RMC Sport

OM en direct: altercation entre Alvaro et un policier avant le départ pour Lens

Alvaro Gonzalez

Alvaro Gonzalez - Icon Sport

Une spirale de quatre défaites consécutives, des supporters mécontents qui attaquent la Commanderie, et pour couronner le tout, un André Villas-Boas qui démissionne en allumant la politique sportive du club. L'OM est en crise, à tous les étages. Avant le déplacement des Olympiens à Lens, ce mercredi soir en Ligue 1 (21h), suivez les dernières informations marseillaises sur RMC Sport.

[19h47]

>>> suivez le match sous tension entre Lens et l'OM en direct live-texte

[17h56]

Altercation entre Alvaro Gonzalez et un policier

Décidément, les tensions sont vives à l'OM. Nice Matin rapporte qu'Alvaro Gonzalez a eu une altercation avec un policier ce mercredi matin, au moment du départ des Marseillais pour Lens. Le défenseur ne portait pas son masque. Un des policiers sur place a donc rappelé le joueur à l'ordre, en l'invitant à mettre son masque. Alvaro a refusé et a répondu à la deuxième demande par... des injures en espagnol. Selon le journal, il lui aurait lâché un: "C’est comme ça que tu nous accueilles, fils de p***". Le policier est resté calme et le joueur, qui a fini par mettre son masque, a été verbalisé. Une plainte a été déposée pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique.

[17h34]

Di Meco: "Longoria a voulu marquer son territoire"

"La montée en puissance de Longoria dans le club, qui est devenu la bouée de sauvetage d'Eyraud parce que c'est par lui que peut passer le salut de la reconstruction... je pense que le départ de Villas-Boas est aussi lié à ça, estime Eric Di Meco dans le Super Moscato Show sur RMC. Je pense que Longoria a voulu marquer son territoire. Le choix de l'entraîneur va être important, parce qu'il faut que ce soit le choix de Longoria. Il faudrait arriver à trouver l'équivalent du Galtier de Campos à Lille, il faut que Longoria trouve son Galtier. "

[15h42]

Sampaoli sur les tablettes de l'OM?

André Villas-Boas a été écarté de ses fonctions il y a moins de 24 heures, mais plusieurs noms de techniciens susceptibles de le remplacer ont déjà circulé, comme ceux de Maurizio Sarri, Lucien Favre, ou Rafael Benitez. En voilà un nouveau: Jorge Sampaoli. Selon ESPN Brésil, l'ancien entraîneur de Séville et sélectionneur de l'Argentine, désormais sur le banc de l'Atlético Mineiro au Brésil, serait dans le viseur du club phocéen. Il n'aurait toutefois reçu aucune offre.

[11h52]

Un groupe affaibli pour Lens, Rongier encore absent

L'OM vient de dévoiler le groupe de 19 joueurs retenus pour le match contre Lens, et ce dernier est assez affaibli, notamment en milieu de terrain. Alors que Balerdi, Gueye, Cuisance et Khaoui sont suspendus, que Rongier et Amavi sont toujours diminués par des pépins physiques, et que Ntcham n'a pas encore pu s'entraîner, le duo Larguet-Anziani a dû convoquer les jeunes Souaré, Bertelli et Targhalline.

[09h58]

Tapie demande (encore) le départ d'Eyraud

Dépité par la crise actuelle à l'OM, l'ancien président Bernard Tapie n'a pas hésité à tacler son successeur Jacques-Henri Eyraud, mardi sur France Info. Il en a rajouté une couche dans les colonnes de La Provence: "Le fait est que jamais le club n'a perdu autant d'argent, jamais le club n'a fait des transferts aussi nuls, constate-t-il. Des engueulades entre joueurs, des supporters en colère qui dérapent, un entraîneur qui se barre au milieu de sa mission, puis qui est finalement foutu dehors! Non, sérieusement il faut arrêter. Eyraud a fait la démonstration qu’il était certainement doué pour plein de choses, mais pas pour diriger un club de football comme l'Olympique de Marseille. Je pense qu'en homme intelligent qu'il est, il doit se montrer raisonnable et partir."

[09h30]

L'OM donne rendez-vous à Lens

Le compte Twitter de l'OM a publié son premier message ce mercredi matin depuis celui de mardi annonçant la mise à pied à titre conservatoire d'André Villas-Boas. Le tweet donne rendez-vous pour le match de ce soir à Lens (21h, 23e journée de Ligue 1) avec Arkadiusz Milik en illustration.

[09h28]

Longoria a pris le pouvoir, selon Di Meco

Pour Eric Di Meco, consultant RMC Sport, le départ d'André Villas-Boas de son poste d'entraîneur de l'OM a conforté Pablo Longoria, directeur sportif du club, visé par le technicien portugais. "Avec ce qu’il s’est passé hier, Pablo Longoria a assis son autorité, explique l'ancien défenseur marseillais. L’épisode d’hier est aussi lié à sa prise de pouvoir au niveau du club."

[08h46]

Di Meco appelle les supporters au calme

Eric Di Meco estime que la démission d'André Villas-Boas a en partie été guidée par la peur ressentie lors des violences à la Commanderie le week-end dernier, même si l'entraîneur a démenti cela mardi. L'ancien défenseur espère un retour au calme.

"Villas-Boas pouvait au moins faire la semaine et finir la saison, estime-t-il sur RMC. On avait compris depuis un long moment qu’il était libre. Il avait menacé de partir plusieurs fois, on avait compris qu’il était capable de claquer la porte. C’est une de ses forces. C’est surement lié à ce qu’il s’est passé samedi. Le coach de l’OM a eu peur comme beaucoup de salariés et de joueurs. Les dommages collatéraux sont surement le départ de l’entraîneur. A la fin de la saison, il y aura sûrement des départs de certains joueurs qui auraient pu rester."

"On serre les fesses pour terminer la saison proprement. Ça va être compliqué parce que lorsque le vent souffle ici, c’est dur. Tout ce que va faire le président Eyraud va être scruté ; Il va avoir une pression continue des supporters. Quand j’appelle à son départ c’est parce que je sens qu’il n’est pas à sa place. Il n’aime pas la ville, le club, les supporters, les Marseillais que ce soit dans ses déclarations publiques ou privées. Pourquoi rester? Je pense qu'il s'est pris au jeu. Ça a rendu fou des personnages beaucoup plus expérimentés que le président Eyraud. Lui découvre la médiatisation depuis qu’il est arrivé à l’OM. Ce ne serait pas le premier, ni le dernier. J'espère que les supportes vont se calmer pour terminer calmement la saison."

[08h38]

Di Meco: "Eyraud est la cible idéale"

Invité sur RMC ce mercredi matin, Eric Di Meco, ancien joueur de l'OM désormais consultant pour RMC Sport, détaille les raisons du départ d'André Villas-Boas. Il pointe du doigt les responsabilités du président Jacques-Henri Eyraud et de l'actionnaire Frank McCourt. "C'est une accumulation de choses, explique-t-il. L’entraîneur a été obligé d’avaler pas mal de couleuvres depuis qu’il est arrivé. On lui a promis des choses, quand il a signé, qui n'ont pas été tenues, ne serait-ce que sur la qualité de l’effectif qu’il aurait à sa disposition. Je pense qu’il a vite compris, quand il est arrivé, que l’OM n’avait pas les moyens de la politique qu’on lui présentait. Il n'a jamais caché sa déception sur les moyens qu’on mettait à sa disposition. Il y a eu une cassure avec les dirigeants et le président. Le président focalise beaucoup la haine en ce moment à juste titre mais de manière un peu excessive. Je ne le défends pas parce que j’ai appelé à son départ il y a deux jours. C’est la cible idéale. Il y a plusieurs responsabilités dont celle de m’actionnaire (Frank McCourt) qui a mis beaucoup d’argent dans ce club et qui est très loin de Marseille et des affaires du club. On aimerait bien le voir et l’entendre quand le bateau tangue. Eyraud est un président salarié."

[08h33]

Un trio baroque sur le banc marseillais à Lens

Villas-Boas étant en partance avec une grande partie de son staff, l'OM a dû composer en urgence une équipe technique pour encadrer les joueurs à Lens ce soir. Nasser Larguet, directeur du centre de formation, et Philippe Anziani, entraîneur de la réserve, vont ainsi diriger les troupes. Laurent Spinosi, ex-coach des gardiens lors de la saison du titre en 2010, est aussi de retour dans le staff.

[08h29]

Les titres chocs de la presse après la démission d'AVB

"Apocalypse OM", "Chaos avant Lens et le Clasico", "Sauve qui peut"... Après une journée aussi folle que celle de mardi, la presse locale et sportive a évidemment fait ses gros titres sur la situation ubuesque de l'Olympique de Marseille ce mercredi.

[08h26]

Cinq questions pour tout comprendre à la crise

Les résultats sportifs sont-ils à la source de la crise? Pourquoi Villas-Boas a-t-il claqué la porte? Pourquoi le président Eyraud est-il sous le feu des critiques? Les joueurs sont-ils épargnés? Et maintenant, quel avenir pour la direction? Si vous n'avez pas tout saisi à la crise olympienne, RMC Sport fait pour vous un gros point sur la situation.

[08h12]

OM, le jour d'après

Bonjour à tous, même si cette journée ne s'annonce pas facile pour les amoureux de l'OM... Pour rappel, André Villas-Boas a annoncé mardi en conférence de presse avoir présenté sa démission, officiellement pour des désaccords sur la politique sportive du club. Dans la foulée, le club a mis à pied son entraîneur, ouvrant de fait une procédure disciplinaire à son encontre. Le tout... à la veille d'un match. Car oui, ce mercredi soir, Marseille se déplace à Lens (21h), pour tenter de mettre un terme à sa série de trois défaites consécutives en Ligue 1.