RMC Sport

OM: Eyraud, une place au conseil de surveillance qui interroge

Jacques-Henri Eyraud n’est plus président de l’OM. Mais des supporters marseillais aux employés du club, en passant par quelques fins connaisseurs de l’OM et de Frank McCourt, tous cherchent à savoir si "JHE" gardera une certaine influence… depuis son poste au Conseil de surveillance.

Une mise à l’écart presque définitive de Jacques-Henri Eyraud? Ou juste une mise en retrait, pour tirer les ficelles plus discrètement? Les changements annoncés par Frank McCourt à la tête de l’OM n’empêchent pas certaines zones d’ombre. L’une d’elles concerne évidemment cette présence d’Eyraud au sein du Conseil de surveillance.

Sous l’ère McCourt, de Didier Poulmaire à Barry Cohen, en passant par Olivier de Vilmorin ou Drew McCourt, les membres du Conseil de surveillance avaient plus l’allure de conseillers du propriétaire que de décisionnaires ayant un véritable rôle stratégique pour le club olympien. Alors, Jacques-Henri Eyraud continuera-t-il d’avoir une réelle influence sur l’avenir de l’OM?

"On sera vigilants", annonce un supporter historique

La question est centrale, tant la fracture est grande entre les supporters marseillais et le désormais ex-président de l’OM. "On sera vigilants, résume un supporter historique, très impliqué dans le mouvement anti-direction. Ce serait une manipulation grossière et malhonnête de la part de McCourt s’il nous faisait croire que JHE a été évincé, alors qu’il garde un rôle important."

En attendant d’éventuelles précisions de Frank McCourt, chacun y va de sa propre interprétation ou conviction. Certains remarquent que le passage sur Eyraud, dans le communiqué, est tellement expéditif qu’il marque une certaine rupture entre le propriétaire américain et l’ex-président de l’OM. D’autres ne veulent pas imaginer que la main tendue vers les supporters marseillais – aussi bien dans ce communiqué que dans la lettre ouverte publiée en dernière page de La Provence, ce samedi - ne soit pas sincère, et cache une volonté de manipuler les amoureux du club.

Ouvrard et Aldebert, stop ou encore?

D’ailleurs, au sein du club olympien, les employés s’attendent, dans les jours qui viennent, à d’autres changements dans l’organigramme de l’OM. Frank McCourt a évoqué "une nouvelle équipe dirigeante" dans son communiqué. Beaucoup s’imaginent qu’il ne faisait pas uniquement référence au nouveau statut de président de Pablo Longoria et à la nomination de Jorge Sampaoli comme entraîneur.

Hugues Ouvrard, le Head of Business qui a signé les courriers de mise en demeure envoyés aux associations, et Thierry Aldebert, le monsieur sécurité du club, qui entretient lui aussi des relations complexes avec les groupes de supporters, vont-ils également quitter le club olympien? Pour les groupes de supporters marseillais, ce serait un signe que McCourt veut réellement tourner la page JHE et mettre fin à ces tensions avec l’équipe dirigeante actuelle, Ouvrard et Aldebert étant deux proches de Jacques-Henri Eyraud.

Le départ d’Eyraud permet à Sampaoli d’arriver dans une ambiance plus sereine

Un intime du club de l’OM, basé sur Marseille, attend de voir. Et apporte un autre éclairage: "McCourt n’est pas en train de choisir entre les supporters et Eyraud. Il n’est pas en train de céder face à la pression populaire. Il prend juste une décision d’entrepreneur. L’élément central qui a motivé ces changements, c’est d’abord le sportif et l’arrivée de Jorge Sampaoli. Il fallait une stratégie et des décisions pour relancer l’OM et permettre au nouvel entraîneur d’arriver dans un climat plus serein."

La nomination du technicien argentin suscite, en elle-même, de l’enthousiasme. Les mauvaises ondes diffusées par le conflit entre les supporters et Eyraud auraient totalement brouillé sa prise de fonction, c’est une évidence. Selon les informations de RMC Sport, ce sujet est effectivement revenu dans les discussions entre Sampaoli et Pablo Longoria. L’Argentin s’interrogeait sur ce contexte pesant autour de l’OM, sans s’en inquiéter outre mesure, le sportif restant au cœur de ses pensées. Au club, tout le monde avait en revanche conscience qu’il fallait prendre une décision pour faciliter les premiers pas de Sampaoli et "remettre le football au cœur du dispositif"… et des débats. Loin des polémiques.

"Eyraud va continuer à manœuvrer, mais sans être exposé"

Alors, pourquoi cette bascule d’Eyraud vers le conseil de surveillance? Ceux qui travaillent aux côtés de McCourt et de JHE n’y voient pas tous une "mise au placard". "Eyraud est au conseil d’administration de la LFP. Il s’est impliqué sur certains dossiers comme celui des droits TV, d’une Ligue 1 resserrée ou d’une éventuelle ligue fermée. McCourt a encore besoin de ses conseils et de son réseau", confie un proche de l’OM, qui ne porte pourtant pas Eyraud dans son cœur.

Un fin connaisseur du mode de fonctionnement de Frank McCourt est même convaincu que l’actionnaire se livre actuellement à un tour de passe-passe: "On ne désigne pas au conseil de surveillance quelqu’un dans lequel on n’a pas confiance, mais au contraire quelqu’un qui peut surveiller la manière dont l’exécution du plan stratégique du propriétaire est mise en place. Eyraud va continuer à manœuvrer, mais sans être exposé. Donc ce mouvement est une confirmation que McCourt a confiance en Eyraud. McCourt est très malin, c’est un maître dans l’art des échecs", assure notre source. Le débat fait rage, et prête donc à toutes les prises de position. L’entrevue entre les supporters et le propriétaire sera du coup un moment très important pour évaluer les réelles intentions de Frank McCourt.

Florent Germain à Marseille