RMC Sport

La maman du "petit Messi" recruté par Arsenal à l'âge de 4 ans, raconte l’emballement autour de son fils

Zayn Ali Salman s’est fait connaître à la télévision anglaise après avoir intégré l’école de football d’Arsenal à seulement quatre ans. Interrogée par RMC Sport, la maman de ce petit phénomène fait les présentations et n’écarte pas l’idée d’un futur en France pour ce passionné de football.

A l’heure où Lionel Messi continue de s’adapter à la Ligue 1 avec le PSG, un petit phénomène agite la planète foot et plus particulièrement l’Angleterre. Agé de seulement 5 ans, il vient tout juste de les fêter, Zayn Ali Salman fait déjà parler de lui outre-Manche et ses réseaux sociaux comptent déjà plus de 20.000 abonnés.

Plusieurs clubs de Premier League dont Arsenal ont choisi de lui ouvrir les portes de leur pré-académie, dès l'âge de 4 ans au moment où il a été repéré par les Gunners. Dans ses écoles de football londonienne, la ville où il a grandi, ce jeune Franco-Maroco-Irakien se régale. Interrogée par RMC Sport, sa maman raconte le tourbillon médiatique autour du prodige que les médias appellent déjà le "petit Messi".

Déjà une star sur la BBC

Après un premier reportage sur le digital, la célèbre matinale BBC Breakfast s’empare de l’histoire et diffuse les images de Zayn Ali Salman à la télévision publique britannique la semaine dernière.

"On a été choqués parce qu’à la base c’est quelqu’un que l’on connaît avec mon mari et qui travaille à la BBC et qui voulait faire un petit documentaire sur lui et sa passion pour le foot, explique Yasmina. C’était vraiment quelque chose pour nous et pour nous faire plaisir."

Et la maman originaire de Laval de préciser: "On était très ravis. C’était fort en émotion car c’est notre petit bébé et on n’y croyait vraiment pas."

Le garçon préfère être "le grand Messi"

Enfant joyeux et très enthousiaste, Zayn Ali est très sportif et créatif selon sa mère. Très rapidement, le garçon se passionne pour le football après y avoir d’abord joué au sein du cocon familial.

"Il s’amusait avec le ballon avec sa sœur à la maison, dans les jardins et les parcs, confie encore Yasmina. C’est là qu’on a commencé à l’inscrire à l’âge peut-être d’un an et demi, dans des petits clubs du quartier dans le Nord de Londres. C’est là, après quelques mois, qu’il a été repéré par les scouts d’Arsenal et qu’il a intégré la pré-académie d’Arsenal et aussi celles de Crystal Palace et de Fulham."

Intégré aux écoles de football de plusieurs formations prestigieuses à Londres, Zayn Ali Salman impressionne les observateurs.

"C’est vrai qu’on l’appelle le Petit Messi, s’amuse encore sa mère. Il nous fait rire parce qu’à chaque fois il répond: 'non maman, je ne suis pas le petit Messi. Je suis le grand Messi.' C’est vrai que Zayn Ali a toujours été passionné de football comme tous les petits garçons de son âge."

"On ne veut surtout pas qu’il prenne la grosse tête"

Déjà adulé par les réseaux sociaux, Zayn Ali pourrait rapidement devenir une petite star du foot. Surtout s’il parvient à confirmer les promesses aperçues balle au pied. Ambassadeur d’un site de mode pour enfants en Angleterre, un site de vente de vêtements très prisé des maman influenceuses d’outre-Manche, son entourage ne veut pas non plus trop l’exposer et l’aider à rester un enfant comme les autres.

"C’est vrai que Zayn Ali il a une personnalité vraiment chill (tranquille). Il est vraiment relax. Il est lui-même. Il n’a pas vraiment compris ce qu’il se passait. C’est vrai que nous, on essaye de le protéger car il est petit. On ne veut pas lui donner de pression ou même lui faire peur, lance la fière maman pour RMC Sport. […] Lui il dit 'Je ne suis pas famous' (célèbre) et on essaye de le protéger au maximum. On ne veut surtout pas qu’il prenne la grosse tête. On veut qu’il reste lui-même et qu’il ait une enfance comme les autres sans pression et en aimant le foot."

Un "retour aux sources" en France?

Entre les envies de la famille et celles de Zayn Ali, impossible de dire comment la carrière du jeune garçon évoluera. Pour le moment, il n’a aucun contrat et joue pour le plaisir. Malgré le buzz autour de son recrutement à Arsenal, son passage chez les Gunners est surtout un accès aux sessions d’entraînement ouvertes aux plus jeunes dans leur pré-académie.

Mais si le talent du jeune phénomène se confirme dans les années à venir, plusieurs grands clubs européens risquent fort de s’intéresser à lui. Les formations londoniennes bien sûr, et peut-être aussi le PSG dont le garçon porte souvent le maillot dans ses vidéos ou ses publications sur les réseaux sociaux.

"On ne pense pas trop à son avenir, on vit au jour le jour. C’est vrai qu’il joue avec pas mal de clubs en pré-académie de première division anglaise. On veut le laisser faire. Il n’a pas de contrat, il est très jeune, analyse encore sa maman Yasmina. On profite de ces pré-académies pour qu’il profite et qu’il ait du fun. Son avenir? Peut-être à Londres ou peut-être un jour en France pour un retour aux sources. Je pense que cela serait pour le plus grand plaisir de ma famille. On n’a pas vraiment de préférence. On veut juste un bel avenir pour lui. Comme on dit chez nous, qu’il ait du fun. C’est le plus important."

Jean-Guy Lebreton avec Licia Foudala