RMC Sport

Real: selon un ancien coéquipier, Hazard se voyait devenir aussi fort que Ronaldo

Lorsqu'il évoluait à Chelsea, Eden Hazard s'estimait capable d'atteindre le niveau de Cristiano Ronaldo, voire mieux, selon le témoignage de son ancien coéquipier John Obi Mikel auprès de The Athletic.

Un seul petit but la saison dernière toutes compétitions confondues. Seulement trois en 2020-2021. Et, surtout, à peine une trentaine de matchs disputés sur cette période contre 80 par exemple pour Karim Benzema. Depuis son arrivée au Real Madrid à l'été 2019, pour une somme comprise entre 115 et 160 millions d'euros, tout de même, Eden Hazard vit un interminable calvaire. Un chemin de croix peuplé de blessures à répétition, de déceptions et de retours à l'infirmerie qui n'en finissent plus. Trop fragile ou malchanceux, au choix, le Belge ne parvient plus à enchaîner les rencontres et à retrouver le niveau qu'il avait à Chelsea.

Celui qui lui avait permis de s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs au monde malgré un investissement loin d'être irréprochable à l'entraînement, comme l'a confié son ex-coéquipier John Obi Mikel au cours d'une interview donnée lundi à The Athletic. "J'ai toujours dit que l'un des joueurs qui était le plus doué, qui avait tout - rythme, puissance, habileté, technique - était Eden Hazard. Il était juste derrière Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Mais ce n'était que s'il le voulait. Il était si bon. Il le disait lui-même parfois: 'Si je veux être aussi bon, je peux être aussi bon. Pas aussi bon que Messi parce qu'il vient d'une planète différente, mais je pense que je peux me rapprocher de Ronaldo ou peut-être même mieux.' Ce sont les mots qui sont sortis de sa bouche. Mais il n'était pas dévoué au jeu, il ne s'entraînait pas bien", a raconté l'international nigérian, qui a évolué cinq années avec Hazard chez les Blues, entre 2012 et 2017.

Pas le plus impliqué à l'entraînement

A en croire Obi Mikel, l'ancien Lillois serait même le pire partenaire d'entraînement. "Pourquoi était-il si mauvais ? Oh mon Dieu ! Eden, Eden, Eden.... Parce qu'il était si bon, personne ne disait rien. Il arrivait le samedi, on gagnait le match et il était l'homme du match. Mais le lundi et le mardi, il était à l'entraînement et c'était comme s'il n'était pas là. Il marchait. Tout le monde criait pendant les matchs d'entraînement et il ne faisait rien de tout cela. Mais vous avez vu à quel point il était bon", a poursuivi l'actuel joueur de Stoke City. Actuellement touché au psoas droit, Hazard ne sait pas quand il pourra retrouver la compétition. Et s'il sera remis à temps pour disputer l'Euro cet été (11 juin-11 juillet).

Sans lui, la Belgique a démarré les qualifications pour la Coupe du monde 2022 par une victoire mercredi face au pays de Galles (3-1) avec des buts de Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku et de son petit frère, Thorgan Hazard.

RR