RMC Sport

Lo Celso et Di Maria en tenues de soirée, le calvaire de Lemar: les notes de PSG-Monaco

Enthousiastes et portés par un allant offensif des grands soirs, le Paris Saint-Germain a fait voler en éclats Monaco, ce dimanche soir, en clôture de la 33e journée de Ligue 1 (7-1). Le club de la capitale a pu compter sur un Lo Celso de gala et un Di Maria infernal pour noyer les joueurs du Rocher.

PSG

Areola 6

D. Alves 7

Marquinhos 7

Thiago Silva 7

Berchiche 6,5

Rabiot 7 (remplacé par Diarra, 65e)

Lo Celso 8,5 (remplacé par Nkunku, 79e)

Draxler 7,5

Di Maria 8,5 (remplacé par Meunier, 74e)

Cavani 7,5

Pastore 7,5

Cavani

L’Uruguayen a encore un peu plus écrit sa légende avec le PSG ce dimanche soir face à Monaco. El Matador, en inscrivant le deuxième but du festival parisien d’une tête puissante dont il a le secret, totalise désormais 113 buts en Ligue 1 sous le maillot Rouge et Bleu, soit autant que Zlatan Ibrahimovic. Un match complet de l’ancien attaquant de Naples, qui est aussi impliqué sur les 1er et 3e but du PSG, d’abord comme pivot puis ensuite comme passeur décisif.

Lo Celso

Il n’avait jamais inscrit deux buts dans le même match dans le championnat de France, lui qui avait ouvert son compteur en France le 3 février dernier, à Lille (0-3). C’est désormais chose faite. Du plat du pied dans le but vide de l’AS Monaco sur un superbe centre en retrait de Daniel Alves (14e), puis de la tête, plus haut et plus prompt que Sidibé (28e). Un doublé fracassant, qui vient parachever une prestation de premier plan dans tous les domaines, notamment à la récupération. Du grand art. Remplacé sous une standing-ovation du Parc par Nkunku (80e).

Angel Di Maria

L’Argentin est décidément sur un nuage en 2018 sous le maillot parisien. Auteur d’un joli lob pour tromper Subasic en première période, l’ancien Madrilène s’est offert son 18e but de l’année (dont 11 en L1), toutes compétitions confondues, en concluant parfaitement d’une frappe croisée une merveille d’ouverture de son compatriote Pastore. Di Maria a su faire oublier Mbappé, sur le banc au coup d’envoi. Et de quelle manière…

MONACO

Subasic 3

Touré 2,5

Raggi 2,5

Jemerson 3

Jorge 2,5

Fabinho 3

Moutinho 3,5

Lopes 6 (remplacé par Diakhaby, 74e)

Sidibé 2 (remplacé par Ghezzal, 33e)

Lemar 3

Falcao 3 (remplacé par Tielemans, 81e)

Djibril Sidibé

Sa sortie sur blessure à la demi-heure de jeu n’a pas précipité la chute de l’ASM: les Monégasques perdaient déjà 4-0, au moment où il a quitté le Parc des Princes sur une civière. Mais avant son remplacement par Ghezzal, l’international français avait eu tout faux ou presque, avec un retard à l’allumage au marquage de Cavani et Lo Celso, sur les buts respectifs des deux Parisiens. Visiblement touché au genou, Sidibé aurait entendu un craquement. Forcément inquiétant en vue de la Coupe du monde.

Rony Lopes

Encore une fois, il a porté le flambeau monégasque. Mais cette fois, Rony Lopes était vraiment bien seul. Mobile, disponible, il a incarné le peu d’envie, de mouvement et de danger, aussi, du camp Rouge et Blanc. C’était donc logique que ce soit lui qui sauve l’honneur de son équipe, en inscrivant son 8e but d’affilée. Sorti à un quart d’heure de la fin (74e, remplacé par Diakhaby), par précaution par Leonardo Jardim, au vu de la fin de saison et de la 2e place à assurer en championnat.

Thomas Lemar

Un match sans au plus mauvais moment. L’ancien Caennais n’a pas existé, tout simplement, dans ce choc. Pas d’impact offensif, pas de réelles différences balle au pied, il n’a jamais semblé en mesure de mettre le bon rythme, même lorsque l’ASM semblait s’enhardir en fin de première période. Il n’a pas été aidé, non plus, par les difficultés de son milieu de terrain, incapables de briser la possession de balle parisienne.

A.D