RMC Sport

Ligue des champions: la qualification dingue du Real contre Chelsea, grâce à Benzema

Le Real Madrid s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions ce mardi, grâce au but décisif de Karim Benzema en prolongation du quart de finale retour face à Chelsea (victoire 3-2 des Blues, mais victoire 5-4 des Madrilènes sur l'ensemble des deux rencontres).

Encore. Déjà auteur d'un extraordinaire triplé lors de la victoire 3-1 au match aller à Londres, Karim Benzema a envoyé le Real Madrid en demi-finales de la Ligue des champions au détriment de Chelsea. Un temps virtuellement éliminé, car mené 3-0 sur sa propre pelouse du Santiago-Bernabéu, le club espagnol a profité du but en prolongation de son capitaine français pour repasser devant, assurer la qualification avec une défaite par un seul but d'écart (2-3) et remporter la double confrontation sur le score cumulé de 5-4.

À la 75e minute, grâce à Timo Werner, Chelsea menait pourtant 3-0 devant le public madrilène. Pendant une dizaine de minutes, le champion d'Europe retournait dans le dernier carré. Le Real Madrid, dépassé, semblait incapable d'éviter la déroute. Dans sa zone technique, Carlo Ancelotti paraissait bien trop passif.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Chelsea était pourtant impressionnant

Pour que Karim Benzema endosse à nouveau le costume de sauveur comme contre le Paris Saint-Germain, il a fallu un grand Chelsea, qui s'est métamorphosé en l'espace de six jours. Rien à voir avec l'équipe que l'international tricolore a fait sombrer à Stamford Bridge. Les prémices de ce sursaut sont à trouver dans la victoire 6-0 sur la pelouse de Southampton en championnat. Dans cette rencontre, Thomas Tuchel avait concocté un 3-4-3 sensiblement différent, avec un rôle de piston droit hybride pour Ruben Loftus-Cheek, titulaire surprise. Habituellement aligné sur le côté, Reece James avait pour mission en défense centrale de cadrer Vinicius Junior. Autre choix fort: au milieu, Jorginho a été laissé sur le banc pour faire de la place à l'activité et aux qualités offensives de Mateo Kovacic.

Face à un onze madrilène presque inchangé, le bilan de ces ajustements tactiques est globalement très positif. La première période des Blues est tout particulièrement impressionnante: le Real, étouffé et sans inspiration, n'est pas capable de cadrer la moindre frappe. Avec une telle domination et un score cumulé à remonter, il était primordial pour Chelsea de ne pas trop tarder face à Thibaut Courtois. "Tout le monde veut un but précoce dans chaque match. (...) Nous essaierons de prendre l'avantage pour entrer dans leur tête et semer le doute", disait Tuchel avant le coup d'envoi. Message reçu par Mason Mount, auteur de l'ouverture du score à la 15e minute.

Chelsea ne tarde pas non plus en seconde période pour refaire trembler les filets, avec cette tête sur corner d'Antonio Rüdiger (51e). Le scénario catastrophe se fait alors sentir pour le Real dans la foulée, lorsque Marcos Alonso pense passer le score à 3-0 (63e). L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) soulage l'équipe madrilène, en raison d'une main offensive. Mais elle n'a rien à redire sur le but de Timo Werner, de retour en pleine forme au meilleur moment (75e).

Modric et Rodrygo ont ressuscité le Real

Il y a quelque chose d'irrationnel avec cette équipe du Real, celle qui avait aussi été dépassée pendant une heure lors du huitième de finale retour contre le PSG. Mais ses grands joueurs savent sortir du bois quand il le faut. Si Karim Benzema, précédemment contrarié par la barre transversale, a rempli son rôle d'homme providentiel en profitant d'une immense bévue d'Antonio Rüdiger pour battre Édouard Mendy d'une tête puissante (96e), le Real a été relevé par deux autres hommes: Rodrygo, buteur deux minutes après son entrée en jeu, mais surtout Luka Modric, auteur d'un somptueux extérieur du pied en guise de passe décisive (80e). C'est ce but du 3-1 (4-4 en score cumulé) qui a ressuscité le Real Madrid et provoqué la prolongation.

La saison passée, Chelsea, futur champion d'Europe, avait anéanti les rêves de finale du Real Madrid en demi-finales. L'heure de la revanche a donc sonné. C'est la 10e fois sur les 12 dernières éditions de la compétition que le club espagnol accède au dernier carré. Le prochain adversaire sera Manchester City ou l'Atlético de Madrid, pour une place en finale. Pour rappel, celle-ci aura lieu le 28 mai au Stade de France. Pour Karim Benzema, les planètes sont peut-être alignées.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport