RMC Sport

Juventus-Porto: "Nous aurions mérité de passer", estime Chiesa

Même s’il a inscrit un doublé mardi soir face à Porto (3-2), Federico Chiesa n’a pas réussi à qualifier la Juventus pour les quarts de finale de Ligue des champions. S’il a confié sa tristesse et son amertume, l’Italien estime également que son équipe a eu de très nombreuses occasions et qu’elle méritait la qualification.

Federico Chiesa a inscrit un doublé mardi soir contre Porto en 8e de finale retour de Ligue des champions contre Porto (3-2). Mais sa belle performance n’a pas permis à la Juve de se qualifier pour les quarts de finale. "Mes deux buts n'amènent rien. On voulait passer. Il y a une grande tristesse, une grande amertume", a-t-il confié au micro de Sky Sport.

Mais pour l’international italien (20 sél.), la Juve méritait la victoire: "nous l'aurions mérité. Il suffit de penser à la barre transversale de Cuadrado et à d'autres occasions". "Nous avons fait une erreur, malheureusement", reconnait-il cependant, avant de poursuivre: "nous serions en quarts de finale si nous ne l'avions pas faite".

"En seconde période, nous avons fait un grand match"

"En première mi-temps, nous n'avons pas été à la hauteur, mais en seconde période, nous avons joué un grand match et nous méritions de passer", a-t-il encore insisté. L’ancien de la Fiorentina dit maintenant vouloir se concentrer sur la Coupe d’Italie et le championnat. Actuellement troisième de Serie A, la Juventus compte dix points de retard sur l’Inter, le leader. Les Turinois doivent aussi disputer la finale de la Coupe d’Italie contre l’Atalanta, au mois de mai.

Pour la deuxième année consécutive, la Juve est éliminée dès les 8e de finale de C1. L’an dernier, lors du Final 8, cette élimination précoce avait provoqué l’éviction de Maurizio Sarri. Mardi soir, Andrea Pirlo a lui assuré qu’il ne se sentait pas menacé.

Le coup franc qui change tout

Dans les médias italiens, les critiques se cristallisent autour de la performance de Cristiano Ronaldo, et notamment sur son attitude lors du coup franc inscrit par Sergio Oliveira en prolongation. Un coup franc tiré au ras du sol dont la stratégie avait été travaillée. Présent dans le mur, Cristiano Ronaldo a laissé passer le ballon en se retournant. "Celui qui est dans le mur ne peut pas avoir peur de prendre le ballon. C'est une erreur impardonnable, il n'a aucune excuse", a lancé Fabio Capello, entraîneur de la Juventus entre 2004 et 2006, au micro de Sky Italia après la rencontre.

LL