienne milieu de terrain du PSG, a été interpellée à son domicile, ce vendredi matin. Elle a été placée en garde à vue pour la seconde fois dans cette affaire puisqu’elle avait déjà entendue pendant 40 heures juste après l’agression de celle qui était alors sa coéquipière en novembre 2021.

>> Plus de détails ici

Près d'un an plus tard, elle se retrouve de nouveau dans le collimateur des enquêteurs. Selon les informations recueillies par RMC, c’est bel et bien la piste d’une rivalité entre les deux joueuses qui est au cœur du dossier. Les enquêteurs cherchent encore à savoir si cette agression a été commise et commanditée sur fond de rivalité sportive ou privée.

Aminata Diallo a donc été interpellée chez elle ce vendredi matin par les policiers de la BRB de la DRPJ de Versailles. Elle doit à nouveau s’expliquer sur son implication présumée dans cette affaire. La joueuse - qui quitté le PSG en fin de saison dernière et qui envisage d'attaquer le club - avait déjà été interrogée longuement peu de temps après l’agression. A l’époque, elle était ressortie libre et sans aucune poursuite, clamant son innocence.

Bonjour à tous

Bienvenue dans notre live pour suivre toutes les informations sur l'enquête de l'agression de Kheira Hamraoui, milieu de terrain du PSG. Celle-ci s'est accélérée ces derniers jours avec le placement en garde à vue de cinq personnes. Cela concerne notamment Aminata Diallo, ancienne coéquipière de Hamraoui, qui a été interpellée à son domicile ce vendredi matin.

RMC Sport