RMC Sport

OM: Villas-Boas accepte le chambrage du PSG, "c'est à nous de souffrir maintenant"

André Villas-Boas n'a pas été choqué par les messages moqueurs du PSG et de Neymar sur les réseaux sociaux, après la défaite de l'OM (2-1) lors du Trophée des champions.

Très amer mercredi soir, André Villas-Boas a suivi avec détachement l'après-match du Trophée des champions perdu par l'OM face PSG (2-1). Quatre mois après la rencontre houleuse entre les deux équipes en Ligue 1, les moqueries ont fusé sur les réseaux sociaux à l'issue du match.

Neymar s'en est donné à coeur joie en réponse à Dimitri Payet, très moqueur quelques mois plus tôt au Parc des Princes. Le compte Twitter du club a même fait indirectement allusion à l'absence de trophée de l'international français au cour de sa carrière. Sans parler encore, des échanges enfantins entre les deux ennemis Neymar et Alvaro Gonzalez. 

"Le chambrage, c'est normal"

Pour André Villas-Boas, tout cela relève du folklore. Il n'a pas entrepris de mise en garde en direction de ses joueurs. "Non, parfois tu rigoles, balaie-t-il. C'est du chambrage entre les uns et les autres, ça ne change pas la performance, ni le résultat. On a perdu, on était très déçu. On rêvait évidemment de gagner ce trophée mais ce n'est pas le cas. C'est le PSG qui l'a gagné. Le chambrage, c'est normal, ça s'est déjà passé avec leur défaite en finale de la Ligue des champions et maintenant, c'est à nous de souffrir un peu!"

Après la défaite parisienne face au Bayern Munich en finale de la C1 en août, Dimitri Payet s'était amusé de la quête infructueuse des Parisiens pour leur première étoile dans la compétition. Symbole que l'OM est le seul club français à porter sur son maillot après son sacre en 1993. La victoire marseillaise quelques mois plus tard en L1 avait de nouveau inspiré l'international français, à son tour moqué mercredi.

Mercredi, Neymar et Alvaro Gonzalez ont, eux, multiplié les échanges d'amabilités sur Twitter quatre mois après leur sévère altercation en Ligue 1 ponctuée par des accusations de racisme portées par l'attaquant parisien contre le défenseur marseillais. Ce dernier n'avait pas été sanctionné, faute de preuve. Les deux équipes se retrouveront une troisième fois cette saison, le 7e février prochain au Stade Vélodrome. 

dossier :

Neymar

NC avec Florent Germain