RMC Sport

OM: Alvaro "affecté" par les accusations de racisme

Valentin Rongier et André Villas-Boas sont revenus en conférence de presse sur le Classique très tendu de ce dimanche soir. Ils évoquent notamment le cas d’Alvaro Gonzalez, qu’ils trouvent marqué par les accusations de Neymar.

Le Classique très mouvementé remporté par l’OM (1-0) a laissé des traces, et pas seulement du côté parisien. Valentin Rongier a ainsi déclaré qu’Alvaro Gonzalez était affecté par les menaces de mort qu'il a reçu après avoir été accusé de racisme par Neymar. Le défenseur marseillais avait également eu la mauvaise surprise de constater que son numéro de téléphone avait fuité après la rencontre.

"Ça a aussi affecté sa famille"

"Forcément qu'il est affecté, quand il a connecté son téléphone à Marignane, il a vu des menaces de mort venant de partout dans le monde sur des faits qu’ils n'ont même pas été avérés, explique Valentin Rongier. Ça a aussi affecté sa famille, les gens ne s'en rendent pas compte. On est solidaires avec lui mais c'est sûr qu'il est affecté. Même pour nous, ce n'est jamais agréable d'entendre de telles choses au sujet de l'équipe. Je trouve cette histoire regrettable."

Le milieu marseillais, qui n’a "rien entendu" ne croit pas que son coéquipier ait pu tenir des propos racistes: "Ca me parait évident qu’il n’a pas pu dire ça. Sans tomber dans les clichés, on vit tous ensemble, avec des Africains, des Asiatiques, et le groupe vit très bien".

"Les menaces de mort sont vraies"

André Villas-Boas a lui aussi évoqué l'état d'esprit de son joueur: "Il est bien. Les menaces de mort sont vraies, on les a communiquées à la police. Ce sont les conséquences de ces accusations. Malheureusement, ça peut arriver à ce point-là. J’espère que ça va s’arrêter tout de suite. Le propre joueur (Neymar) qui accuse a déjà été accusé, et ce n’était pas vrai. Il faut le calmer aussi."

"Je trouve que vous parlez beaucoup de ça, mais pas beaucoup du crachat de Di Maria, surtout en cette période de Covid", conclut Rongier, agacé par une polémique visiblement venue affaiblir Alvaro, à deux jours de la réception de Saint-Etienne qui pourrait offrir la première place du championnat à l’OM.

dossier :

Neymar

JAu