RMC Sport

PSG-OM: La mise au point de Daniel Riolo

Retour sur la polémique autour des images de l'altercation entre Neymar et Alvaro Gonzalez lors du dernier PSG-OM.

Le clubisme est une maladie grave et peut-être incurable. Elle ronge le cerveau. C’est un mal comparable à celui dont souffre le militant politique. Celui qui dit que c’est pas grave si son "leader" a tapé dans la caisse car l’adversaire en a certainement fait autant. Et plus on va vers les partis extrémistes plus on rencontre le clubisme. Ce fanatisme stupide explose un soir de PSG-OM, forcément.

Ma mise au point concerne les polémiques autour des images de la chaîne Téléfoot. Ce qu’elles disent ou pas. J’ai dit et je pense que c’est anormal qu’avec autant de caméras, on ne puisse pas savoir ce qu’il s’est passé au moment des différentes altercations de ce match pitoyable. J’accepte totalement l’idée qu’on ne veuille pas savoir et encore moins juger. Mais moi j’aimerais savoir. D’autres jugeront, au cas où!

Au lieu de savoir, on milite! Au lieu de s’informer, on soutient

Ce qui me dérange c’est l’hypocrisie générale. Les supporters de l’OM ne voyant pas d’images, soutiennent leur joueur (une grande partie le feraient même avec image nette, c’est le drame du fanatisme). Les Parisiens vont dans le sens de Neymar tout en espérant qu’il ne mente pas. Ça serait terrible et honteux.

Et si les images montrent que Neymar a menti, que feront les supporters de l’OM? Des feux d’artifices? Soudainement, ça serait bien de les avoir ces images, non?

C’est ce voile devant les yeux qui me perturbe. Au lieu de savoir, on milite! Au lieu de s’informer, on soutient.

L’information, c’est la grande question d’un diffuseur TV. La frontière entre info et promo n’existe pas. Et ce quelque soit le diffuseur. C’est comme ça depuis Canal 1984. Reste que l’évolution récente semble indiquer qu’on opte pour une promo à 100%! BeIN Sport avec son choix assumé d’une écriture positive de la L1 avait donné le ton. Téléfoot ne s’en cache pas, il ira encore plus loin. Pas de vague, pas de polémique, que du bon et du cirage. C’est totalement assumé. Sauf qu’il faut le savoir!

Que je fasse le lien entre les fameuses images qu’on n’a pas et la politique éditoriale de la nouvelle chaîne donne à penser que je penche vers un complot, une dissimulation. Alors je vais tâcher d’être clair. J’ai interrogé des réalisateurs et des patrons de rédactions à ce sujet. Certains, les plus durs, disent que c’est un vrai souci qu’avec autant de caméras, on n’y arrive pas. D’autres, plus modérés, disent que le réalisateur du match doit être abattu de ne pas les avoir et que ça aurait été un bon coup de les diffuser. Un coup dont aucune chaîne n’aurait pu se passer. Ils ajoutent que c’est possible de ne rien avoir. C’est rare mais ça peut arriver.

Le crachat de Di Maria, on ne l’a pas non plus

Au lieu de me m’attaquer via Twitter, le réalisateur aurait pu faire comme l’excellent et courageux Thibault le Rol qui est venu nous expliquer avoir recherché, en vain, les images (son passage dans l'After est à retrouver dans la vidéo ci-dessus).

Mais je sais, par ailleurs, que pour certains montages, on s’est demandé s’il fallait montrer certaines scènes du match. Le crachat de Di Maria, on ne l’a pas non plus. Ça fait pas mal de choses de ratées quand même…

Le nouveau diffuseur du foot français va devenir un acteur majeur de notre championnat. C’est lui qui fait vivre notre foot et il a donc un rôle prépondérant. Il a opté pour un récit, un regard sur notre L1 qu’on n’avait jamais vu avant sur nos antennes. Je trouve juste normal qu’on le sache.

Je ne parle ni de complot et je n’accuse personne. C’est un choix. Ce sont les limites de ce choix que je cherche à comprendre.

Et quand on me dit qu’aucune rédaction n’aurait voulu passer à côté d’un tel scoop (insulte raciste ou mensonge), je réponds que j’ai un doute. Et quand j’ai un doute, je ne m’abstiens pas de penser…

dossier :

Neymar

Daniel Riolo