RMC Sport

Indice UEFA: la France dépassée par le Portugal, quelles conséquences?

Après l’échec de Monaco à se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue des champions, la France est officiellement dépassée par le Portugal à l’indice UEFA. Si les clubs français ont encore la possibilité de faire bouger les choses, il y a tout de même danger pour leur deuxième place en Ligue Europa la saison prochaine… ainsi que pour leur représentation dans la nouvelle mouture de la Ligue des champions.

La qualification de Benfica, mardi en barrages d’accession à la Ligue des champions, avait enclenché le processus. La désillusion de l’AS Monaco, mercredi soir face au Chakhtior (3-2 sur l’ensemble des deux matches), a terminé d’achever le travail.

Alors que les tirages au sort des compétitions européennes ont lieu en cette fin de semaine – ce jeudi à 18 heures pour la Ligue des champions, ce vendredi à 12 heures pour la Ligue Europa et 13 heures pour la Conference League –, la France (43,498 points) a officiellement reculé d’un rang à l’indice UEFA, désormais devancée par le Portugal (44,216 points), cinquième. Mais alors concrètement, qu’est-ce que ça change?

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre toutes les compétitions européennes

Si le classement ne bouge plus, des conséquences à court et moyen terme

Pour conserver cette cinquième place, Monaco et Rennes devaient faire de meilleurs résultats que les clubs portugais (Benfica, Santa Clara, Paços de Fereira) cette semaine, puisque le Portugal n’avait besoin que de 32 points pour dépasser la France. Mais avant même le match des Bretons ce jeudi soir contre Rosenborg (19 heures, sur RMC Sport 1), les clubs français ne peuvent déjà plus faire leur retard. Rien n’est encore figé dans le marbre, et les clubs français, emmenés par la locomotive PSG, peuvent très bien encore repasser devant les Portugais d’ici à la fin de saison européenne.

Mais une position qui resterait inchangée d'ici-là aurait des conséquences, notamment en Ligue Europa: s’il y aurait toujours obligation pour le troisième de Ligue 1 de passer par des barrages pour accéder à la Ligue des champions, il n’y aurait en 2022-23 qu’un seul club français en phase de groupes de Ligue Europa, et deux clubs au lieu d’un en Conference League.

Ce dépassement intervient également à un très mauvais moment puisque la nouvelle formule de la Ligue des champions – qui débutera en 2024 et qui comptera 36 clubs – se basera sur le classement des clubs en mai 2023. Elle offrira alors quatre places qualificatives (3 directes et une par le biais d’un tour préliminaire) pour la compétition au pays cinquième du classement UEFA. Si les Parisiens maintiennent l’indice UEFA à un niveau correct sur les cinq dernières saisons – une finale et une demi-finale de C1 en 2019-20 puis 2020-21 –, les clubs français savent ce qu’il leur reste à faire d’ici-là pour ne pas prendre un sacré coup derrière la tête.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport