RMC Sport

Barça: Messi, fair-play financier... quand Laporta allumait le PSG

Aussitôt après son élection à la présidence du FC Barcelone, Joan Laporta a appelé de ses vœux les plus forts à un nouvelle remontada contre le PSG, mercredi (21h, sur RMC Sport). Un club contre lequel le dirigeant est assez… remonté.

Joan Laporta a de nouveau été élu président du FC Barcelone, dimanche. Le même jour "où Lionel Messi a débuté avec les jeunes du Barça", a-t-il rappelé dimanche. La veille aussi de l’anniversaire de l’incroyable remontada effectuée par Barcelone face au PSG (6-1), le 8 mars 2017 après une défaite 4-0 à l'aller. Le nouvel homme fort a vite émis un souhait: vivre un nouvel épisode du même genre, mercredi sur le terrain du PSG en 8e de finale retour de la Ligue des champions (21h, en direct sur RMC Sport).

La tâche bien plus difficile encore qu’il y a quatre ans puisque Paris recevra après un succès 1-4 au Camp Nou. Mission impossible donc. Mais Laporta a allumé la mèche et veut y croire. "Direction Paris, pour voir si on remonte!", a-t-il clamé dans l’euphorie de son élection.

"Ils auraient pu se taire "

Le dirigeant a une dent contre Paris pour une raison: Lionel Messi. Alors qu’il a érigé comme une priorité de prolonger le contrat de la susperstar argentine, il n’a pas du tout apprécié les appels du pied de Leonardo, directeur sportif parisien dans une interview à France Football en janvier. "Les grands joueurs comme Messi seront toujours mis sur la liste du PSG, indique le directeur sportif parisien dans un extrait publié par l’hebdomadaire. Mais ce n'est bien sûr pas le moment d'en parler, ni d'y rêver. (...) Mais on est assis à la grande table de ceux qui suivent le dossier de près. En fait, non, on n'est pas encore assis, mais notre chaise est juste réservée au cas où... "

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder PSG-Barça en Ligue des champions

Cela avait irrité Laporta. "Nous n'avons rien fait qui puisse les inciter à dire qu'ils prévoient de signer Messi, alors que nous sommes en pleine saison, avait-il dénoncé à la chaîne espagnole TVE. Je ne pense pas que ce soit juste. Ils auraient pu se taire. Si le PSG souhaite devenir un club de référence, il ne doit pas donner dans ce type de démonstration."

"Avec tout mon respect, je dois dire que le comportement du PSG ne m'a absolument pas plu, avait-il insisté dans L’Equipe quelques jours plus tard. Ils ont manqué de respect au Barça. (...) J'entends parfaitement qu'un joueur dise qu'il veut jouer avec Leo Messi. Moi aussi j'aimerais jouer avec lui! Mais qu'un représentant du club le dise, je trouve que c'est déplacé, cela montre leur manque d'expérience à ce niveau. Il leur reste beaucoup à apprendre dans le monde du football."

Laporta en avait aussi profité pour mettre la pression au PSG sur l'apect financier. "Je ne sais pas s'ils peuvent le recruter, avait-il précisé. Peut-être que oui s'ils continuent à passer outre les normes du fair-play financier... D'après ce que je sais, ils ont eu des pertes importantes l'an dernier. Je serais curieux de savoir s'ils vont faire fi des règles du fair-play financier pour le recruter. Si ça arrive, j'espère que l'UEFA et la FIFA réagiront avec fermeté et que le Tribunal Arbitral du Sport ne tremblera pas au moment de rendre son verdict."

Après deux mandats entre 2003 et 2010, Laporta va trouver un PSG bien changé, mercredi au Parc des Princes, puisque les investisseurs qataris avaient rejoint Paris en 2011, un an après son départ. Depuis, Paris et Barcelone se sont affrontés huit fois dans la compétition reine. Ce sera une première pour le dirigeant catalan qui n'avait jamais croisé Paris en Europe.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport