RMC Sport

Ligue des champions: le PSG à l’assaut de Manchester City pour rêver toujours plus grand

Même battu (2-1) à l’aller au Parc des Princes, en demi-finales de la Ligue des champions, le PSG s’accroche à son rêve de disputer une deuxième finale consécutive dans la compétition. Et promet une bataille à l’Etihad Stadium ce mardi (coup d’envoi à 21h, en direct sur RMC Sport).

Le Paris Saint-Germain est au pied du mur en Ligue des champions. Battu à l’aller (2-1) au Parc des Princes, par une équipe de Manchester City clinique à défaut d’être géniale, le club de la capitale se retrouve dans une configuration à laquelle il n’avait jusqu’alors jamais été confronté dans cette édition. Le PSG a laissé le statut de favori à Manchester City, et doit gagner par deux buts d’écart, ou un s’il marque au moins trois buts, pour se qualifier en finale.

Le regard déterminé en conférence de presse, le milieu de terrain italien Marco Verratti assure avoir tiré un trait sur la première manche, très frustrante, que le PSG a longtemps maîtrisé en première période avant de s’écrouler. Alors qu’il avait privé les joueurs anglais de ballon, le PSG a abdiqué au retour des vestiaires, et offert deux buts sur des erreurs de débutant. "Des accidents", selon Mauricio Pochettino, l’entraîneur.

"On va essayer de les priver de ballon, c'est le défi, a-t-il assuré à la veille de ce choc, en conférence de presse. Nous devons être prêts à souffrir à certains moments. Il faudra aussi être clinique et agressif quand on aura une opportunité." Ce que les Citizens ont su faire en exploitant les largesses de la défense parisienne, coupable de s’être effondrée en seconde période. Marco Verratti promet, lui, une bataille de détails.

"On se prépare comme si c'était une finale. Il faut rester tranquille, et jouer avec la manière qui nous a permis d'en arriver là, a-t-il indiqué. Il faudra gérer les émotions, il y aura des moments où on va souffrir, d'autres où ce sera mieux. Chaque minute, chaque détail va compter. On affronte les meilleurs joueurs, il suffit d'un coup de génie, comme ceux que peuvent faire Neymar ou Mbappé (pour que le match bascule)."

S'imposer chez un grand d'Europe, le PSG sait faire

Si le match aller a pu être interprété par la presse, parfois à juste titre, comme un nouvel exemple d’une équipe qui a failli lors d’un gros match disputé à domicile cette saison, toutes compétitions confondues, le PSG, a contrario, se comporte très bien en déplacement. Surtout en Coupe d’Europe, ce dont témoignent les deux énormes performances réalisées au Camp Nou contre le FC Barcelone (4-1), en huitièmes de finale, et à l’Allianz Arena contre le Bayern Munich (3-2), en quarts de finale.

Seulement 7%: voilà la probabilité de voir une équipe se qualifier après avoir perdu à domicile la première manche 2-1, selon le statisticien Opta. "Nous avons eu un match aller très difficile contre Manchester City, mais nous devons y croire, peu importe ce que disent les statistiques ou notre pourcentage de chance de gagner", a lancé Neymar en marge de cette rencontre à laquelle il participera, alors que l’attaquant français Kylian Mbappé, touché au mollet, sera sur le banc au coup d'envoi.

Ce ton bagarreur a été repris par Marco Verratti, qui a exhorté ses coéquipier à se battre sur tous les ballons pour contenir le milieu de terrain anglais, et contrecarrer les plans de son principal artificier, le Belge Kevin De Bruyne, buteur à l’aller: "Quand tu veux gagner la Ligue des champions, il faut jouer contre les meilleurs. Il faudra 11 guerriers sur le terrain. En équipe, on cherchera à rendre le match difficile pour De Bruyne." Il le faudra, car une élimination du Paris Saint-Germain cette semaine pourrait faire basculer la saison du PSG à l’envers.

S'il est encore en lice dans trois compétitions, le Paris Saint-Germain n’a plus son destin en main en Ligue 1, où Lille le devance d’un petit point à trois journées de la fin du championnat. Une défaite à l’Etihad Stadium, et le PSG pourrait donc tout perdre. Pas de quoi troubler la sérénité du coach parisien pour autant. "Je suis détendu, c'est difficile d'arriver à ce niveau de la compétition, a confié Pochettino. Il faut prendre du plaisir, être calme et essayer d'être meilleur. C'est la meilleure manière pour nous qualifier. Ce sera une bataille, il faudra être plus fort qu'eux."

QM