RMC Sport

Buteur, expulsé, bien entouré... passage en revue des premières de Messi avant Reims-PSG

Ce dimanche au stade Auguste-Delaune à Reims, Lionel Messi pourrait faire sa première apparition avec le maillot du PSG. L’occasion de revenir sur ses premières fois, avec le FC Barcelone ou l’Argentine.

Lionel Messi, proche de faire sa première avec le PSG ce dimanche à Reims, a tout connu lors de ses premières fois, des buts ou des exclusions, des victoires et des défaites. Toujours entouré de grandes stars, avec le Barça ou la sélection argentine, il y a toutefois une autre constante: Messi n’est jamais neutre. Les Rémois, qui pourraient accueillir la star sur la pelouse du stade Auguste-Delaune ce dimanche soir en Ligue 1, sont prévenus.

La première en Liga: un derby et le n°30

Lionel Messi n’a que 17 ans, le 16 octobre 2004, quand Frank Rijkaard décide de lancer en Liga pour son premier match officiel sous les couleurs du FC Barcelone. Au stade olympique Luis Companys, les Blaugrana mènent 1-0 et l’Argentin entre en jeu à la 82 minute. Numéro 30 dans le dos, il remplace Deco, l’un des joueurs de l’effectif dont il est le plus proche. Avec son pied gauche magique, Messi fait déjà des différences et se balade presque partout sur le terrain. Lancé en profondeur, il manque de peu une tête face au gardien adverse.

"Rijkaard est venu me voir après le match et m’a dit que j’avais loupé une opportunité", racontera plus tard l’Argentin. Il devra attendre plusieurs mois pour marquer son premier but, d’un superbe ballon piqué contre Albacete et sur une passe de Ronaldinho. Le passage de témoin est en cours.

La première en Ligue des champions: enfin titulaire

Après trois entrées en jeu en Liga, l’Argentin connaît sa première titularisation en Ligue des champions, pour le dernier match de poule de l'édition 2004-2005 face au Shaktar Donetsk. Au Camp Nou, Messi est aligné en pointe avec Van Bronckhorst et Javito sur les ailes. Derrière lui, il retrouve un Iniesta pas encore titulaire indiscutable et Xavi, déjà crucial.

Mais dans un match rugueux perdu 2-0 par le Barça, il est obligé de beaucoup décrocher pour exister. Il joue toutefois les 90 minutes et poursuit son apprentissage. En huitièmes de finale contre Chelsea, il reste sur le banc mais devient un titulaire régulier lors de la campagne suivante, qui voit le Barça aller remporter la Ligue des champions.

Le premier Clasico: avec Ronaldinho et Eto’o

C’est lors de sa deuxième saison avec le Barça que Lionel Messi joue pour la première fois contre le Real Madrid. En novembre 2005 à Santiago Bernabeau, l’Argentin est aligné d’entrée sur son côté droit, avec Samuel Eto’o dans l’axe et Ronaldinho à gauche. Messi est préféré à Giuly, Larsson ou Iniesta, tous les trois laissés sur le banc. Après un quart d’heure de jeu, c’est lui qui élimine Helguera avant de trouver Eto’o devant la surface pour l’ouverture du score. La deuxième mi-temps est marquée par un festival de Ronaldinho, ovationné par Santiago Bernabeu, mais Leo a débuté son histoire face au Real. Il deviendra par la suite le meilleur buteur du Clasico, de très loin.

La première avec l’Argentine: seulement 47 secondes

A l’été 2005, Lionel Messi marche sur le Mondial U20 disputé aux Pays-Bas, qu’il remporte avec l’Argentine en terminant meilleur buteur et meilleur joueur. Un mois et demi après la finale face à Nigéria, il est donc appelé chez les grands par José Pekerman pour un match amical contre la Hongrie. Peu après l’heure de jeu, il remplace Lisandro Lopez et se positionne sur le front de l’attaque avec Hernan Crespo. Sur son troisième ballon, 47 secondes après son entrée en jeu, Messi est à la lutte avec Vilmos Vanczak. Le défenseur hongrois lui tient le maillot et le jeune argentin, âgé de 18 ans, réagi avec un geste d’humeur. Vanczak est touché au cou, il reste au sol et l’arbitre sort le carton rouge pour Messi. Une première à oublier.

La première en Coupe du monde: déjà décisif

Moins d’un an après sa première sélection, Leo a troqué son numéro 18 pour le 19, qu’il s'apprête à récupérer au Barça. Dans une équipe argentine qui compte Hernan Crespo, Javier Saviola, Carlos Tevez et Roman Riquelme, il est le petit prodige qui gratte des minutes en fin de rencontre. Il fait donc sa première apparition pour le dernier quart d’heure du deuxième match de groupe de l’Albiceleste, face à la Série-Monténégro.

Alors que l’Argentine mène déjà 3-0, Messi fait un festival. Après seulement quatre minutes, il donne une passe décisive à Crespo. Dix minutes plus tard, il inscrit lui-même son nom au tableau d’affichage d’une frappe du droit. Diego Maradona, dans les tribunes, en prend plein les yeux. Un an plus tard, lors de la Copa America, Messi sera déjà un titulaire indiscutable.

Robin Wattraint Journaliste RMC Sport