RMC Sport

Le Vestiaire: "Il a taclé Ben Arfa, il a failli retourner en U16", les débuts compliqués de Camavinga à Rennes

Révélation du début de saison, Eduardo Camavinga n'a laissé personne indifférent en Ligue 1. Dans une émission spéciale du Vestiaire consacrée au Stade Rennais ce dimanche soir sur RMC Sport 1, les partenaires du milieu de terrain de 16 ans sont revenus sur l'éclosion au plus haut niveau de la nouvelle pépite rennaise.

Eduardo Camavinga est un phénomène qui ne peut laisser indifférent ses coéquipiers. Quatre d'entre eux, Joris Gnagnon, James Léa-Siliki, Romain Salin et Mbaye Niang, ont évoqué l'éclosion du milieu de terrain dans un Vestiaire exceptionnel autour du Stade Rennais ce dimanche soir sur RMC Sport 1. 

"Frérot, t'es dans la cour des grands"

"Il est bien, il est jeune, il a du caractère, il est mature, il est exceptionnel sur le terrain, indique Joris Gnagnon du haut de ses 22 ans. Il sait ce qu'il fait, ça prouve aussi que la formation rennaise grandit également, je suis content de l'avoir dans mon équipe". Révélation de ce début de saison à 16 ans, Camavinga a été élu joueur du mois d'août en Ligue 1, après notamment sa prestation face au Paris Saint-Germain le 15 août où le prodige s'est révélé aux yeux du grand public. 

>>> Pour s'abonner à RMC Sport, c'est par ici

Après la victoire en Coupe de France, Rennes a obtenu son billet pour la Ligue Europa, permettant à Camavinga de découvrir jeune ses premières soirées européennes. Lors de la dernière rencontre face à la Lazio de Rome (2-1), le milieu s'est montré une nouvelle fois très volubile malgré son inexpérience à ce niveau. "Il me disait de ne pas parler avec l'arbitre, confie l'attaquant M'Baye Niang. Je lui ai dit de ne pas perdre d'énergie car il avait cours le lendemain. Il ne parle pas italien, je lui ai dit: 'frérot, c'est la cour des grands ici'."

"Depuis qu'il a changé de coupe de cheveux, c'est costaud"

Une maturité impressionnante pour Camavinga qui ravit ses partenaires, qui lui vaut quand même quelques railleries dans le vestiaire du Stade Rennais. "En début de saison, il avait encore les cheveux qui tombaient devant le visage là, il voyait rien, se marre le gardien Romain Salin. Depuis qu'il voit là, quand même, c'est costaud. Le petit bandeau, ça a tout changé. J'ai vu qu'il y avait une marque qui lui envoie des bandeaux différents, il est bien".

Mais les plaisanteries s'effacent rapidement au vu du talent du garçon, qui est le joueur né après 2000 qui a accumulé le plus de temps de jeu dans les cinq grands championnats. Eduardo Camavinga s'impose de plus en plus comme un titulaire indiscutable. "Il montre qu'il n'y a pas d'âge sur le terrain, indique James Léa-Siliki son partenaire au milieu. Il se met au niveau de tout le monde sur le terrain. Pour jouer, on a besoin de communiquer, d'échanger. Lui, c'est l'exemple parfait. Il est rentré dans l'équipe, il a pris ses marques."

Pourtant, tout n'a pas été facile non plus au début pour Camavinga. "Cela a été dur. Sur le premier entraînement, il a taclé Hatem (Ben Arfa, NDLR). Je crois qu'il a failli retourner en U16 avec ça", narre Niang, encore hilare. "Tu te rappelles comment il l'a taclé avec la conviction?", répond aussi Gnagnon, pour témoigner de la force de caractère de Camavinga. Poli pour l'heure par son entraîneur Julien Stéphan, la nouvelle star de Rennes a participé à tous les matchs de Ligue 1 et de Ligue Europa depuis le début de saison. Sa progression ne fait que commencer. Le 10 novembre prochain, il fêtera seulement ses 17 ans. 

Le Vestiaire