RMC Sport

OM-OL: les groupes avec les retours de Milik, Thauvin et Marcelo

Comme attendu, Florian Thauvin et Arkadiusz Milik font leur retour dans le groupe marseillais pour la réception de l'OL, dimanche (21h), en clôture de la 27e journée de Ligue 1. Côté lyonnais, Rudi Garcia récupère Marcelo.

Même si dix-sept points séparent aujourd’hui les deux équipes, un OM-OL reste un choc. Quatre mois après s’être quittés sur un nul à l’aller (1-1), les deux Olympiques se retrouveront dimanche soir (21h) en clôture de la 27e journée de Ligue 1. Avec des joueurs importants de retour de chaque côté. Côté marseillais, Florian Thauvin sera bien présent au Vélodrome. Absent à Nantes (1-1) le week-end dernier après avoir pris un coup sur un genou à l’entraînement, il postulera à une place de titulaire.

Milik est bien là, Marcelo de retour

Même chose pour Arkadiusz Milik. Depuis son arrivée cet hiver en provenance de Naples, l'international polonais n’est apparu qu'à deux reprises sous ses nouvelles couleurs, inscrivant un but à Lens (2-2) le 3 février. Une blessure à une cuisse l’a contraint à déclarer forfait lors des cinq derniers matchs de son équipe. Son retour était très attendu et il pourrait donc lui aussi démarrer en pointe.

A noter la présence dans le groupe marseillais du latéral gauche Christopher Rocchia, débarrassé de ses douleurs aux adducteurs. Nasser Larguet, qui devrait prendre place sur le banc en attendant l’arrivée en France de Jorge Sampaoli, sera en revanche privé de Jordan Amavi (blessé), Hiroki Sakai (suspendu), Valentin Rongier (suspendu) et Dario Benedetto (suspendu). Rudi Garcia, lui, peut compter sur le retour de Marcelo.

Touché à la cheville gauche il y a deux semaines contre Montpellier (2-1), le stoppeur brésilien n’avait pas fait le déplacement à Brest (3-2). Reste à savoir s’il sera aligné d’entrée à Marseille ou si Garcia fera confiance à Sinaly Diomandé pour épauler Jason Denayer en défense centrale.

Actuel troisième de Ligue 1, Lyon voudra l'emporter pour reprendre un point d'avance sur Paris, et peut-être mieux en cas de faux-pas de Lille face à Strasbourg (17h). Pour Marseille, un succès permettrait d'attaquer idéalement la nouvelle ère amorcée vendredi avec la nomination de Pablo Longoria au poste de président à la place de Jacques-Henri Eyraud, et donc la nomination de Sampaoli sur le banc.

RR