RMC Sport

PSG-Manchester City: avec ou sans véritable 9, l'armada offensive impressionnante des Cityzens

Seul numéro 9 de métier à plus de 10 buts cette saison pour Manchester City, Gabriel Jesus représente l'une des armes offensives de l'équipe de Pep Guardiola. Si la présence du Brésilien en tant que titulaire n'est pas certaine, les Cityzens auront dans tous cas ce mercredi face au PSG lors de la demi-finale aller de Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1), une multitude de joueurs offensifs pouvant faire la différence à tout moment.

Que va réserver Pep Guardiola face au PSG ce mercredi, au Parc des Princes, pour la demi-finale aller de Ligue des champions? L'entraîneur de Manchester City a pris l'habitude ces dernières semaines d'évoluer sans véritable numéro 9 de métier à la pointe de son attaque. Le technicien espagnol pourrait récidiver son coup tactique ce soir, ce qui n'entraverait pas le potentiel offensif de son équipe pour autant.

Perturbé par les blessures et le coronavirus ces derniers mois, Sergio Agüero a largement perdu de son influence, avec 3 buts seulement toutes compétitions confondues cette saison. Sur les dix matchs européens de la saison, Gabriel Jesus n'a débuté qu'à deux reprises, dont lors du huitième aller face au Borussia Mönchengladbach, où il avait marqué le deuxième but (2-0).

>> PSG-Manchester City: les infos en direct

Le danger vient de partout

Pourtant, les armes offensives de Manchester City sont nombreuses avec 5 joueurs différents cette saison à plus de 10 buts. Aucune autre équipe ne fait mieux en Europe. Milieu axial, İlkay Gündoğan est l'actuel meilleur buteur des Cityzens avec 16 réalisations toutes compétitions confondues. C'est mieux que Phil Foden (14), Raheem Sterling (13), Gabriel Jesus (13) ou Riyad Mahrez (11). Sans oublier l'artificier Kevin De Bruyne, avec ses 8 buts inscrits mais surtout ses 17 passes décisives.

Lors du quart de finale retour de Ligue des champions face au Borussia Dortmund, Pep Guardiola avait aligné un 4-2-3-1 avec Gündoğan, Rodri, Bernardo Silva, Foden, Mahrez et De Bruyne dans un rôle hybride entre le faux numéro 9 et le meneur de jeu. Les six mêmes joueurs avaient aussi été alignés lors du quart aller, dans une animation différente mais toujours avec un De Bruyne omniprésent. Annoncé incertain ces derniers jours en raison d'une blessure à la cheville, "KDB" était bien titulaire dès ce dimanche lors de la victoire de Manchester City (1-0), en finale de la League Cup face à Tottenham.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les demi-finales de la Ligue des champions

Comme face au FC Barcelone ou le Bayern Munich, le PSG va se confronter à une équipe qui fait partie de celles qui ont le plus la possession du ballon, avec 62,1% de moyenne en 10 matchs pour les joueurs de Pep Guardiola. Néanmoins Manchester City semble, sur le papier, un peu moins dangereux que les deux précédents adversaires avec moins d'occasions, de tirs, de centres et de buts.

Manchester City presse haut

Mais contrairement au Bayern Munich de Robert Lewandowski, bien qu'absent face au PSG, ou le Barça de Lionel Messi, un joueur ne focalise pas toute l'attention ou presque. L'équipe de Mauricio Pcohettino aura peut-être plus de mal à défendre face à Manchester City qui dispose de nombreux talents offensifs. On pourrait imaginer néanmoins que le PSG joue sur des contres, avec Neymar et Kylian Mbappé notamment, pour s'en sortir. Mais depuis le début de la compétition, Manchester City n'a pas pris le moindre but en contre.

Redoutable offensivement, Manchester City présente aussi une défense de fer depuis l'arrivée de Ruben Dias cette saison, avec seulement 3 buts encaissés en 10 matchs européens. L'équipe mancunienne est la seule à ne pas avoir encaissé de buts sur coups de pied arrêtés également, et est la formation qui subit le moins de tirs cadrés par match (1,8 en moyenne).

Manchester City, dans les statistiques, est aussi l'équipe qui récupère le ballon le plus haut dans le camp adverse. Là où le PSG est la moins bonne défense des quatre dernières équipes encore en course pour le titre. Au concept des expected goals (xG), le PSG aurait même dû encaisser six buts de plus depuis le début de sa campagne européenne. Mais un mur nommé Keylor Navas a souvent permis au PSG de résister aux assauts, à l'image du huitième retour face à Barcelone ou le quart aller face au Bayern Munich.

Le PSG est prévenu et pourra en tout cas, fait rare pour être signaler, compter sur un groupe au complet ou presque, avec seulement l'absence de longue date de Juan Bernat. Les Parisiens devront assurer un bon résultat ce mecredi, pour rêver d'une nouvelle qualification en finale de Ligue des champions, mardi prochain en déplacement à l'Etihad Stadium.

Guillaume Lepere Journaliste RMC Sport