RMC Sport

Barça: qui est candidat et leurs positions sur les dossiers Messi et Neymar

Ils sont dix à avoir fait acte de pré-candidature pour la présidence du FC Barcelone, dont les élections auront lieu le 24 janvier prochain. Pour valider leur candidature, ils devront obtenir 2.257 signatures de socios, préoccupés par l'avenir de Lionel Messi et l'état des finances.

La course à la présidence du FC Barcelone s'est accélérée ces derniers jours. Ils sont désormais dix à avoir annoncé leur pré-candidature pour succéder à Josep Bartomeu, démissionnaire en octobre. Leurs dossiers seront validés à condition d'obtenir un minimum de 2.257 signatures. La chasse à celles-ci sera officiellement lancée le 23 décembre et prendra fin le 11 janvier. Il restera alors moins de deux semaines avant l'élection présidentielle, fixée au 24 janvier. Tous les socios âgés de plus de 18 ans et ayant au moins une année d'ancienneté peuvent accorder leur voix. 

La date de l'élection interviendra une semaine seulement avant la fin du mercato. Le nouveau président aura une marge de manoeuvre très serrée sur ce point. Et cela constituera l'un des très nombreux enjeux de cette élection sur laquelle l'avenir de Lionel Messi plane, tout comme les propos de Neymar sur son envie de rejouer avec l'Argentin. L'état des finances du club sera une autre donnée capitale.

Victor Font

Il est le premier à s'être déclaré avant même que l'élection ne soit anticipée. Victor Font porte un programme qui favorise le retour de l'esprit de Cruyff dans les rangs du Barça. Il compte d'un soutien de poids: celui de Xavi Hernandez, grandement pressenti pour devenir entraîneur si Font est élu. Il s'est aussi dit persuadé qu'il pouvait convaincre Messi de rester en lui présentant un projet "compétitif, passionnant et à long terme". Très rancunier envers Neymar, il s'oppose à un éventuel retour du Brésilien. "Il n'a pas sa place au Barça", a-t-il récemment lâché.

Joan Laporta

Joan Laporta est le dernier pré-candidat en date. L'ancien président du club (2003-2010) a officialisé sa candidature de manière spectaculaire en affichant son visage en géant sur un immeuble en face de Santiago-Bernabeu, stade du Real Madrid, rival honni. Le dirigeant confie faire face "au défi de sa vie". Et il a déjà annoncé la couleur: il veut tout faire pour garder Messi. Il n'a pas voulu commenter les propos de Neymar sur sa volonté de rejouer avec la star argentine.

Emili Rousaud

Ancien vice-président du club, Emili Rousaud avait démissionné avec fracas après le Barçagate en avril dernier. Après avoir pris ses distances avec Josep Bartomeu, il se présente entre continuité et rupture. Il assure avoir déjà obtenu l'accord du "meilleur directeur sportif du monde" qui aura pour mission de recruter deux "cracks mondiaux". Il milite pour un transfert de Neymar en 2022. Mardi, il a jugé le salaire de Lionel Messi "insoutenable", mais se croit capable de le convaincre de poursuivre pour la qualité du projet en acceptant de faire un geste financier.

Jordi Farré

Déjà pré-candidat en 2015, il n'avait pas obtenu le nombre de signatures suffisantes pour se présenter. Cette fois, il a promis des pizzas et des tatouages avec le blason du FC Barcelone aux "socios" qui parraineront sa candidature. Il fait partie de ceux qui ont voté une motion de censure contre Bartomeu. Lui aussi juge "fondamental de retenir Messi". Il plaide aussi en faveur d'un retour de Neymar. 

Agustí Benedito

Troisième des élections en 2015, il avait récolté 7,16% des suffrages derrière Bartomeu et Laporta. Benedito s'est très vite attaqué à Bartomeu en portant une motion de censure dès 2017. Il se montre très critique sur la gestion de l'ancien président. Pour lui, Lionel Messi aurait quitté le club l'été dernier s'il avait été libre. Il ne pourra non plus lutter face au PSG l'été prochain. "On ne peut pas dire que Messi restera à coup sûr, a-t-il confié sur OnzeTV3. Je pense qu'il sera très difficile de le faire changer d'avis. Si le PSG, propriété du Qatar, veut le faire signer pour promouvoir la Coupe du monde, nous ne pourrons pas lutter."

Toni Freixa

Lui est un habitué des arcanes barcelonaises puisqu'il a été directeur sous les présidences de Laporta, Bartomeu et Sandro Rosell. Il affiche un discours assez tranché sur les dossiers brûlants Messi et Neymar. Il souhaite poursuivre avec l'Argentin. "Ma volonté est que Messi continue, mais un jour, il devra partir, confie-t-il. Et ce jour arrivera, même si j’espère que ce ne sera jamais le cas. Ce n’est pas une question qui m’empêche de dormir." Quant à Neymar, il ne souhaite pas son retour. "Quand on voit ses performances, Neymar ne fait pas partie des trente meilleurs joueurs en Europe actuellement, a-t-il récemment lâché. Il était l’un des meilleurs il y a trois ans. Si j’étais président, je ne le recruterais pas."

Pere Riera

Lui n'est lié avec aucun des précédents conseils d'administration. Il arrive du monde de la chimie et de l'immobilier et s'est engagé à "regarder sous le tapis". Il veut aussi garder Messi.

Xavi Vilajoana

Il représente l'ancienne administration puisqu'il était membre du conseil de Bartomeu mais il a confié sa volonté "d'ouvrir les fenêtres". Il était à la tête de la Masia lors du précédent mandat. Il ne prend pas trop de gants avec Messi. "Nous devons lui demander s'il veut jouer pour le meilleur club du monde ou non. Il ne s'agit pas seulement de le convaincre, il doit vouloir le faire." Dans une interview à Sport, il a estimé que le Barça est un club qui doit être en mesure de faire des efforts pour recruter les meilleurs joueurs du monde, dont Neymar.

Lluís Fernàndez Alà

Méconnu du grand public, il veut rendre le Barça "de nouveau formidable". Il semble parti pour récolter des miettes même s'il nie se présenter pour l'honneur ou faire sa publicité. Il veut conserver le "patrimoine" Messi qu'il voit encore comme le "leader dans le changement". Il ne veut pas de Neymar. "Nous ne pensons pas que Neymar puisse revenir, clame-t-il. Nous ne voulons pas de joueurs qui dénoncent le club et qui nous laissent en plan."

El Tío Faja

El Tio Faja ("Tonton Faja") est le dernier pré-candidat. L'animateur de talk-show sur la Cadena Ser le fait de manière parodique. "Le fait que je sois candidat montre que le Barça est malade", fustige Tonton.

dossier :

Lionel Messi

NC