RMC Sport

Leboeuf : "Que Rabiot apprenne à se taire"

Pris dans une polémique après avoir émis de nouvelles envies de départ, Adrien Rabiot a pourtant bien été titularisé dans le onze du PSG opposé au Shakhtar Donetsk, ce mardi soir en Ligue des champions. Ce qui n’empêche pas Frank Leboeuf, membre de la Dream Team RMC Sport, de dénoncer l’attitude du jeune milieu parisien.

« Si j’avais eu à choisir, Adrien Rabiot n’aurait pas été titulaire contre Donetsk. Il est encore en âge de recevoir des leçons. A 20 ans, on a le droit de dire des bêtises mais les aînés, et surtout les supérieurs, ont le droit de punir. Quand tu fais partie d’un club, tu fais partie d’un groupe. Te positionner comme ça à 20 ans, c’est un manque de respect par rapport au groupe et au club qui t’emploie. Ce serait une bonne leçon pour apprendre l’humilité. On lui a tapé dessus et je l’ai défendu. C’est normal, par exemple, qu’une maman soit toujours là quand on a 20 ans.

Mais là, je ne le défends pas. Il faut encore qu’il apprenne à se taire. Ce n’est pas parce qu’on est joueur professionnel et qu’on joue au PSG qu’il faut croire qu’on est une star. Il vient de démarrer et c’est encore un bébé du football. Il a énormément de talent mais il a aussi des défauts et il va falloir qu’il apprenne à se taire. Il n’a pas le droit à la parole pour l’instant. Il a signé un contrat de cinq ans et comme disait Laurent Blanc : ‘‘tu étais content quand tu as signé, tu gagnes bien ta vie, apprends et tais-toi’’.

« Nous sommes tous coupables car nous en faisons des stars »

Est-ce que tu dois t’enflammer après quelques matches réussis ? Une nouvelle fois, humilité ! C’est ce que ces jeunes n’ont pas. Nous sommes tous coupables car nous en faisons des stars très rapidement. Et ils se la pètent comme je n’ai jamais vu des gens se la péter. Il va falloir apprendre qu’il y a une hiérarchie. Si on regarde tous les joueurs du PSG, à quelle position se trouve ce joueur-là dans la hiérarchie ? 15e ou 16e ? Et le mec vient te dire après trois bons matches qu’il se barre s’il n’a pas de temps de jeu ! Ça fait vieux combattant mais si un joueur avait fait une telle sortie quand j’étais à Chelsea, à Strasbourg ou à Marseille, je lui aurais dit le lendemain : ‘‘Non mais oh, tu te prends pour qui pour penser que tu peux joueur plus qu’un autre ?’’ Comment peux-tu dire que tu devrais plus jouer que Motta, Verratti ou Stambouli ? Non mais oh, remets tout en phase ! Surtout pour un jeune.

Dans toute entreprise, un jeune cadre qui arrive et qui va voir son patron pour lui dire qu’il veut être plus important que les anciens dans les discussions de l’entreprise, qu’est-ce qu’on va lui dire ? Ils ne vont même pas lui répondre, ils vont rigoler ! Ce n’est pas une question de vieux combattants mais de hiérarchie. Dans cette génération, on entend souvent : ‘‘Ils ont fait une maladresse’’. Mais à un moment donné, il va falloir leur dire qu’ils sont adultes. Ils ont 20 ans, ils sont jeunes et ils ont le droit de faire des bêtises, OK, mais il y a tout un groupe derrière. Avant de faire sa sortie, il a dû consulter ses agents ou sa mère. Qui auraient dû lui dire : ‘‘Mais ça ne va pas ou quoi ! Tais-toi !’’ »

Frank Leboeuf