RMC Sport

Manchester City-Dortmund: Haaland? "Un aveugle se rendrait compte que c'est un joueur fantastique", lâche Guardiola

A la veille de Manchester City-Dortmund en quart de finale aller de Ligue des champions (mardi, 21h sur RMC Sport 2), Pep Guardiola a de nouveau été interrogé sur Erling Haaland. S'il n'a pas voulu évoquer un éventuel intérêt pour l'attaquant norvégien, le technicien catalan a reconnu être admiratif.

Près de vingt ans après le passage de son père Alf-Inge chez les Citizens (2000-2003), Erling Haaland portera-t-il le maillot bleu ciel la saison prochaine? C'est une possibilité. Alors que son agent Mino Raiola est en pleine "tournée" européenne, le club anglais a en tout cas été cité parmi les destinations potentielles pour le prodige norvégien, même s'il a déjà des options internes pour remplacer Sergio Agüero.

Mais en attendant, c'est dans la peau d'un adversaire que le jeune avant-centre va se présenter mardi soir à l'Emirates Stadium, à l'occasion de Manchester City-Dortmund en quart de finale aller de Ligue des champions (21h, RMC Sport 2). Et Pep Guardiola, évidemment, sait qu'il faudra se méfier de lui.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

"Il peut marquer du pied droit, du pied gauche, en contre-attaque, dans la surface, de la tête..."

"Est-ce qu'on peut le recruter? Je ne sais pas, c'est une question pour son agent, pour Dortmund", a d'abord évacué le technicien catalan en conférence de presse. Avant de saluer l'avant-centre: "Je comprends que vous la posiez aujourd'hui, hier et demain, car c'est un buteur exceptionnel. Il a 20 ans, mais les chiffres parlent d'eux-mêmes: il peut marquer du pied droit, du pied gauche, en contre-attaque, dans la surface, de la tête... Même un aveugle se rendrait compte que c'est un joueur fantastique, pas besoin d'être un entraîneur".

>> Les infos mercato en direct

Pour l'arrêter, Guardiola fait appel à la logique. "C'est mathématique: les buteurs ont plus de chances de marquer dans la surface, note l'Espagnol. Moins ils passent de minutes dans la surface, moins ils ont de chances de marquer..."

C.C.